Albert et Charlene : L'échange des alliances, entre loupé et clin d'oeil

21 photos
Lancer le diaporama
La princesse Charlene a-t-elle tendu un piège à son mari le prince Albert de Monaco, en lui tendant sa main droite ? Le souverain monégasque ne s'y est pas laissé prendre et a glissé l'alliance à l'annulaire de la main gauche.

Charlene Wittstock est officiellement princesse de Monaco depuis vendredi 1er juillet et la cérémonie civile célébrée par S.E.M. Philippe Narmino en la Salle du Trône du Palais Princier. Mais pour beaucoup de Monégasques, l'apothéose devait être le moment où le prince Albert II, 53 ans, glisserait l'alliance Cartier en platine à son doigt. L'annulaire gauche, bien entendu. Sauf que, sous la pression de l'instant...

Sous le toit de toile tendu au-dessus de la Cour d'honneur du Palais princier en raison des températures accablantes, le prince Albert dénoue le ruban retenant, sur un coussin d'argent présenté par sa nièce la princesse Alexandra de Hanovre, l'anneau symbolisant son amour pour Charlene. Et là, petit lapsus : c'est la main droite que la princesse Charlene, 33 ans, lui tend d'abord, sous les regards mouillés de larmes de ses parents Michael et Lynette. Un instant d'égarement vite corrigé, et le prince souverain, crâne luisant et pommettes rougies, glisse avec assurance (le prince William, lui, avait eu moins de facilité) la bague au doigt de son épouse.

Avec en prime, gage de sa sérénite (ou de sa nervosité ?), un combo clin d'oeil plus bisou mimé assez... étonnant.

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Brad et Angelina, dernière montée des marches en amoureux
Kate et William, Charlene et Albert de Monaco, les plus beaux mariages royaux depuis 2010
Brad et Angelina, amoureux comme au premier jour pour un dîner avec Clint Eastwood et Mick Jagger
Commentaires