Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Florence Cassez : Auteure d'une chanson pour crier son innocence

4 photos
Lancer le diaporama

Condamnée à 60 ans de prison au Mexique pour des enlèvements qu'elle a toujours niés, Florence Cassez ne cesse de clamer son innocence depuis sa prison de Tepepan.

Loin de sa ville natale de Béthune, la jeune femme âgée aujourd'hui de 36 ans peut toutefois compter sur des soutiens de poids en France, à l'image de Mélissa Theuriau ou Valérie Trierweiler, sans compter les nombreux anonymes qui se mobilisent pour que l'opinion publique ne l'oublie pas.

Lundi 27 août, c'est un groupe de musique baptisé La Jarry qui dévoilait le clip d'un de ses morceaux, Marques d'amour, sur les réseaux sociaux. C'est Florence Cassez qui en a écrit les paroles depuis les murs de sa prison mexicaine, où elle est incarcérée depuis 2005. "L'angle qu'on voulait faire sur cette chanson, c'était non pas rentrer dans le côté polémique, politique, mais vraiment ce qu'une jeune femme qui est enfermée depuis six ans et demi peut ressentir", explique ainsi sur les ondes de RTL Benoit Pourteau, le chanteur du groupe, dont l'album sortira le 9 octobre prochain.

Des paroles reflètent le sentiment d'injustice que ressent la jeune Française, mais également son envie de prouver son innocence et de ne pas baisser les bras : "Pourquoi un tel acharnement contre moi, dans un pays qui ne respecte pas la loi ? A quoi ça sert une innocente en prison ? Ces gens-là n'ont-ils pas de coeur ? Tout cela m'est insupportable ! Je veux me battre jour après jour et continuer de vivre."

Pour Florence Cassez, c'est un nouveau moyen de faire parler d'elle, alors que la Cour suprême du Mexique doit rendre son verdict d'ici la fin de l'année 2012. Un verdict qui fait suite à la révélation de graves violations dans la procédure ayant mené à la condamnation de la Française, notamment la mise en scène de son arrestation devant les caméras. Un mince espoir entretenu dans l'Hexagone par la mobilisation d'anonymes et de célébrités : Melissa Theuriau, par exemple, avait organisé en juin dernier une vente aux enchères de toiles réalisées par Florence Cassez durant sa détention.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel