Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Harvey Weinstein, accusé de viol, balance un e-mail de soutien de... Ben Affleck

Harvey Weinstein et Ben Affleck à Cannes en mai 1999
12 photos
Lancer le diaporama
Harvey Weinstein et Ben Affleck à Cannes en mai 1999
L'ex-producteur est prêt à tout pour discréditer les accusations de Rose McGowan.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Harvey Weinstein. Accusé de harcèlement, d'agression sexuelle et de viol par une centaine de femmes depuis les révélations du New York Times en octobre 2017, le producteur de 65 ans est resté relativement silencieux depuis qu'il vit en Arizona pour soigner son "addiction sexuelle".

Dans le même temps, Rose McGowan (qui fait partie des premières femmes à l'avoir accusé de viol) brille par ses multiples apparitions publiques, elle qui promeut aujourd'hui la sortie de son livre autobiographique Brave. Dans celui-ci, l'actrice de 44 ans évoque pour la première fois en détail l'agression dont elle aurait été victime en 1997 au festival du film de Sundance. Selon ses propos, Harvey Weinstein l'aurait ainsi attirée dans la chambre de son hôtel avant de lui "arracher les vêtements" et de la violer dans un jacuzzi.

Ben Affleck, tu mens

Cet épisode traumatisant serait survenu alors que la comédienne était présente dans l'Utah pour promouvoir la sortie du film Phantoms, tourné au côté de Ben Affleck. Il y a trois mois sur Twitter, Rose McGowan avait d'ailleurs affirmé que l'acteur de 45 ans était parfaitement au courant des agissements d'Harvey Weinstein (lui qui prétendait l'inverse) et qu'elle s'était confiée à lui après son agression. "Ben Affleck va te faire f**tre. 'Nom de Dieu, je lui ai dit d'arrêter de faire ça', voilà ce que tu m'as balancé au visage à la conférence de presse à laquelle je devais me rendre après mon agression. Tu mens", avait-elle écrit en octobre dernier.

Aujourd'hui, les avocats d'Harvey Weinstein contre-attaquent. Mardi 30 janvier 2018, le producteur déchu a tenu à réagir aux accusations de Rose McGowan, continuant de nier le viol. "De manière générale, Harvey Weinstein et ses avocats ont évité de critiquer publiquement les femmes qui ont accusé Monsieur Weinstein d'agression sexuelle malgré une abondance de preuves qui démontreraient la fausseté de ces accusations. Mais en voyant la 'performance' de Rose McGowan pour promouvoir son nouveau livre, il est impossible de demeurer silencieux alors qu'elle tente de diffamer Monsieur Weinstein avec un mensonge éhonté qui est réfuté non seulement par Monsieur Weinstein mais également par au moins deux témoins", lit-on.

Des témoignages qui se contredisent

Parmi ces "deux témoins" se trouve l'ex-manager de Rose McGowan, Jill Messick. Celle-ci affirme avoir discuté avec l'actrice au lendemain de l'agression supposée. Rose McGowan lui aurait ainsi décrit une relation sexuelle "consentie" avec Harvey Weinstein. Mais l'assistante de Jill Messick, Anne Woodward, avait appuyé la version de Rose McGowan auprès du New York Times en octobre. "Rose était extrêmement bouleversée, elle ne voulait pas se laisser faire. Elle voulait se battre, mais tout le monde autour d'elle lui a conseillé d'abandonner. C'était choquant de voir une femme traitée de cette façon", avait-elle déclaré. Harvey Weinstein a-t-il acheté Jill Messick ? La question se pose.

La question se pose également pour le second témoin qui est donc Ben Affleck. Pour tenter de prouver que Rose McGowan est une menteuse, les avocats d'Harvey Weinstein ont diffusé en même temps que leur communiqué un e-mail envoyé par l'ex-époux de Jennifer Garner le 26 juillet 2017, soit trois mois avant les révélations du New York Post. Dans celui-ci, l'interprète de Batman apporte son soutien à la défense d'Harvey Weinstein. "Elle ne m'a jamais dit – et je n'ai jamais déduit – qu'elle avait été agressée par quiconque. Toute affirmation du contraire est fausse. Je ne sais rien de ce que Rose a fait ou prétend avoir fait", a-t-il écrit. En apportant son témoignage, Ben Affleck montre qu'il était donc au courant qu'une tempête se préparait. Mais pourquoi contredire Rose McGowan alors qu'il avait lui-même confié à la télévision américaine, quatre mois plus tard en novembre, qu'il "croyait" et "soutenait" l'actrice ? Difficile de voir clair dans son jeu...

Une chose est sûre, Rose McGowan n'a pas l'intention d'être "réduite au silence", comme elle l'a annoncé. Après la contre-attaque d'Harvey Weinstein appuyée de l'e-mail de Ben Affleck, l'actrice a laissé exploser sa rage sur Twitter avant d'annoncer qu'elle poursuivrait le combat. "Va te faire f**tre c***ard, perdant de l'enfer. Tu y brûleras. Dégage de cette planète", a-t-elle répliqué.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Bruce Willis en cavale dans les rues de Paris
Di Caprio : le Roi Léo découvre Versailles