Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Floyd Landis : Ruiné, il ne peut assister à son procès pour espionnage

Des barbouzes, un laboratoire mondialement connu, un pirate informatique et d'étranges commanditaires. Le scénario a tout d'un bon film d'espionnage à l'américaine...

Sauf que. L'histoire concerne un ancien vainqueur du Tour de France déchu de son titre pour dopage. Et cet homme, c'est Floyd Landis, l'ancien partenaire de Lance Armstrong, lui aussi impliqué dans de sombres affaires de dopage. L'Américain était déjà connu pour ses nombreuses révélations concernant le dopage dans le cyclisme, suite à son contrôle positif sur la Grande Boucle 2006. S'était ensuivie une longue série de tentatives de la part du coureur pour se faire blanchir (lignes de défense multiples, expertises, contre-expertises, procès et appel auprès du TAS - rejeté en juin 2008), qui déboucha finalement sur la suspension du coureur jusqu'au 30 janvier 2009.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, puisqu'en février 2010, un mandat d'arrêt international était émis à son encontre pour non-présentation à une convocation dans le cadre d'une enquête sur une affaire de piratage informatique. Et c'est justement cette affaire que la présidente de la 15e chambre du tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, a tenté de démêlé jeudi 20 octobre.

Pour comprendre cette histoire rocambolesque, il faut remonter au 14 septembre 2006. Le laboratoire de Châtenay-Malabry, laboratoire national anti-dopage français, est alors victime d'une intrusion informatique concernant le dossier Floyd Landis. L'enquête débouche rapidement sur l'implication de plusieurs personnes : Jean-François Dominguez, ex-légionnaire parachutiste, Thierry Lorho, ancien para également, ancien de la DGSE (services secrets français), patron d'une société de conseils en intelligence économique et Alain Quiros, spécialiste de sécurité informatique et hacker présumé de l'affaire.

Deux personnes sont pourtant absentes du tribunal ce jour-là, et pas des moindres. Floyd Landis et son entraîneur Arnie Baker. Le coureur n'a pu assister au procès, pour des "raisons économiques", ses différentes actions en justice l'ayant totalement ruiné, révèle ainsi l'AFP. "Il n'a plus un dollar en poche après les multiples procédures engagées à ce sujet avec l'Agence d'arbitrage américaine indépendante", a ainsi expliqué un proche du coureur américain.

Si Dominguez reconnaît avoir fait appel au hacker, il se dit "convaincu" que Landis et Baker étaient les commanditaires de l'opération. Il a expliqué que l'exécution du contrat répondait à "un principe de cascades, le donneur d'ordres se cachant derrière des intermédiaires pour qu'on ne retrouve pas sa trace. J'ai accepté le contrat par amitié sans savoir qu'on allait s'attaquer à une institution française. C'était un impair." S'il reconnaît ne pas "avoir d'état d'âme lorsqu'il s'agit d'entreprises privées", il en va tout autrement lorsqu'il s'agit d'institutions françaises : "Je savais à peine que c'était un type qui faisait du vélo. Ce n'est que le 14 novembre, en voyant la une de L'Équipe révélant l'affaire du piratage, que j'ai pris conscience de ce que nous avions fait... Bon, c'est clair, le crime profitait à Landis et Baker."

Deux absents qui ne pourront pas s'expliquer sur leurs rôles respectifs... Quant aux accusés, si le réquisitoire est attendu lundi, ils ne sont pas sortis d'affaire pour autant. L'enquête sur l'intrusion informatique au laboratoire a mis à jour une autre opération d'espionnage. Cette fois-ci, c'est Greenpeace qui était visé, pour le compte d'EDF.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Lara Fabian raconte son premier baiser avec son mari Gabriel Di Giorgio dans "Salut les terriens" rediffusé le 20 avril 2019.
Jean-François Piège ému en entendant son épouse Elodie parler de lui. Emission "Clique" sur Canal+/ Avril 2019.
"50 mn Inside", l'émission du 20 avril 2019 sur TF1.
Stéphane Bern évoque une phobie développée durant son enfance, le 17 avril 2019 sur France 2 devant Michel Cymes.
Leona Winter et Gjon's Tears (The Voice 8) répondent à l'interview "Je me voyais déjà" de Purepeople.com.
Power of love d'Antoine, candidat de "10 Couples parfaits 3" - mars 2019
Eric Antoine en interview pour "Purepeople" - 1er avril 2019
Chimène Badi émue aux larmes en voyant son papa sur le plateau de Touche pas à mon poste, le 18 avril 2019
Antoine de "10 Couples parfaits 3" en interview pour "Purepeople", mars 2019
Michel Leeb évoque le cancer de sa fille Fanny sur France 2, le 17 avril 2019
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel