Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Eurovision 2009 : pour Patricia, ça Kaas... pendant qu'un prodige norvégien pulvérise le record du concours !

Patricia Kaas
5 photos
Lancer le diaporama

Une fois encore, "l'émission qu'on aime détester", comme la qualifie le très concerné Bruno Berberes, chef de la délégation française, aura déployé des fastes budgétaires (60 millions d'euros) et techniques afin de séduire les quelque 150 milllions de téléspectateurs rivés devant leur écran pour y suivre les débats musicaux moscovites.

Rythmée, marquée par un bel équilibre entre performances vocales, shows scéniques (l'immanquable eurodance...), et couleurs locales, la finale du 54e concours de l'Eurovision, introduite par la poésie du Cirque du Soleil et ponctuée par un sidérant spectacle argentin dans des piscines suspendues, aura finalement consacré, avec les félicitations du jury, serait-on tenté de dire, la Norvège (soit le pays ayant cumulé le plus de dernières places dans cette compétition !) et son virtuose Alexander Rybak. Le jeune homme de 22 ans se paye au passage le luxe d'établir le nouveau record absolu de points totalisés à l'Eurovision : 387 points (l'ancienne meilleure performance était de 292) sur 492 possibles ! Un plébiscite.

La France, malgré la prestation bien préparée et très habitée de sa représentante, Patricia Kaas, doit se contenter de la huitième position avec 107 points, ayant récolté beaucoup de scores intermédiaires (6 points, rarement plus), et entame ainsi une 33e année de disette depuis le triomphe de Marie Myriam. Le dernier meilleur classement tricolore en date remonte à... 1991, avec la deuxième place décrochée par Amina (Le dernier qui a parlé). Pas si mal tout de même : le résultat de ce soir, honorable, permet d'ailleurs d'en finir avec la traversée du désert depuis 2003 et cette collection d'humiliations : 18e, 15e, 23e, 22e, 22e, 19e (inutile de rappeler les ambassadeurs...). Et ça, "il fallait - quand même - le faire" !

Après le préambule aérien et onirique assuré par la troupe du Cirque du Soleil, le lauréat de l'édition précédente, le Russe Dima Bilan, reproduit le numéro qui avait valu à son pays d'être sacré, arrivant par les airs et s'effeuillant en franchissant des murs durant sa performance.

En cabine, le tandem français constitué de Julien Courbet et Cyril Hanouna aura fait preuve de beaucoup de retenue : comme annoncé par le premier il y a une dizaine de jours sur Canal+, la paire entendait restaurer un peu de sérieux après des années de gaudriole pas toujours respectueuse. Objectif presque atteint, avec un peu de "survente" de l'événement (et leur addiction pour les pronostics des fans-clubs de l'Eurovision, qui donnaient la France favorite !), compensée par leur bonne volonté. Un peu moins dignes à l'heure des classements et de la débâcle française - comme nous tous. "Excusez-nous, on craque nerveusement : cela fait 2h30 qu'on attend un moment qui n'arrive jamais". Peine perdue : jamais la délégation hexagonale n'entendra "France, twelve points".

Quelques minutes après son passage, en troisième position, Patricia Kaas les a rejoints pour partager son émotion en quelques mots : "J'ai vu tous les drapeaux de tous les pays. J'avais les jambes... Je me suis dit "Concentre-toi sur ta chanson. J'étais très émue (...) Le 16 mai [date anniversaire de la mort de sa mère, NDLR], j'y ai pensé. On a mis 5-6 chansons à se remettre de l'émotion."

La soirée en détail :

1. Lituanie : Sasha Son - Love (Amour)

L'Etat balte, à l'âge d'or des Daniel Powter et autres James Blunt, a misé sur un jeune chanteur et une ballade piano au titre inventif (Love...) pour défendre ses chances. On reste baba devant tant d'effets spéciaux : après avoir débuté au clavier, le jeune Lituanien quitte son instrument (tandis que la partition continue...) pour finalement se transformer en torche humaine ! Enfin... : la main, seulement. Trêve de raillerie, une bonne entrée en matière, pas trop violente et mélodieuse.

Classement final : 23e avec 22 points

2. Israël : Noa & Mira Awad - עינייך There must be another way (Il doit y avoir un autre chemin)
Trois fois vainqueur du concours Eurovision, notamment avec Dana, Israël a confié à deux véritables divas maison le soin d'interpréter There must be another way (en trois langues : hébreu, arabe et anglais) : Noa, pour un retour hautement médiatique plus qu'appréciable, et Mira Awad. Les deux femmes, il y a quelques années, avaient enregistré ensemble le duo Now.

Classement final : 16e avec 53 points

3. France : Patricia Kaas - Et s'il fallait le faire

Très belle ovation (répétée alors même qu'elle chantait !) du public du Olimpiisky Indoor Arena pour notre illustre représentante. Qu'on adhère ou non au choix de la délégation française de faire confiance à Patricia Kaas et de présenter ce poignant et sombre Et s'il fallait le faire, force est de saluer la performance de la chanteuse de Kabaret : une prestation d'une sobriété scénographique à toute épreuve, mais à l'interprétation intense et habitée.

Classement final : 8e avec 107 points

4. Suède : Malena Ernman - La voix

On comprend mieux le titre de la chanson dès les premières mesures entonnées par la Barbie Girl suédoise. Diva vocale aussi bien que physique, la sculpturale scandinave Malena Ernman a livré un moment de popéra (pop classique) envoûtant, posant sa voix de soprano (rappelant un peu le style d'Emma Shapplin, par exemple) sur un fond musical rythmé façon dance) et mélodieux. Un moment qui n'est pas sans faire penser à la diva dance Plava-Laguna et au fameux Diva dance du Cinquième Elément de Luc Besson, rôle incarné par Maïwenn Le Besco et doublé par la soprano Inva Mula-Tchako sur Lucia di Lammermoor...

Classement final : 21e avec 33 points

5. Croatie : Igor Cukrov & Andrea Šušnjara - Lijepa Tena (Belle Tena)

Dans un registre pas si éloigné de la candidate précédente, le jeune duo croate aura marqué la soirée avec ce qui restera comme un de ses bons moments de sens musical.

Classement final : 18e avec 45 points


6. Portugal : Flor-de-Lis - Todas as ruas do amor (Toutes les rues de l'amour)

On a failli croire à une reprise du Il y a de Goldman en entendant l'intro égrenée à la guitare. Par la suite, la "fleur" portugaise nous a entraînés sur une pop-folk acidulée au gré d'une instrumentation doucereuse et d'une langue chaleureuse.

Classement final : 15e avec 57 points

7. Islande : Yohanna - Is it true ? (Est-ce vrai ?)

Sans être désagréable, la blonde représentante islandaise nous a servi un honnête "Dido" revival, avec ce Is it true qu'on a parfois pu confondre avec Life for rent de l'artiste britannique. Attention : cette Yohanna n'est pas n'importe qui ! A l'âge de douze ans, elle se fait signer par... Tommy Mottola, fameux pygmalion (manager, producteur et ex-mari de Mariah Carey herself !). Il en résultera pour elle deux disques d'or et un de platine dans son pays. L'an dernier, elle participait, à Broadway, à un spectacle hommage à Madonna.

Classement final : 2e avec 218 points

8. Grèce : Sakis Rouvas - This is our night (C'est notre nuit)

Ah, ils ne doutent de rien, nos amis grecs... Les chances héllènes étaient défendues par un... boysband type, avec frontman ravageur, en tenue blanche immaculée fendue jusqu'au nombril et sbires danseurs en noir, en arrière-plan, sur un morceau 100% pur jus de dance qui affiche environ douze ans après datation au carbone 14. Sakis Rouvas, véritable star dans son pays où il est un chanteur reconnu depuis 1990, et un mannequin apprécié (on s'en serait douté), "chantait" This is our night : était-ce effectivement son soir ?

Classement final : 7e avec 120 points

9. Arménie : Inga & Anush - Nor Par (Jan Jan) (Nouvelle danse (Jan Jan))

Très belle surprise que ce duo qui a porté les espoirs de l'Arménie pour la quatrième participation du pays à l'Eurovision ! Les deux soeurs, déjà auteures de deux albums, ont offert un savant cocktail de d'électro pop aux couleurs de leur folklore. Intense vocalement, hypnotique musicalement... Un excellent moment.

Classement final : 10e avec 92 points


10. Russie : Anastassia Prykhodko - Mamo (Maman)

Victorieuse lors de la précédente édition, la Russie défendait logiquement son titre, dans un style complètement différent de ce qu'elle présentait en 2008. Beaucoup de pathos avec ce Maman. Aura-t-il ému les jurés et les téléspectateurs ? Pas sûr...

Classement final : 11e avec 91 points


11. Azerbaïdjan : Aysel Teymurzadə & Arash - Always (Toujours)

C'est certain, l'Eurovision est l'un des derniers réservoirs officiels de dance music ! Le duo azerbaïdjanais nous a crédités d'une dance latin-orientale énergique et glamour, que n'aurait sans doute pas reniée Enrique Iglesias. Pas franchement novateur, pas vraiment impressionnant vocalement non plus (oui, c'est un euphémisme)... Mais hop, 3'30 passées comme si de rien n'était.

Classement final : 3e avec 207 points

12. Bosnie-Herzégovine : Regina - Bistra voda (Eau claire)

Pour un titre comme celui-ci, on ne peut pas dire que la performance de Regina ait été "limpide" ni "désaltérante". Une tentative en puissance, un peu surjouée, heureusement soutenue par une scénographie tonique... Une belle éneergie toutefois de la part de ce groupe rock qui se réclame de U2, à l'oeuvre depuis 1990, et plébiscité dans son pays.

Classement final : 9e avec 106 points

13. Moldavie : Nelly Ciobanu - Hora din Moldava (Danse de Moldavie)

Ca, c'est du spectacle ! Et c'est aussi le genre de moments pour lesquels on regarde l'Eurovision : la très jolie Nelly Ciobanu et sa troupe de danseurs "du pays" n'ont pas économisé leur énergie sur cette Danse de Moldavie, un morceau de pop dance folklorique servi par des chorégraphies... euh... folkloriques également. Cool !

Classement final : 14e avec 69 points

14. Malte : Chiara - What if we (Et si nous)

Gare à l'effet Susan Boyle ! Chiara Siracusa, 32 ans, représentait avec sa voix d'or l'état de Malte pour la troisième fois (les deux précédentes étaient 1998 et 2005). Loin des chanteuses ultra castées présentées par d'autres pays, elle n'en a pas moins livré un très beau tour de chant.

Classement final : 22e avec 31 points

15. Estonie : Urban Symphony - Rändajad (Les voyageurs)

Nouveau moment popéra avec cette brune volcanique de Sandra Nurmsalu. Beaucoup de grâce dans la performance de la virtuose estonienne et ses vocalises finales. Urban Symphony : le nom du groupe est un excellent descriptif.

Classement final : 6e avec 129 points

16. Danemark : Brinck - Believe again (Croire encore)

Le chanteur danois Brinck (Niels Brinck Kristensen) serait un mélange de Christophe Hondelatte et de Julien Lepers, selon Cyril Hanouna. Hum. Nous, on aurait plutôt évoqué Ronan Keating ou Isaac Slade (The Fray). Bref, le Danois et son groupe peuvent être crédités d'une des rares tentatives pop rock de la soirée. Un morceau d'école, pas inventif mais généreusement servi.

Classement final : 13e points avec 74 points

17. Allemagne : Alex Swings & Oscar Sings - Miss kiss kiss bang

Voici les gros tricheurs de la soirée : le duo allemand (enfin, un DJ allemand pro de la compo dance et un chanteur... mexicain) a reçu un sacré coup de pouce de la strip-teaseuse star Dita Von Teese ! L'effeuilleuse chic et choc, comme on l'avait vu en répétitions hier, est apparue dans un feu d'artifice pour les ultimes instants du titre Miss kiss kiss bang, jouant de ses charmes dénudés et de.... la cravache !

Difficile de dire si ces 20 secondes "ditesques" aura beaucoup pesé sur la décision finale, mais elles auront en tout cas influé sur... les prises des caméramen et la réalisation !

Classement final : 20e avec 35 points

18. Turquie : Hadise Düm - Tek Tek (Boum, boum, boum)

Concurrence directe après le passage de Dita Van Teese : la sélection turque misait gros sur les... tenues minimalistes et les déhanchés "shakiresques", autour de la star R'n'B du Bosphore, Hadise Açıkgöz. Un show très sexy ! Côté musique... : regardez le titre, vous aurez tout compris.

Classement final : 4e avec 177 points

19. Albanie : Kejsi Tola - Carry me in your dreams (Emporte-moi dans tes rêves)

Le quart d'heure "hot" continue avec une jeune diva coincée en plein dans l'axe des ventilos avec sa robe déjà mal en point. Epaulée par un Fantomas et trois cambrioleurs (enfin, des danseurs costumés, quoi), et après une entame fragile, Kejsi Tola, 17 ans seulement, gagnante de l'Albanian Idol 2007 après avoir été révélée dès l'âge de 11 ans par le spectacle Jeunes voix de l'Albanie, a défendu avec fougue les chances de son pays.

Classement final : 17e avec 45 points

20. Norvège : Alexander Rybak - Fairytale (Conte de fées)

Né en Biélorussie, élevé en Norvège depuis l'âge de 4 ans par une mère pianiste et un père violoniste, Alexander Rybak devrait voir sa notoriété exploser après son passage par l'Eurovision. Le jeune chanteur et violoniste virtuose, du haut de ses 22 ans, a ému et impressionné : après une entame tout en fragilité et en espièglerie, Alexander Rybak aura fait notre bonheur en dévoilant une voix prenante et une interprétation ultra charismatique. Sensationnel !

Classement final : 1er avec 387 points

21. Ukraine : Svetlana Loboda - Be my Valentine ! (Anti-crisis Girl) (Sois mon Valentin ! (Fille anti-crise))

LE baril de TNT de la soirée ! Svetlana Loboda, que nous vous présentions en toute petite tenue il y a quelques soirs, présage du style de sa performance lors de cette finale, souhaite-t-elle intégrer les Pussycat Dolls ? Pas improbable au vu de cette prestation hyper sexy et tapageuse, musicalement sans intérêt sinon pour son explosivité, ses saltos et son petit numéro rageur à la batterie !

Classement final : 12e avec 76 points

22. Roumanie : Elena Gheorghe - The Balkan girls (Les filles des Balkans)

Révélée au sein du groupe latino Mandinga puis starifiée par son single en solo Te Ador, qui a dynamité les charts roumains en 2003, Elena Gheorghe est finalement parvenue à gagner le droit de représenter son pays après avoir échoué en sélection en 2005. Et les filles des Balkans ont assuré avec beaucoup de glamour mais aussi avec un son qui ne reste pas vraiment dans les tympans...

Classement final : 19e avec 40 points

23. Royaume-Uni : Jade Ewen - My Time (Mon heure)

On vous a déjà présenté la jeune diva britannique Jade Ewen. Et on n'a pas économisé nos louanges pour vous donner envie de découvrir cette voix absolument formidable, propriété d'une demoiselle d'une pure grâce... Des "petites" choses qui, toutes considérations de style à part, peuvent nous faire penser à une certaine Alicia Keys. Comme on pouvait s'y attendre, Jade a donné, avec My Time, de sacrés frissons à tous ceux qui ont suivi sa performance : le public présent dans la salle ne s'y est pas trompé, avec une belle ovation. Seule critique : une chanson un tout petit peu attendue (ballade anti-originalité) et une interprétation qui a pu friser par instants la gueulardise. Voilà, c'était juste pour ne pas dire trop de bien d'un coup.

Classement final : 5e avec 173 points

24. Finlande : Waldo's people - Lose control (Perdre le contrôle)

Aaaaaaahhh, quand même : presque 30 minutes sans dance ! Et... les Finlandais sont arrivés. Si on a gentiment moqué le représentant grec, on en a autant à leur service : Lose control a probablement été composé en 1994 en écoutant Corona (ou pire : un mégamix dance enchaîné).

Classement final : 25e avec 22 points

25. Espagne : Soraya Arnelas - La noche es para mi (La nuit est pour moi)

Un bouquet final enlevé, avec la latin-pop de la sélection hispanique, qui a épuisé le quota de participants : 6 sur scène, maximum autorisé. Dommage que la sublime interprète principale, la star de la dance espagnole Soraya Arnelas, dans une tenue muy caliente, chante... faux. Un peu. Et dommage que les choristes-danseuses ne semblent pas trop quoi faire de leur temps. Un peu.

Classement final : 24e avec 23 points

 

Le temps des votes est venu, dont le coup d'envoi est donné en direct... depuis l'espace ! Après un crochet par la station orbitale, plus dure sera la chute pour certains, tandis que d'autres iront au firmament : Alexander Rybak en tête. Bravo.

 

Récapitulatif du classement par pays et par points :

1. Norvège, 387

2. Islande, 218

3. Azerbaïdjan, 207

4. Turquie, 177

5. Grande-Bretagne, 173

6. Estonie, 129

7. Grèce, 120

8. France, 107

9. Bosnie-Herzégovine, 106

10. Arménie, 92

11. Russie, 91

12. Ukraine, 76

13. Danemark, 74

14. Moldavie, 69

15. Portugal, 57

16. Israël, 53

17. Albanie, 48

18. Croatie, 45

19. Roumanie, 40

20. Allemagne, 35

21. Suède, 33

22. Malte, 31

23. Lituanie, 23

24. Espagne, 23

25. Finlande, 22

Guillaume Joffroy

Mark Wahlberg, une superstar bien dans ses baskets
Michelle Williams : adorable baby doll aux allures de femme fatale
Hayden Panettiere complètement accro au nail art !
Scarlett Johansson : une belle américaine à Paris qui ne passe pas inaperçue...
Uma Thurman sculpturale pour sa montée des marches à Cannes
Zac Efron : un playboy débarque sur la Croisette !
Métamorphoses de stars : les préférez-vous avec les cheveux courts ou longs ?
Ces enfants stars qui ont bien grandi...
Britney Spears, Mariah Carey, Nicole Richie : les changements de poids spectaculaires des stars
Ces couples de stars qu'on avait oublié !
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel