Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Brad Pitt : 20 ans de carrière et autant de looks... incroyables !

Brad Pitt est indéniablement l'un des acteurs contemporains les plus "caméléons". A l'instar d'un Robert De Niro dans les années 1970, le compagnon d'Angelina Jolie est, au-delà de son immense talent d'interprétation, un comédien transformiste qui aura marqué les années 1990 et qui continue de le faire encore.

Ainsi, à 46 ans, Brad revient le 4 février dans la magnifique Etrange histoire de Benjamin Button, de David Fincher. L'occasion pour nous de revenir sur les nombreux looks incroyables et parfois improbables que la star hollywoodienne a trimballés, de film en film, depuis une vingtaine d'années.

Au cinéma, Brad Pitt naît durant l'année 1991, devant la caméra de Ridley Scott, dans Thelma & Louise, lorsqu'en jeune cowboy-autostoppeur-escroc, il envoie Geena Davis au septième siècle et se découvre aux yeux du monde. Avec son look de jeune minet californien, la mèche blonde impeccable, le sourire éclatant et la peau bronzée, il est parfait. La scène du sèche-cheveux sur ses tablettes de chocolat est une image qui marque encore. Une star est née, le monde ne sera plus jamais comme avant. Note : 19/20.

L'année suivante, en 1992, le beau Brad veut casser immédiatement cette image de jeune Apollon et fait une tentative capillaire dans Johnny Suede, en arborant une énorme et étrange banane sur la tête. Brad annonce dès lors la couleur : il ne rentrera pas dans le moule du simple beau mec. Il veut du fond. Même si dans ce film de Tom Di Cillo il ne ressemble à rien, pour l'initiative, la note est : 15/20.

Mais le naturel revient vite au galop, et avec sa jolie petite gueule et son incroyable charisme, Brad donne un coup de jeune à un Robert Redford nostalgique qui se reconnaît en lui (rappelons qu'à l'époque les médias surnomment Brad "Le jeune Redford"), et il lui offre le premier rôle de Et au milieu coule une rivière. Entre parties de pêche et drame familial, Brad invente le style  "campagne" que Leonardo DiCaprio se réappropriera cinq ans plus tard pour Titanic. Note : 18/20.

En 1993, rupture. Comme s'il avait eu l'impression d'avoir trop joué au beau gosse dans son film précédent, Brad se donne à fond pour atteindre l'autre extrême. Crade, barbu, puant, le cheveu long et gras, il enchaîne deux films – Kalifornia, de Dominic Senna, un road-movie dans lequel il incarne un serial killer, et True Romance, de Tony Scott, écrit par Quentin Tarantino, où il campe Floyd, un second rôle culte qui passe son temps défoncé dans un canapé à se faire des bangs et a renseigné les gens de passage. Malgré ce laisser-aller évident, la coolitude affichée est plus que respectable, et on commence à se dire sérieusement que ce mec, il n'a pas qu'une belle gueule. Note : 14/20.

Alors qu'il possède une présence électrisante, dans le registre gothique, Brad devient soudain un être d'une froideur extrême et complètement asexué. Avec ses cheveux noirs, son teint blafard et ses yeux blanchis, la star est un fantôme qui ne fait que traverser Entretien avec un vampire. Même sa sous-entendue relation homosexuelle avec Lestat (incarné par Tom Cruise), ne lui donne pas une once de sensualité. Il est classe, c'est sûr, mais l'ensemble fait trop groupe goth des années 1980. Le problème, c'est qu'on est en 1994. Note : 10/20.

Il a sans doute senti qu'il était allé un peu trop loin dans le ridiculement triste, car en 1995, il incarne l'homme rêvée pour toutes les jeunes filles en fleurs. Dans Légendes d'Automne, il est Tristan, un jeune et beau et courageux et beau et fort et beau et romantique garçon, dans une grande fresque familiale de l'Ouest américain. La blondeur sur l'épaule, le regard azur à l'horizon, chevauchant un cheval sans selle et vivant comme les Indiens, il est au top du romantisme et personnifie le prince charmant moderne. Note : 18/20.

En 1996, David Fincher lui offre son premier rôle de flic. Celui de David Mills dans Se7en. La coupe courte en pétard, la moustache et le bouc, les cernes et le visage marqué, aussi marqué que la trace que laissera cet ovni cinématographique dans l'esprit des spectateurs. On retient sa performance d'acteur hallucinante, surtout lors d'un épilogue paroxysmique. Avec son gilet pare-balles sur son costard noir, il a le look du moment. Dans le mille. Note : 17/20.

Double look pour L'armée des 12 singes, la folie réalisée par Terry Gilliam en 1996. Il y campe un étudiant-scientifique-rebelle-fou, et pour l'occasion se teint les cheveux en noir et se met des lentilles de contact marron. Ce qui privera les demoiselles de ses jolies yeux bleus, mais lui vaudra un Golden Globe du meilleur second rôle. Note : 13/20.

Avec Ennemis Rapprochés en 1997, une sale période commence. C'est sans doute LA sale période pour Brad Pitt, qui, dans ce thriller dont il partage l'affiche avec Harrison Ford, ressemble plus à un footballeur allemand des 70's, avec sa coupe à nuque longue et à grosse mèche, qu'à un agent secret ou un terroriste. Note : 7/20.

D'autant que l'année suivante il poursuit dans cette voie dans Rencontre avec Joe Black, mais en ayant pris la sage décision de rafraîchir la nuque. Résultat, une jolie petite gueule de premier de la classe, mais bien trop lisse pour nous titiller. Il nous a habitués à tellement mieux... Note : 9/20.

Il se rattrapera dans son film suivant. En 1999, il retrouve David Fincher pour Fight Club, et devient le fantasme ultime dans le rôle de Tyler Durden. Débordant de testostérone, Tyler est un anarchiste super looké vintage (remember la veste rouge en cuir), au look dément et au charisme énorme. Et en plus, il met des gants Mapa pour jouer avec Marla Singer. Culte on vous dit. Note : 19/20.

Dans Snatch, en 2000, réalisé par Guy Ritchie, il incarne un boxeur gitan qui parle un langage incompréhensible mais qui est fort comme... je sais pas comme quoi, mais il est très fort en tout cas. Cheveux longs, barbe abondante, tatouages partout, le chapeau toujours vissé sur la tête et la clope à la bouche, il n'inspire que le malaise. Note : 12/20.

En 2002, il rencontre George Clooney et en même temps la classe ultime. On ne le dit pas assez, mais George aura une influence très bénéfique sur le look de Brad. Tout comme Angelina plus tard. Toujours est-il que dans Ocean's Eleven, c'est le sans faute. Beau, élégant, charmant, espiègle. La classe. Note : 20/20.

Le problème avec les péplums, c'est qu'on a beau avoir fait trois mois de muscu, avoir des biceps comme des cuisses, s'être fait un bronzage dorée intégrale et laisser pousser les cheveux jusqu'aux omoplates, on ne déborde définitivement pas de virilité quand on se retrouve en débardeur en cuir et en jupette. Même quand on s'appelle Brad Pitt. Note : 7/20.

Le film qui changea tout. En 2005, sur le tournage de Mr. & Mrs. Smith, Brad rencontre Angie. Angie, Brad. Brad, Angie. Angie, Brad. Brad, Angie. On connaît la suite... Le drame pour Jennifer Aniston. Et six enfants pour le couple au top du glamour, dont ce film est le ciment et la pierre angulaire. Note : 20/20.

En 2006, Brad est épanoui et très amoureux de sa belle Angie. Il tourne pour la première fois avec Cate Blanchett dans l'immense Babel, d'Alejandro Gonzalez Inarritu, et interprète un homme anéanti lorsque sa femme se prend une balle perdue lors d'un trajet en car dans le désert marocain. Vieilli pour l'occasion, le cheveu poivre et sel, il est un touriste américain parfait. Note : 16/20.

Arrive ensuite l'un des plus grands rôles de sa carrière. En lui offrant d'interprèter le mythique Jesse James dans L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, le réalisateur Andrew Dominik trouve en Brad Pitt un exceptionnel comédien qui joue sur les non-dits pendant trois heures. D'une présence é-norme, Brad est d'une folle élégance avec ses chemises blanches, petits gilets et chapeaux melons. De blond qui illumine, il passe à brun ténébreux avec une facilité déconcertante. Prix d'interprètation au Festival de Berlin. Note : 18/20.

Comme il nous y a souvent habitués, en 2008, il change encore complètement d'allure dans la comédie des frères Coen, Burn after Reading (voir la bande-annonce). Il y retrouve son pote George et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils se sont sacrément lâchés ! Brad y interprète un prof de sport dans une salle de gym. La caricature ultime avec ses cheveux décolorés et sa mèche californienne, tout droit sorti d'un clip de Wham ! Note : 10/20.

Le 4 février sortira L'étrange histoire de Benjamin Button, sans aucun doute le plus grand rôle de Brad Pitt jusqu'ici. Il y incarne un homme qui naît avec l'organisme d'un homme de 80 ans et qui ne cesse de rajeunir d'année en année, alors que tous autour de lui, évidemment, vieillissent normalement. Un rôle immense pour un comédien immense, qui est d'une hallucinante crédibilité sur presque un siècle de vie. Note : 20/20.

Actuellement en tournage d'Inglourious Basterds, de Quentin Tarantino, Brad campe un soldat américain à la tête d'une troupe vengeresse, en Europe, en pleine Seconde Guerre Mondiale. La coupe courte - très courte d'ailleurs autour des oreilles - et la moustache fine sur la lèvre, Brad ressemble à l'un de ses acteurs des années 50. A l'instar du George Clooney de O'Brother, il nous emmène ailleurs sans quasiment aucun artifice. Note : 17/20.

A suivre...

Jeanne Esserje

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Baby fever chez Kardashian, la relève - par Purepeople, 2018.
Kendall Jenner, la folle ascension du top model, par Purepeople - 2018.
Les bébés de la famille Kardashian. 2018.
Rihanna en 5 looks cultes par Purepeople, décembre 2018.
Patrick Duvet parle de son histoire d'amour avec Melanie Griffith dans "Les terriens du dimanche" le 10 mars 2019.
Katy Perry - Look Story par Purepeople - 2018
Lady Gaga en 5 looks cultes par Purepeople, 2018.
Justin Bieber et son épouse Hailey Baldwin sur Instagram, le 10 mars 2019.
Pour ses 45 ans, Victoria Beckham a reçu un paquet cadeau de Kourtney Kardashian et son site, Poosh. Avril 2019.
Miley Cyrus en 5 looks cultes par Purepeople, 2018.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel