Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jacques Dutronc : L'opportuniste apporte de l'eau au moulin de la fête de l'Huma !

Dimanche 12 septembre 2010, Jacques Dutronc donnait le concert final de la 80e Fête de l'Huma, après le discours de clôture du secrétaire général du PCF Pierre Laurent.
22 photos
Lancer le diaporama
Dimanche 12 septembre 2010, Jacques Dutronc donnait le concert final de la 80e Fête de l'Huma, après le discours de clôture du secrétaire général du PCF Pierre Laurent.

De retour sur scène après pas loin de 17 ans de silence, Jacques Dutronc ne pouvait pas ne passe produire, au terme de sa tournée estivale, lors de la Fête de l'Huma.

"Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

(...)

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

(...)

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les parties
Je suis de toutes les cauteries
Je suis le roi des convertis",

chantait en 1968 Dutronc. Alors, la venue de l'opportuniste s'avérait plus que jamais... opportune, en 2010, pour la traditionnelle kermesse du Parti Communiste, qui célébrait ses 80 ans d'existence entre ambiance bon enfant, animations et résistance véhémente au pouvoir en place. Le grand Jacques, à La Courneuve, était la dernière attraction du rendez-vous communiste, qui avait reçu la veille Alain Souchon, éternel désabusé en grande forme. Et, avant de l'accueillir sur scène, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a profité de l'attention de tous pour prononcer son discours de clôture et appeler à une "révolution citoyenne" et à une "guerre pacifique" : "Nous subissons, avec Nicolas Sarkozy, le pouvoir le plus rétrograde, le plus brutal, le plus autoritaire qu'il ait été permis d'imaginer", a-t-il fustigé. "Ce pouvoir est en guerre contre le monde du travail. Et il faut nous, le monde du travail, leur déclarer la guerre, une guerre citoyenne et pacifique."

Il ne restait plus à Dutronc qu'à chanter Merde in France, avant la fin traditionnelle au son de la Marseillaise et l'Internationale.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Katy Perry, une poupée pop très décolletée pour un concert édulcoré
Shakira sexy et décolletée, la bomba met le feu sur les Champs Elysées
Quand Taylor Swift se prend pour Bree Van de Kamp