Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jane Birkin, Charlotte Rampling, Jacqueline Bisset : Rencontre british au sommet

Le hasard est une bien étrange chose. Presque cinquante ans après leurs premiers pas devant une caméra, Jane Birkin, Charlotte Rampling et Jacqueline Bisset se retrouvent pour quelques heures chapeautées par L'Officiel. Un rendez-vous particulièrement extraordinaire pour ces trois Anglaises qui se sont émancipées en France, menées par un esprit hors du commun et une soif de liberté mémorable.

Once upon a time

Retour en arrière. Il y a quarante-sept ans, les trois British girls arpentent pour la première fois les plateaux de tournage pour la comédie The Knack ... and How to Get It (1965). Trois apparitions éclairs et non créditées qui amusent beaucoup Jane Birkin : "C'est drôle d'avoir fait ensemble nos premiers pas, d'autant que nous n'avions pas d'interaction. Dans le film, nous nous croisons seulement dans la scène où toutes ces filles se tiennent dans l'escalier, tout ce casting de 'jolie filles' qui veulent devenir actrices. Dont nous !"

Puis leurs chemins se séparent. Birkin traverse le cinéma d'Antonioni dans la Palme d'or Blow-up (1966) avant de traverser la Manche pour Slogan (1969) avec Serge Gainsbourg. Attachée à la France par le coeur, elle continue sa carrière d'actrice avec Jacques Doillon, Patrice Leconte, Agnès Varda, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette et Alain Resnais. Remarquée par les Américains après Cul-de-sac (1966) de Polanski et Casino Royale (1967), Jacqueline Bisset tourne le film d'action Bullitt (1968) avant d'être choisie par François Truffaut pour La Nuit américaine (1973). Plus choc, la carrière de Charlotte Rampling compte les scandales Portier de nuit (1974) de Liliana Cavani et Max mon amour (1986) de Nagisa Ôshima, ainsi qu'une belle renaissance chez François Ozon dans Sous le sable (2000) puis Swimming Pool (2003).

France, I love you

Trois histoires écrites par trois femmes de caractère, mystérieusement réunies par la France. Pour Charlotte Rampling, une seule réponse : "Il y a toujours un homme qui vous fait partir de votre pays." Le sien s'appelle Jean-Michel Jarre, avec lequel elle sera mariée pendant plus de 20 ans. Pour sa part, Jacqueline Bisset s'était installée à Los Angeles après être tombée amoureuse de l'acteur Michel Sarrazin, devenant elle aussi une expatriée.

Plus encore que les autres, Jane Birkin explique la retour de flamme de sa vie en France : "C'est une sensation curieuse.... Vous êtes tombée amoureuse de quelqu'un en France, mais qu'avez-vous fait pour être aussi bien acceptée par les Français ? Vous vous sentez reconnaissante mais lorsque vous rentrez au pays, vous vous apercevez que votre succès n'a pas traversé la Manche. (...) Ou alors il faut avoir une carrière comme celle de Charlotte, qui est prise au sérieux (...) Ou celle de Kristin Scott Thomas, l'autre actrice anglaise qui habite à Paris."

Rampling la rassure en lui disant que "nul n'est prophète en son pays" mais Bisset ne tarit pas d'éloges : "Tu prétends que tu n'avais rien fait pour mériter d'être aimée en France, mais tu as amené quelque chose qui n'existait pas et c'est pour cela qu'ils t'ont aussi bien acceptée. Ils ont aimé ta différence. (...) C'était aussi ce que tu faisais avec ta féminité. Tu as inspiré les femmes." Charlotte continue : "Et ils aimaient le couple que tu formais avec Serge. C'était la belle et la bête, quelque chose qui fonctionnait vraiment. Et tu chantais des chansons vraiment très osées."

Success story

Si Charlotte Rampling est restée dans les mémoires pour ses rôles envoûtants dans Les Damnés (1969) de Visconti et le film-scandale Portier de nuit (1974), c'est en incarnant une star de cinéma pour Truffaut que Jacqueline Bisset marque le septième art dans La Nuit américaine (1973) : "Il m'avait demandé d'amener ma propre garde-robe de movie star. Je me demandais ce que cela pouvait être, moi qui voulais tant ressembler à la femme française telle qu'on la voyait dans les pages de Elle. (...) Truffaut tenait déjà à me joindre un an plus tôt et on ne me l'avait pas dit ! (...) C'était comme un rêve."

Fidèle à sa franchise, Jane Birkin commente son propre parcours : "Moi, j'étais très frivole ! J'étais contente de faire La Piscine pour être avec Romy Schneider... Je tournais dans toutes ces comédies populaires de Claude Zidi et c'était génial, mais le cinéma n'était pas plus sérieux que cela, ma carrière d'actrice est devenue plus intéressante par la suite, avec Jacques Doillon et le théâtre. Et puis il y a eu ce concert au Bataclan où j'ai coupé mes cheveux moi-même, et ça a été le début d'une nouvelle phase. Je voulais échapper à tout cette image de jolie poupée." Légère et spontanée, elle confirme d'ailleurs qu'elle a bien inspiré le sac Birkin de Hermès par accident : "J'ai mis mon barda dans un cabas avant de prendre l'avion où j'ai fait tomber tout le contenu de mon sac sur un voisin qui m'a dit, 'Vous devriez avoir des poches à votre sac.' Je lui ai rétorqué, 'Si Hermès était assez bon pour faire cela, je l'utiliserais !' C'était le patron, monsieur Dumas."

Parlez-moi d'amour

Viens alors la vaste question de l'amour. Seule à ne pas avoir été mariée une seule fois, Jacqueline Bisset s'attire les honneurs de ses cadettes : "C'est la vraie nana des sixties !" Mais la principale intéressée nuance : "L'amour, c'est totalement important. À tous les niveaux. La seule réponse au monde, c'est l'esprit de générosité." Charlotte Rampling explique : "Nous sommes toutes les trois de vraies filles anglaises élevées dans les principes de la classe moyenne. On nous a appris à ne pas montrer nos états d'âme. Il y a une vertu à cela, on est plus résistantes."

Pendant que Bisset décrit la France comme un "élément champagne" dans sa vie, Birkin lui déclare son amour : "Moi j'ai souvent pensé : 'Cela doit être si bien d'être Jacqueline, au soleil de Beverly Hills, avec tous ses petits amis." J'avais une image très glamour de toi. Tu étais si sexy, et tu l'es toujours. Je vois ton maintien, ta poitrine : comment quiconque pourrait s'asseoir indifférent en face de toi ? Tu es tellement sensuelle. Moi, je te sauterais dessus immédiatement, sous ton soleil californien. N'importe où d'ailleurs, même sous la pluie en imperméable." "Eh bien voilà qui conclut parfaitement notre après-midi !", plaisante Charlotte Rampling.

Retrouvez l'interview de Jacqueline Bisset, Charlotte Rampling et Jane Birkin dans L'Officiel, juin-juillet 2012.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Hommage de JR à Agnès Varda
Chantal Ladesou dans Les Terriens sur samedi, le 15 dévembre 2018
Story de Marilou Berry avec son frère Rudy - 27 février 2019
Clémentine Autain dans "On n'est pas couché" sur France 2 le samedi 2 mars 2019.
Bruce Willis en famille dans sa villa sur les îles Turks-et-Caïcos en mars 2019
Alain Delon dans l'émission Thé ou Café du 24 novembre 2018.
Hommage de JR à Agnès Varda - 29 mars 2019
Extrait de l'émission Télématin avec Kad Merad - France 2 le 17 avril 2019
Jules Benchetrit dans Vivement Dimanche le 16 décembre 2018
Notre interview "vénère" de Charlize Theron et Seth Rogen, à l'affiche de la comédie "Séduis-moi si tu peux !", le 15 mai 2019 au cinéma.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel