Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Isireli Temo et son geste désespéré : Le rugbyman de 30 ans retrouvé pendu

Le pilier des Fidji s'est suicidé en novembre dernier, laissant ses coéquipiers sous le choc.

Quitter son île natale des Fidji, tel était son rêve. Dans son édition du 8 décembre, L'Equipe revient sur la disparition tragique d'Isireli Temo, rugbyman qui s'est donné la mort il y a tout juste un mois, le 8 novembre dernier.

À lire aussi

Signé à Tarbes, qui évolue en Fédérale 1, Isireli Temo a été retrouvé mort, pendu dans l'appartement que lui était loué par son club. L'Equipe publie le témoignage de Jean-Paul Gerbert, manager du TPR (Tarbes Pyréenées Rugby) et commandant de police, qui a découvert le corps : "Les pompiers ont cassé la vitre. On ne s'habitue jamais à ce genre de scène... Quand j'ai annoncé la nouvelle, il n'y a pas eu de bruit. Les joueurs des îles étaient abasourdis, atteints au plus profond de ce qui fait leur culture : la famille, la religion, la vie."

Le club de Tarbes avait rendu hommage à son joueur sur Facebook, le lendemain de sa mort. "Le Tarbes Pyrénées Rugby fait part avec une immense tristesse du décès de son joueur Isireli TEMO, 30 ans, mardi 8 novembre 2016. Les joueurs, le staff, les dirigeants et le président s'associent au deuil de la communauté fidjienne, de sa famille et de ses enfants résidant au Fidji", avait-il posté.

L'Equipe détaille le quotidien du rugbyman de 30 ans, papa de deux enfants, un garçon et une fille de huit et six ans, et que ses coéquipiers surnommaient "Chicken" à cause de sa petite couette blonde. Il touchait "1250 euros par mois, était logé, et avait le droit à deux allers-retours par an au Fidji", des conditions de vie tout à fait honorables pour un joueur évoluant à son niveau.

Arrivé en octobre 2015 en France, le sportif s'est très vite retrouvé isolé si l'on en croit un autre joueur fidjien qui le côtoyait. "Quand il a commencé à aller mal, l'agent qui s'en occupait n'a plus donné signe de vie. Il n'avait pas de contrat de travail. Aux Fidji, beaucoup de joueurs sont contactés via Facebook, ils veulent tellement partir qu'ils écoutent n'importe qui. Quand on leur promet le paradis, ils s'imaginent dans de grandes équipes mais, à l'arrivée, c'est parfois le cauchemar", explique-t-il. C'est sans nul doute l'histoire vécue par Isireli Temo.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Nadal superstar : le champion pose une année de plus avec sa coupe de Roland Garros
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel