Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cécile Duflot en larmes : Attaquée pour le tweet son compagnon Xavier Cantat

16 photos
Lancer le diaporama
Cécile Duflot, émue aux larmes à l'Assemblée nationale, le 16 juillet 2013.

Personne n'a oublié le tweet, que beaucoup qualifiait de vengeur, signé Valérie Trierweiler contre Ségolène Royal. Depuis dimanche 14 juillet, c'est un autre de ces petits messages en moins de 140 signes qui agite et brouille le débat politique, celui de Xavier Cantat, frère de Bertrand et compagnon de Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des Territoires et du Logement depuis l'élection de François Hollande. Attaquée par la droite pour le message de son compagnon lors des questions au gouvernement mardi 16 juillet dans l'hémicycle, l'ancienne Secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts a fondu en larmes.

Rappel des faits : dimanche 14 juillet, à la tribune officielle, les membres du gouvernement entourent le président et assistent au défilé militaire. Xavier Cantat, militant d'Europe Écologie Les Verts, partisan d'un défilé civil réunissant pompiers, policiers, ambulanciers (par exemple) plutôt que des militaires, publie ce message sur Twitter : "Fier que la chaise à mon nom reste vide au défilé de bottes des Champs Elysées #14Juillet." Car Xavier Cantat était évidemment invité à assister au défilé militaire en tant que compagnon de la ministre. Il n'en fallait guère plus pour déclencher l'ire de nombreuses personnalités de droite.

Mardi 16 juillet, à l'Assemblée nationale. Philippe Meunier, élu UMP du Rhône et cofondateur du mouvement de la Droite populaire, interpelle Jean-Marc Ayrault : "Monsieur le Premier ministre, vous êtes responsable de la Défense nationale, votre gouvernement de la force armée, le président de la République est le chef des armées, il serait donc important à l'avenir d'inviter à la tribune officielle des personnalités qui ont la décence de respecter l'engagement de nos hommes, notamment au Mali, et sur les terrains des opérations extérieures, au péril de leurs vies." Malaise dans l'hémicycle. Le Premier ministre se charge de répondre et ne mâche ses mots : "[...] Je suis fier de nos armées, de nos soldats qui ont [...] mené un combat exemplaire [...] et nous étions fiers que défilent aux côtés des soldats français des soldats d'Afrique et de l'armée malienne. C'est ça que j'aurais aimé entendre dire, et vous ne l'avez pas dit [... ] Monsieur le député, vous ne faîtes pas honneur à la France par vos propos particulièrement minables et polémiques. Je vais pas commenter davantage." Cécile Duflot, enfoncée dans son siège, est émue aux larmes.

Ce n'est pourtant guère suffisant pour Philippe Meunier qui devant les journalistes, sur Twitter et dans un communiqué a estimé, avec un lyrisme certain, que "les larmes de crocodile de Madame Duflot ne sont rien à côté des larmes des veuves et des orphelins de nos soldats morts au champ d'honneur". D'autres personnalités de droite se sont émues des propos de Xavier Cantat comme Luc Chatel, qui lui les estime "déplacés", et Nicolas Dupont-Aignan, qui fait valoir que "quand on est conjoint d'un ministre, on s'astreint à un minimum de réserve". Une petite musique déjà entendue, rabattue même, après le tweet malheureux de Valérie Trierweiler.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel