Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Edouard Baer "gêné" sur le plateau du Grand Journal : Une séquence étrange...

Invité au côté de Sandrine Kiberlain pour "Encore heureux", l'acteur français a exprimé son malaise suite à une transition quelque peu brutale de Maïtena Biraben.

Le Grand Journal de Canal + a été le théâtre d'une situation aussi ubuesque que dérangeante lundi soir. En plateau, Maïtena Biraben recevait l'ex-ministre Luc Chatel et un militant de No Border, une organisation pro-migrants d'extrême-gauche, pour discuter des migrants en écho aux violences qui ont secoué Calais, toujours plus engluée dans la crise des réfugiés après les violences du week-end dernier. Un débat à couteaux tirés sur un sujet aussi complexe que dangereux, auquel ont assisté Edouard Baer et Sandrine Kiberlain, invités quant à eux pour défendre le film Encore Heureux.

Mais l'émission d'infotainment (mix d'information et d'entertainment-divertissement) a ses défauts. "Vous demandiez, Luc Chatel, quand sortait le film de vos voisins. Ca sera mercredi prochain sur les écrans. Edouard Baer et Sandrine Kiberlain dans Encore heureux de Benoît Graffin", annonce ainsi l'animatrice quelques secondes après avoir mis fin au débat entre Luc Chatel et le jeune militant dans une ambiance grave.

Une transition qui a fait grincer des dents les deux acteurs, notamment Edouard Baer qui ironise sur "un enchaînement remarquable". "Non mais vous vous rendez compte ?", dit l'acteur alors que Maïtena Biraben lui rétorque un "C'est la vie !" pour le moins étrange. "Non, la vie c'est une séparation des choses. Tout n'est pas imbriqué dans la vie. On ne peut pas tout traiter de la même façon. Je suis un peu gêné, je vous le dis franchement", répond l'acteur de Combien tu m'aimes et d'Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté.

Profitant de l'occasion, Edouard Baer a tenu à mettre les choses au clair en exposant son point de vue – quelques minutes après que Sandrine Kiberlain a refusé de s'exprimer sur la crise des migrants, sujet "trop sensible" à ses yeux. "Je trouve par exemple qu'il faut aider l'époque. Je trouve que les hommes politiques doivent nous aider avec moins de communicants. Et de notre côté : mettre un peu moins de dérision. Je trouve qu'il ne faut pas recevoir les politiques avec autant de dérision", a-t-il estimé. "Je trouve que tout était pourri... Tout à coup, Nicolas Sarkozy... Ahahah, c'est drôle, 'La France pour la vie'...", ajoute Edouard Baer, moquant l'intervention de Mathieu Madénian venu blaguer sur la sortie du livre de Nicolas Sarkozy au beau milieu du débat entre Luc Chatel et le militant. "Moins de communication, moins de dérision, plus de lien d'homme à homme", a résumé l'acteur, dont on a pu cerner le point de vue sur le sujet brûlant. "On est citoyen. De citoyen à citoyen, vous voyez quelqu'un dans la merde, vous lui tendez la main. Mais à un niveau politique c'est autre chose. Si je vois quelqu'un qui tombe, j'essaye de le ramasser. Mais si je vois la société qui s'effondre, je n'ai pas de solution", a-t-il expliqué en s'adressant à Luc Chatel.

"C'est pour ça qu'on interpelle le politique sur la solution et qu'on interpelle l'individu sur la citoyenneté. C'était l'idée en tout cas", lui fait alors remarquer Maïtena Biraben. "Ça, c'est une très jolie phrase. Eh bien voilà ma réponse sur la citoyenneté", a répondu Edouard Baer.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
PPDA, Michel Drucker, Sophie Davant : leurs looks improbables à leurs débuts
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Anne Hathaway : sa troublante ressemblance avec Audrey Hepburn