Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Benjamin Biolay défend Catherine Deneuve après sa "connerie"

Après avoir signé la tribune indigne publiée dans Le Monde, Catherine Deneuve est la cible de nombreuses attaques, notamment à l'étranger.

Catherine Deneuve fait partie des 100 femmes à avoir signé une tribune, publiée par Le Monde, pour revendiquer le droit des hommes à importuner. Naturellement, en pleine campagnes #MeToo et #BalanceTonPorc, en plein débat sur les violences faites aux femmes, l'actrice française est devenue la cible de toutes les attaques, particulièrement à l'étranger. Benjamin Biolay, son ancien gendre, a tenu à lui apporter son soutien... Sans pour autant défendre cette tribune "imbécile".

Benjamin Biolay est resté très proche de Chiara Mastroianni, mère de sa fille Anna (14 ans), mais aussi de son ancienne belle-mère Catherine Deneuve. L'actrice avait déjà évoqué sur le plateau de Quotidien ses réticences à propos de la campagne #BalanceTonPorc, regrettant que certaines femmes n'aient que cela pour s'exprimer. Cette semaine, elle a signé cette tribune très problématique : étant la plus célèbre des signataires, elle s'est attiré les foudres de nombreuses personnalités et de journalistes, en France comme à l'étranger.

Sans défendre cette tribune qu'il juge lui aussi déplacée, Benjamin Biolay appelle à un peu plus de retenue dans un texte publié sur Instagram : "Signer une pétition confuse, imbécile, à mille lieues des réalités et, surtout, rédigée avec les pieds, parmi 100 personnes, lorsqu'on est la seule Star, est évidemment une connerie (et on en fait tous plein, non ?), mais certainement pas un motif de lynchage (comme le serait un crime). Arrêtons de détruire nos icônes et ceux et celles qui nous rendent fiers d'être français. C'est suicidaire. (Ou alors La morale de l'histoire est : si tu es connu, même si c'est grâce à ton extraordinaire travail, tu dois la boucler). Pour finir, cessons de caricaturer et de vilipender les gens au moindre faux pas. Surtout des Françaises extraordinaires qui ont mené de grands et courageux combats (Comme avec madame de Beauvoir)." L'artiste fait ici référence au manifeste des "343 salopes" paru en 1971 : rédigé par Simone de Beauvoir, il disait "oui, nous nous sommes fait avorter", pour mettre fin à une hypocrisie dangereuse. À l'époque, ces 343 femmes courageuses s'exposaient ainsi à des poursuites pénales. Deneuve en faisait partie. On comprend d'autant moins sa signature en bas de la tribune du Monde.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Anne Hathaway : sa troublante ressemblance avec Audrey Hepburn
Bérénice Bejo triomphe à Cannes !
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel