Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Charles Deval (Nos chers voisins) : Son hommage pour sa soeur disparue

Tandis que l'incroyable Course du Coeur, en faveur de la greffe et du don d'organes, bat son plein, depuis plusieurs jours se déroule également la semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse (lancée le 25 mars dernier). Pour porter le message de l'Agence de la biomédecine, qui espère augmenter le nombre d'inscrits sur les registres de greffe pouvant, par exemple, servir à guérir des patients atteints de leucémie ou de lymphome, un jeune ambassadeur se dévoile, connu du grand public et particulièrement des inconditionnels de Nos Chers Voisins.

Star de la mini-série de TF1, du haut de ses 18 ans, Jean-Charles Deval (qui incarne l'un des fils de Christelle Reboul, rigide et déjantée madame Duvernet) se mobilise en effet pour cette cause qui lui tient très à coeur. Car il y a sept ans, le blondinet étudiant en droit à été confronté à un drame familial : en 2006, le jeune comédien a fait don de sa moelle osseuse pour sauver sa soeur, atteinte d'une terrible maladie.

"Ma grande soeur Anne-Sophie a eu un lymphome. Après des mois de traitements, il y a eu un moment où le don de moelle osseuse a été possible, raconte-t-il au journal Le Parisien. Cela a bien pris et elle a été guérie dans un premier temps. Malheureusement, elle est décédée quelque temps après des complications."

Aujourd'hui, fort de cette expérience poignante, Jean-Charles Deval se mobilise pour que les donneurs soient plus nombreux, multipliant ainsi les chances de sauver des vies. "Etre appelé, c'est avoir la chance de sauver la vie de quelqu'un qui a plus ou moins le même patrimoine génétique que nous. Une journée à l'hôpital et c'est fini, rien de douloureux", assure celui qui ne se déplace jamais son pin's "veilleur de vie", signifiant qu'il peut donner une fois sa moelle à un inconnu et autant que nécessaire à ses proches. "Dès que l'on me pose la question, il y en a au moins pour dix minutes d'explications. Et la personne ne part jamais les mains vides car j'ai toujours des dépliants sur moi!", s'amuse le jeune comédien. 18 ans à peine et déjà infatigable sensibilisateur.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel