Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

EXCLU - Mathilde (Koh-Lanta) : "Je regrette d'avoir aidé Frédéric"

La finaliste du jeu de TF1 s'est confiée en exclusivité.

Mathilde, Vincent, Clémentine et Frédéric sont allés au bout de Koh-Lanta Cambodge. En effet, les quatre finalistes se sont surpassés tant physiquement que mentalement durant 40 jours. Finalement, c'est Frédéric qui a été sacré gagnant de cette édition de Koh-Lanta, face à Clémentine, qui a remporté les poteaux. Mathilde a quant à elle été éliminée à l'issue de la course d'orientation. Lors d'un entretien exclusif accordé à Purepeople.com, l'étudiante en langues de 21 ans est revenue sur son aventure.

Pensiez-vous aller si loin dans l'aventure ?

"Sincèrement, je n'excluais pas cette option parce que je savais que j'en avais les capacités. Après, s'imaginer aller aussi loin, c'est compliqué parce qu'à partir du moment où on passe la réunification, on est content. Mais dans Koh-Lanta, c'est tellement dur de faire des pronostics et de savoir à l'avance comment ça va se passer... Ça dépend tellement des affinités, des colliers, des immunités. Enfin, il y a tellement de retournements de situation que j'essayais un peu de vivre au jour le jour. Mais oui, clairement je me sentais capable d'aller aussi loin."

Regrettez-vous d'avoir donné toutes ces indications lors de l'épreuve d'orientation à Frédéric ?

"Oui, bien sûr. Il faudrait être très bête pour ne pas regretter étant donné que je m'arrête juste avant le podium et les mythiques poteaux. Je pense que j'aurais pu faire quelque chose de bien sur les poteaux. Avec le recul, je me dis 'Mais comment c'est possible ?'. Je ne me rappelais plus à quel point j'avais la tête dans le guidon, et à quel point au bout de 4h30 de recherche, de chaleur, de fatigue, de pression, j'ai pu arriver à donner l'information à Frédéric. Mais je peux vous dire que sur le moment, c'était loin d'être facile.
Avec Frédéric, on a cherché pratiquement tout ensemble. Il a trouvé la souche en premier, je l'ai trouvée deux secondes après. Ensuite, j'ai trouvé la balise la première, il la trouve deux secondes après... On était un peu comme des robots.
J'ai fait toute l'aventure avec Frédéric. On était les deux rescapés Bleus de la première équipe. C'est quelqu'un que j'apprécie et sur le moment je ne me voyais pas lui donner une mauvaise information, l'induire en erreur. Mais par contre, ce que j'aurais pu faire, c'est ne lui donner aucune information. J'aurais pu lui dire 'Écoute Frédéric, je ne bouge pas tant que tu n'es pas retourné voir, parce que c'est juste pas possible, on est en compétition'.
Bref, sur le moment, je ne voulais pas lui dire, mais avec la fatigue et la pression et malheureusement le trop de gentillesse, c'est sorti."

Lors du dernier conseil, vous avez expliqué que vous n'aviez pas apprécié son explosion de joie face à vous et le fait qu'il ne vous attende pas pour retourner à la table de d'orientation, mais, il n'a pas semblé comprendre...

"En fait, les gens n'ont pas compris ce que j'ai voulu lui dire. Même lui, il lui a fallu un temps. Je lui reproche juste ce petit manque de solidarité à la fin. Pour moi, le monde s'écroule et pour lui, c'est le soulagement total. La seule chose que je lui reprochais, c'était de partir sans même m'attendre, de ne pas avoir eu un petit mot réconfortant. Je pense qu'il n'avait pas le recul nécessaire, il a cru que j'étais aigrie, que c'était un règlement de comptes alors que non."

Vous êtes très proche de Clémentine. Qu'avez-vous à dire à ceux qui se sont réjouis du fait qu'elle n'ait pas gagné ?

"Je pense qu'il y a beaucoup de jalousie parce que c'est une nana qui envoie du lourd, qui est très affirmée, stratège. Je pense que ça peut déranger, sachant que c'est une jeune femme qui va au bout des choses. Après, oui elle est stratège, un peu râleuse, et oui quelques fois, elle peut faire des choses qui peuvent être discutées. Mais en terme d'efficacité, elle a un peu cloué le bec à tout le monde. Elle a gagné les poteaux et l'orientation donc, forcément, ça dérange et, forcément, il y a des gens qui ne sont pas enjoués parce que ce n'est pas quelqu'un qu'ils portent dans leur coeur. Mais il y a beaucoup de jalousie, beaucoup de méchanceté. Les gens ont un peu de mal à faire la part des choses. Pour elle, c'est la grande gagnante de Koh-Lanta, et pour moi aussi."

En rejoignant le jury final, quelle est la première chose que vous faites ?

"La première chose qu'on a faite tous ensemble, c'est manger. Je peux vous dire que l'hygiène, ça passe au quinzième plan, même la fatigue... Il y a tout qui retombe mais le premier truc auquel on pense, c'est la nourriture."

Le retour à la vie normale est-il simple ?

"Simple au début parce qu'il y a forcément un petit pincement au coeur de quitter les copains de Koh-Lanta avec qui on a partagé quand même énormément de choses. Mais après, c'est vrai que de retrouver tous les proches, le confort, la nourriture, un lit, nos amis... Là, il y a un bonheur à l'état pur. Mais après, on retombe dans cette petite nostalgie, surtout qu'on ne peut pas en parler parce que ce n'est pas encore diffusé. Et ça nous manque, on se réveille la nuit et on ne sait plus où on est... Ça n'a pas été facile, mais ça n'a pas été difficile non plus. Je pense que les habitudes reviennent assez vite."

Vous êtes en couple avec Bastien, qu'est-ce qui a fait que vous ne l'avait plus vu comme un ex-adversaire de jeu mais plus comme un potentiel petit ami ?

"On est avant tout des humains. Une fois le jeu terminé, on découvre les personnes comme elles sont dans la vie de tous les jours sans être justement en compétition. C'est quelqu'un que je n'avais jamais côtoyé parce qu'on n'était pas dans la même équipe. Entre les équipes, il n'y a aucun contact et aucune relation, donc c'est quelqu'un que j'ai vraiment découvert à l'extérieur. Après le jeu, on découvre des gens, on commence à tisser des liens. C'est quelqu'un avec qui je me suis extrêmement bien entendue, qui m'a tout de suite plu. C'est une rencontre extraordinaire. Ça s'est fait officiellement à l'avant-première, tout naturellement. Mais c'est vrai que ce n'était pas prévu. Du coup, c'est d'autant plus beau."

Bastien est-il fier de vous ?

"Oui, et ça me touche beaucoup parce que lui a une énorme frustration d'être sorti sur blessure. Je pense en plus qu'avec son profil, il aurait pu aller vraiment très très loin, j'en suis intimement convaincue. Mais après, il a réussi à mettre sa frustration de côté pour vachement me soutenir et je sais qu'il est hyper fier de moi. Je trouve ça hyper fort d'arriver à se réjouir et de réussir à mettre son propre malheur de côté.

Il a réussi à reprendre le sport, il est quand même rentré en fauteuil roulant. On s'est dit que forcément, il n'a pas fait semblant, il s'est quand même bien fait mal. Aujourd'hui, les seules séquelles qui lui restent, c'est la frustration."

Vous lui avait fait une belle déclaration d'amour sur Instagram, c'est quoi la prochaine étape entre vous ?

"Pour moi, c'est de changer d'air et d'aller dans une nouvelle ville. J'ai fait toutes mes études à Angers, et j'ai toujours voulu vivre dans le Sud, avant même de rencontrer Bastien. Du coup, c'était l'occasion de descendre et de découvrir le coin. Mais en plus de tomber amoureuse de la personne, je suis tombée amoureuse de l'environnement et je me suis dit que c'était l'occasion. Et donc voilà, à partir de la rentrée prochaine, je vais sûrement faire mon master à Aix-en-Provence. C'est une nouvelle histoire, un nouveau départ."

Seriez-vous tentée de participer à d'autres émissions ? Vous avez 21 ans, des productions de télé-réalité pourraient vous approcher...

"Je suis fidèle au programme de TF1 parce que ça me fait vibrer. Et puis, moi je veux faire un master pour être prof d'anglais, donc ce n'est sûrement pas le genre de métier qui est compatible avec une télé-réalité. Et ce n'est pas du tout ce que je veux faire, donc ce n'est absolument pas au programme."

Prête à repartir si une édition All Stars se préparait ?

"Qui sait ? J'espère... C'est sûr que j'ai un petit goût amer, je suis partie un petit peu trop tôt pour moi. Je ferai mon maximum si c'est possible pour refaire une belle aventure."

Propos exclusifs ne pouvant être repris dans la mention Purepeople.com.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
PPDA, Michel Drucker, Sophie Davant : leurs looks improbables à leurs débuts
Neil Patrick Harris : papa gâteau, il s'éclate avec son homme et ses jumeaux Harper et Gideon
Sébastien Cauet met le feu pour un concert au Champ de Mars !