Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Charlotte Gainsbourg ouvre la maison de son père : "Tout est resté tel quel"

Charlotte Gainsbourg et son père Serge lors de la cérémonie des César qui la voit triompher pour "L'Effrontée, le 23 février 1986.
14 photos
Lancer le diaporama
Charlotte Gainsbourg et son père Serge lors de la cérémonie des César qui la voit triompher pour "L'Effrontée, le 23 février 1986.
Le 5 bis rue de Verneuil pourrait enfin devenir un musée.

Si l'on faisait un parallèle entre la mythologie et la figure de Serge Gainsbourg, sa maison du 5 bis rue de Verneuil en serait l'Olympe. Un lieu dont la façade est une page blanche où les messages d'amour et les graffitis en hommage au musicien se succèdent sans fin depuis sa mort. Un lieu de mystère aussi tant sa propriétaire, Charlotte Gainsbourg, s'est bien gardée d'en ouvrir les portes au public. C'est en train de changer.

Un musée rue de Verneuil

Il y a quelques années déjà, Charlotte Gainsbourg avait eu le désir de faire de la maison de son père un musée, mais les pièces trop exiguës rendaient l'entreprise impossible. Du moins, c'était ce qu'on entendait. Dans une grande interview accordée à La Parisienne, supplément féminin du Parisien en kiosques ce 3 novembre, Charlotte Gainsbourg relance cette idée. Dans le grand salon au murs noirs, l'artiste y a tourné le clip de Lying with You, une chanson qui raconte la découverture du corps mort de son père, extraite de son nouvel album, Rest (17 novembre). "Je me suis autorisée à le faire, dit-elle. On y retrouvera ces images entre le cauchemar et le fantastique. J'ai compris très tard que mes parents étaient des génies, par exemple. Donc les murs noirs, l'ambiance musée, les objets partout, tout ça faisait que l'on ne pouvait pas toucher à grand-chose."

Il faut avoir le courage de le subir un peu. Mais j'y vais

Charlotte Gainsbourg se souvient : "On s'amusait dans la nursery. Quand mes parents se sont séparés, j'allais rue de Verneuil les week-ends, mon père était célibataire, puis il y a eu Bambou. Depuis mes 19 ans [année de la mort de Serge, NDLR], ce lieu n'a pas bougé. Tout est resté tel quel. Il a un aspect fantomatique mais, d'un autre côté, c'est un climat dont j'ai besoin. Je n'y vais pas souvent car ce n'est pas un lieu neutre, il faut avoir le courage de le subir un peu. Mais j'y vais. Je réfléchis à en en faire un musée. J'en ai de nouveau envie."

Dernièrement, Charlotte en a confié les clés à son demi-frère Lulu Gainsbourg. Le jeune homme de 29 ans y a enregistré son nouveau disque attendu l'année prochaine. Quant à la toute récente Association Serge Gainsbourg, que parrainent Lulu et Charlotte et qui "a pour vocation d'honorer la mémoire de l'artiste, de faire rayonner son oeuvre à travers le monde et de préserver son illustre domicile parisien", elle effectuera des tirages au sort parmi ses membres pour leur offrir de visiter le rez-de-chaussée de la demeure.

Dans cette longue interview avec La Parisienne, Charlotte Gainsbourg évoque bien sûr sa nouvelle vie à New York, avec Yvan Attal et leurs filles Alice, 15 ans, et Joe, 6 ans (héroïnes du clip Bloody Valentine) tandis que leur aîné Ben (20 ans) vit à Londres ; lui est le protagoniste principal du clip Ring-A-Ring O'Roses qui vient tout juste de sortir. Et on apprend au détour d'une question sur ses passe-temps, l'attachement tout particulier de Charlotte pour les livres de cuisine et sa manière quasi obsessionnelle d'en suivre les recettes : "Ce n'est pas que je suis une perfectionniste, non, mais je suis tellement peu sûre de moi que je tiens à peser plusieurs fois les ingrédients, je programme plusieurs horloges en même temps, idem pour la température du four (rires)."

Charlotte Gainsbourg - Bloody Valentine - septembre 2017. Devonté Hynes (Blood Orange), Alice et Joe Attal apparaissent dans le clip.
Ben Attal héros du clip de sa mère, Charlotte Gainsbourg - Ring-A-Ring O' Roses - novembre 2017.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Charlotte Gainsbourg sexy en mini-jupe flashy, l'actrice affiche un corps de rêve
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel