Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bob Dylan, mis en examen à Paris : La légende américaine obtient un non-lieu

Le légendaire chanteur américain Bob Dylan (72 ans) a été décoré de l'ordre d'officier de la Légion d'honneur. C'est la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, qui lui a remis les insignes, soulignant la place particulière de l'artiste dans le coeur des Francais. La cérémonie s'est déroulée au Ministère de la Culture, le 13 novembre 2013, devant un nombre limité d'invités dont son ami Hugues Aufray.
13 photos
Lancer le diaporama

De sa venue en France en novembre, dans le cadre de son Never Ending Tour, Bob Dylan n'a pas seulement rapporté les insignes d'officier de l'Ordre national de la Légion d'honneur que lui a remis la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, mais également une mise en examen pour "complicité d'injures publiques" et "provocation à la haine". Un non- lieu a été prononcé mardi 15 avril par une juge parisienne en faveur de l'icône du folk poursuivie par une association croate.

Au coeur du dossier, une interview de Bob Dylan donnée au magazine Rolling Stone américain, traduite et publiée dans son édition française en octobre 2012. Le chanteur y évoquait son combat en faveur des droits civiques et faisait ce commentaire : "Si vous avez un esclavagiste ou un membre du Ku Klux Klan dans votre sang, les Noirs peuvent le sentir. Même encore aujourd'hui. Tout comme les Juifs peuvent sentir le sang nazi et les Serbes le sang croate." Les propos de Dylan ont poussé le Conseil représentatif de la communauté et des institutions croates de France (CRICCF) à déposer plainte en se constituant partie civile. Dans ce cas précis, rappelle l'AFP, la mise en examen est quasi obligatoire dès lors que la personne poursuivie reconnaît être l'auteur des propos. Le renvoi en correctionnelle est généralement une formalité, mais la juge parisienne a accordé un non-lieu, observant que le chanteur avait donné son accord pour la parution de son interview dans le Rolling Stone américain, mais pas pour son édition française, condition sine qua non, selon la jurisprudence, pour caractériser la complicité dans un délit de presse.

"Je suis très content que la justice ait compris que Bob Dylan n'a jamais souhaité injurier ou diffamer quiconque", s'est félicité son conseil, Me Marembert. Mais si Dylan obtient un non-lieu, le directeur de la rédaction de l'édition française de Rolling Stone a bel et bien été renvoyé en correctionnel pour "injures publiques" et "provocation à la haine".

Au moment de sa mise en examen, Bob Dylan s'était gardé de tout commentaire. Il est actuellement au Japon, toujours dans le cadre de sa tournée sans fin, avant de chanter en Europe tout l'été.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Katy Perry, une poupée pop très décolletée pour un concert édulcoré
Shakira sexy et décolletée, la bomba met le feu sur les Champs Elysées
Quand Taylor Swift se prend pour Bree Van de Kamp