Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Dua Lipa, Shawn Mendes, Lana Del Rey... Au coeur de la folie du Sziget 2018

Dua Lipa au festival Sziget 2018
104 photos
Lancer le diaporama
Dua Lipa au festival Sziget 2018
Plus de 565 000 personnes se sont rendues au Sziget Festival, situé sur une île à Budapest. Le rendez-vous culturel, l'un des plus gros d'Europe, s'est déroulé sur sept jours, du 8 au 15 août. Arctic Monkeys, Kendrick Lamar, Liam Gallagher, Mumford & Sons ou encore Gorillaz s'y sont notamment produits.

Depuis 26 ans, l'île d'Obudai à Budapest accueille le festival du Sziget. Un rendez-vous musical qui fut d'abord destiné au public hongrois, avant de prendre une envergure internationale. Aujourd'hui, Sziget, c'est plus d'une centaine de nations représentées par les festivaliers, 63 pays différents dans la programmation la plus éclectique au monde (cela va des têtes d'affiches britanniques comme Gorillaz à un groupe de réfugiés kurdes). Sziget, c'est aussi 1000 programmes par jour, des scènes de musique, de théâtre, de cabaret, d'installations artistiques, de cirques... Nous avons testé et plongé dans cette folie qu'est Sziget. Et cela valait le déplacement en Hongrie.

À lire aussi

Défilé de noms ronflants

Côté musique, fort d'être le 6e plus gros budget au monde dans le circuit des festivals, Sziget a aussi profité de l'absence de Glastonbury (le plus grand festival d'Europe) cette année pour s'offrir une programmation des plus séduisantes. Le premier soir, c'est Kendrick Lamar qui, malgré 40 minutes de retard, a enflammé la Main Stage. Le lendemain, Damon Albarn et son groupe Gorillaz faisaient grimper la température, après le show enivrant de Bonobo. Mercredi 10 août, Lana Del Rey a envoûté le public, après les dansants Parov Stelar et le charme anglais des Kooks. Samedi, Mumford & Sons (le groupe emmené par le chéri de Carey Mulligan) jouait en exclusivité européenne pour Sziget. Dimanche, Dua Lipa, 22 ans et un seul album à son actif, s'offrait la plus grande scène de sa carrière devant 75 000 personnes. Quelques minutes avant elle, dans un autre registre, Liam Gallagher se produisait sur fond de nostalgie brit-pop. Lundi, le DJ Kygo et l'idole des jeunes Shawn Mendes se partageaient l'affiche. Et enfin mardi, en guise de clôture, Arctic Monkeys a fait chavirer les foules.

On aura été également charmé par la douceur de Lewis Capaldi ou Lianne La Havas, revitaminé par le rap de Stormzy, étonné par celui de Desiigner, emballé par le punk offensif de Shame ou encore séduit par la palette musical de Zhu. Les Français n'étaient pas en reste, puisqu'on a notamment pu voir La Femme, Petit Biscuit, Les Négresses Vertes, Michael Calfan ou encore les jeunes gagnants du tremplin Sziget Europe Talents, Breaky Boxes.

Arts et engagements

Outre la musique, Sziget est surtout une plateforme artistique foisonnante. Errer sur l'île hongroise, c'est croiser l'art sous toutes ses formes et s'aventurer. On a ainsi assisté à une spectaculaire représentation d'un show aérien dépeignant la fin du monde sur fond de surpopulation, crise politique et écologie. Une manière d'interpeller les festivaliers et "demander le changement" aux dirigeants de notre monde. Car Sziget est engagé, à sa manière. Un certain nombre d'associations sont présentes dans le festival. Une scène, le Magic Mirror, est dédiée à la communauté LGBTQ - et pensez bien qu'en Hongrie, elle a fait grincer des dents. Au cirque du Sziget, un groupe venu du Maroc prône le vivre-ensemble et dénonce le racisme avec humour. Sous la Caravan Tent, des artistes viennent du monde entier et des contrées les plus reculées, de l'Inde aux Kurdes de Turquie en passant par l'Afrique du Sud, dans un esprit de fête inégalé. Pas étonnant que le gouvernement de Viktor Orbán ne participe qu'à 1% du budget du Sziget où, d'ailleurs, le premier ministre nationaliste n'a jamais mis les pieds.

Durant la journée, on peut également y voir des longs métrages. 120 battements par minute y a par exemple était diffusé, tout comme Transylvania de Tony Gatlif avec Asia Argento. La part-belle est également faite au cinéma hongrois. Des conférences TedX avec des débats passionnés et passionnants sont aussi organisées pendant la semaine... En bref, impossible de s'ennuyer pendant cette semaine qui, sur le papier, peut paraître longue, mais ne suffit pas pour tout faire.

Véritable expérience de vie, le Sziget s'est affirmé comme un rendez-vous culturel incontournable. Toute la jeunesse d'Europe s'y rend, la Hongrie devenant le temps d'une semaine le centre d'un continent, en oubliant les problèmes sociaux et politiques qui agitent le pays.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Emission "Affaire Conclue", le 20 février 2019. La pauvre Monique a vu son objet être cassé lors des estimations.
Norman Damidot, le fils de Valérie Damidot dans "Le Grand oral" sur France 2, le 19 janvier 2019.
Manon Marsault et Julien Tanti en interview pour "Purepeople" - 13 février 2019"
Kad Merad évoque sa relation avec Julia Vignali dans "Au tableau !!!" sur C8, le 20 février 2019.
Florence victime de grossophobie dans "La Robe de ma vie" sur M6 ? Le 18 février 2019.
Rihanna
Jessica Thivenin en interview pour "Purepeople". Février 2019.
Jessica Thivenin en interview pour "Purepeople". Février 2019.
Carlos dans "Le Sens de l'effort" (M6) le 19 février 2019.
Carlos, candidat du "Sens de l'effort" (M6) le 19 février 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel