Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Alix Bénézech demande que ''Justice soit nôtre''

Alix Bénézech, Jean-Pierre Delépine et Aude Forget - Conférence de presse du film "Que justice soit nôtre" de Jean Pierre Delépine, au Nox à Paris, le 17 décembre 2014.
18 photos
Lancer le diaporama
Alix Bénézech, Jean-Pierre Delépine et Aude Forget - Conférence de presse du film "Que justice soit nôtre" de Jean Pierre Delépine, au Nox à Paris, le 17 décembre 2014.

Alix Bénézech, Jean-Pierre Delépine et Aude Forget ont assuré la conférence de presse du film Que justice soit nôtre au Nix Nox à Paris, le 17 décembre. Pour défendre cette oeuvre qui s'attaque aux violences faites aux femmes. seuls anquaient à l'appel Juliette Besson, fille de Luc Besson et Anne Parillaud, ainsi que Johan Libéreau et Guy Amram.

Réalisateur d'Article 23 sur la souffrance au travail, Jean-Pierre Delépine nous plonge dans un autre sujet de société, la violence et plus précisément celles dont les femmes sont victimes. Pour la mise en scène du film, il a travaillé avec Alix Bénézech, héroïne du film qui porte ainsi la casquette de coréalisatrice.

L'histoire : Alors qu'Aline sauve Zaïna d'un mariage forcé, sa soeur Julie est violemment agressée par son petit ami. S'ensuit une descente aux enfers pour leur père Daniel, qui tente de maintenir à flot l'association d'aide aux femmes victimes de violences, que sa femme, assassinée par un homme violent, avait créée dix années plus tôt. Profitant de la cupidité sexuelle masculine, ces trois jeunes femmes choisiront la manipulation mentale pour punir financièrement ceux qu'elles désignent comme coupables de provoquer le malheur des femmes. Jusqu'au jour où un drame viendra stopper net leur petite affaire florissante.

Jean-Pierre Delépine confie sur Allociné : "J'ai voulu aborder, dans ce film, la reconnaissance du statut de victime, la difficulté de faire reconnaître ses droits, sans omettre les moyens qu'ont les coupables d'échapper à leur responsabilité, l'impuissance de la police à protéger les victimes de violence, le recours aux circonstances atténuantes, le prétendu consentement de la personne, la complaisance de la justice face aux différences culturelles."

Que justice soit nôtre, en salles depuis le 10 décembre

Bande-annonce du film Que justice soit nôtre
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel