Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

#BalanceTonPorc : Tristane Banon aurait-elle balancé Dominique Strauss-Kahn ?

La journaliste et auteure était invitée à s'exprimer sur la campagne virale.

Dans la foulée du choc provoqué par la couverture des Inrockuptibles avec Bertrand Cantat et de l'affaire Harvey Weinstein qui secoue Hollywood, Sandra Muller, une journaliste, lance en France le hashtag #BalanceTonPorc pour mettre en lumière les agressions, gestes et propos déplacés dont les femmes sont chaque jour les victimes, pour montrer que des Weinstein, on en croise forcément un jour dans sa vie. Lundi 16 octobre, l'auteure et journaliste Tristane Banon, qui avait porté plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, était invitée à s'exprimer dans l'émission de Marc-Olivier Fogiel, RTL Soir.

À lire aussi

Dans un premier temps, Tristane Banon souligne l'importance de libérer la parole des victimes et de ce hashtag qui met en lumière ces petites agressions du quotidien qui pourrissent la vie : "Il y a un besoin de libérer la parole des femmes. C'est évident. Il y a un besoin de dénoncer des pratiques quotidiennes qui sont presque admises, qui ne tombent pas nécessairement sous le coup de la loi, mais qui sont ultraviolentes pour les femmes. Il y a un besoin que ça sorte. (...) Ce hashtag permet de mettre le curseur sur des pratiques du quotidien, de montrer et d'expliquer aux gens que ce n'est pas normal."

Bien que cela ne soit pas le but premier de ce hashtag, Tristane Banon craint que des noms soient lancés en pâture sur les réseaux sociaux : "Si on tombe dans la dénonciation, dans l'accusation de telle ou telle personne, on arrive dans la situation d'une société qui essaie de se faire justice elle-même. Je trouve cela absolument terrible et ce sont des dérives très dangereuses." Certaines internautes ont déjà franchi le pas.

Revenant sur sa propre expérience, Tristane Banon estime qu'elle n'aurait probablement pas saisi l'opportunité du hashtag pour dénoncer les frais gravissimes dont elle accusait DSK : "Dans mon cas, il s'agissait d'actes qui tombent sous le coup de la loi. Dans l'idée de #BalanceTonPorc, ce sont vraiment les actes et agressions du quotidien qui peuvent être terriblement vécus (...) mais pas condamnables par la loi." Le harcèlement sexuel l'est, en revanche...

Depuis l'affaire, Tristane a donné naissance à son premier enfant, une petite Tanya qui vient d'avoir 2 ans. Dominique Strauss-Kahn vient de remarier, pour la troisième fois, avec Myriam L'Aouffir. Rappelons que Tristane Banon a porté plainte contre l'ancien directeur général du FMI le 4 juillet 2011 pour des faits remontant à 2003. Le 13 octobre de la même année, le parquet classe l'affaire non sans reconnaître que "des faits pouvant être qualifiés d'agression sexuelle sont quant à eux reconnus". Tristane Banon estime alors son statut de victime reconnue par la justice.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
DSK éclipse les stars du Festival de Cannes avec sa compagne Myriam L'Aouffir
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel