Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Claude Lanzmann, la mort de son fils à 23 ans : "J'ai froid dans tout mon corps"

Félix Lanzmann a succombé au cancer.

"Faire des enfants, c'est faire des condamnés à mort", dit le réalisateur Claude Lanzmann dans les colonnes de Paris Match. Le journaliste, écrivain et cinéaste producteur de cinéma se confie à Valérie Trierweiler, à l'heure où les éditions Gallimard lui rendent hommage à travers les témoignages de vingt personnalités. Il aborde évoque ainsi sans détour et avec clairvoyance la mort de son fils, Félix, le 13 janvier. Le jeune homme avait à 23 ans.

Claude Lanzmann, 91 ans, a vécu bien des épreuves. Le résistant doit désormais résister à l'absence, celle de son fils né de sa relation avec le docteur Dominique Petithory. "Je suis le premier, avant même les médecins, à avoir prononcé le mot de cancer. Nous avons décidé de publier cette lettre après que des centaines de personnes m'ont demandé à la voir. Sa disparition est un tel choc ! J'ai froid dans tout mon corps. Je tremble comme si une chape de glace s'était emparée de moi. Faire des enfants, c'est faire des condamnés à mort. Je suis heureux d'être parvenu à cet âgé considérable sans avoir de petits-enfants. On se réjouit du cri primal de l'enfant, mais il annonce l'agonie. Moi aussi, j'ai applaudi quand j'ai entendu celui de mon fils à sa naissance. Mais j'avais déjà près de 70 ans. Et jamais je n'aurais pu penser qu'une telle chose arriverait à Félix. Il nous a donné un leçon de courage. Mais je crois toujours en la vie, elle est en moi, chevillée au corps," dit Claude Lanzmann.

Le réalisateur de Shoah a donné la parole à son enfant disparu, normalien, dans la revue Les Temps modernes qu'il dirige en publiant le texte qu'il avait adressé à son chirurgien. "Je n'avais pas choisi la maladie mais il m'incombait d'exercer ma liberté contre elle. (...) À moi, la contrainte s'imposait, on me l'apportait sur un plateau en argent. Quelle chance ! Il m'était donné de devenir libre à 21 ans seulement. Un sentiment de bonheur intense s'ensuivit. J'avais évidemment la peur au ventre – qui ne l'eut pas eue ? – mais cela ne m'empêchait pas d'être plus heureux que je ne l'avais jamais été auparavant", avait écrit Félix Lanzmann au médecin Charles Honoré qui exerce au sein de l'établissement Gustave-Roussy.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine Paris Match du 2 mars

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Miley Cyrus : elle tourne le remake de LOL à Paris avec Douglas Booth !
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Emma Watson : la jolie poupée débarque avec son "gang" à Cannes !