Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Anaïs Demoustier et Déborah François : ''Les actrices sont folles !''

Quand deux valeurs du Septième Art français, passionnées par leur métier d'actrice, se rencontrent, cela donne une interview croisée cinéphile et sans langue de bois. Anaïs Demoustier et Déborah François se livrent avec une sincérité rafraîchissante sur le monde du cinéma dans Marie Claire. Extraits.

Anaïs Demoustier a vu le César du meilleur espoir pour D'amour et d'eau fraîche lui échapper, en 2011, au profit de Leïla Bekhti. Deux années plus tôt, elle était rentrée bredouille tandis que Déborah François repartait avec le prix, pour sa performance dans Le Premier Jour du reste de ta vie. Les deux ont toutefois en commun le prix Romy-Schneider et d'avoir débuté très tôt : Anaïs a fait partie du film Le Temps des loups de Michael Haneke à l'âge de 13 ans, et Déborah François jouait à 17 ans pour les frères Dardenne dans L'Enfant. A 23 et 24 ans, elles ont tourné pour de grandes figures du cinéma et ont un regard impitoyable et lucide sur leur métier.

La folie des César, Déborah François n'en garde pas un souvenir impérissable : "C'était horrible. Tout le monde se connaissait et moi j'étais là, toute seule." La bonne robe, les bonnes chaussures, Déborah ne les avait pas : "Je me sens pouilleuse. [...] Professionnellement ce n'est pas le but, il n'empêche que, la fille qui a de super talons Louboutin, ça fout les boules !"

Le festival de Cannes fait rêver, évidemment, mais l'expérience d'Anaïs Demoustier, pour Le Temps des loups, était particulière : "Mes parents, mes quatre frères et soeurs étaient dans la salle. Il y avait beaucoup de violence. [...] Des gens claquaient leur siège, sifflaient." Un choc, mais une chose demeure ; le fait d'avoir tourner avec des réalisateurs qui leur ont "transmis une exigence". Telle une première histoire d'amour, "elle marque le reste de notre vie", explique Anaïs Demoustier.

Cela se sent dans leurs propos, nourris de maturité. Déborah a perdu beaucoup d'amis, sans qu'elle sache vraiment pourquoi. Anaïs estime que la famille, a priori, reste. Quant aux copines actrices, elles n'en raffolent pas : "Les actrice sont folles," s'exclame Déborah. Anaïs rétorque que ses amis-acteurs lui ont déjà dit qu'ils n'appréciaient pas en général pas les comédiennes, qui sont souvent des "bouffonnes". Et sa collègue ajoute : "C'est l'hystérie."

Anaïs et Déborah veulent être respectées pour leur travail et s'insurgent contre les actrices qui ne sont que des gravures de mode : "J'ai vu récemment deux actrices poser seins à l'air pour les besoins d'une interview. En quoi a-t-on besoin de poser seins nus ? [...] Une actrice devient souvent un porte-manteau, ou une pouffe qui fait un peu des films," déclare Anaïs.

Le milieu du cinéma a ses souffrances. Déborah François rapporte le comportement d'un producteur qui a tenté de mettre sa main sur sa cuisse lors d'un dîner : "J'ai dû griffer sa main au sang, puis je l'ai giflé en sortant de table. Il ne concevait pas qu'en tant que comédienne, je puisse ne pas me laisser faire."

Pour les besoins des films, elles tournent également des scènes difficiles. Dans le film sur la prostitution des étudiantes Sponsoring avec Juliette Binoche, Anaïs s'est retrouvée avec un acteur polonais censé être un client : "Il devait être violent et la réalisatrice a voulu improviser." Une situation délicate... Pour Déborah, l'épreuve allait jusqu'aux limites physiques dans Mes chères études d'Emmanuelle Bercot : "Je me suis retrouvée coincée sous un mec qui pesait 160 kg, nue. [...] J'ai failli couper une prise en disant : il faut que je respire ! En plus il était nu..."

Ce genre de situation n'empêche pas les deux comédiennes de vivre leur métier avec passion. Anaïs Demoustier sera dans les salles le 16 novembre dans Les Neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian, présenté au festival de Cannes dans la section Un certain regard. Déborah François partage l'affiche avec Vincent Cassel dans Le Moine, au cinéma le 13 juillet.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans le magazine Marie Claire du 8 juin.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Tomer Sisley parle de sa femme Sandra sur TF1 dans 50 minutes Inside le 2 février 2019
Asia
Julie Gayet dans Quotidien le 17 décembre 2018.
Leïla Bekhti a filmé son partenaire de jeu Philippe Katerine à la sortie de la 44e cérémonie des César, salle Pleyel à Paris, le 22 février 2019, lui demandant ce qu'il transportait dans sa sacoche. Son César, tout simplement ! Story Instagram.
Elsa Lunghini se rappelle de son Festival de Cannes en 1992 avec Alain Delon - Les Enfants de la télé (France 2), le 3 février 2019
Notre interview de Blake Lively et Anna Kendrick, à l'affiche du film "L'Ombre d'Emily", à partir du 26 septembre 2018 au cinéma.
Retrouvez Rosanna Arquette dans "Holy Lands", le film d'Amanda Sthers, au cinéma le 16 janvier 2019.
Extrait de Crazy Rich Asians avec Michelle Yeoh.
Alain Delon dans l'émission Thé ou Café du 24 novembre 2018.
Nolwenn Leroy raconte comment elle a raccroché au nez d'Alain Delon, dans Thé ou Café le 17 novembre 2018.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel