Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jeanne Moreau : "J'ai séduit beaucoup d'hommes"

Jeanne Moreau lors du Prix Grand Siècle Laurent Perrier, le 1er décembre 2008.
2 photos
Lancer le diaporama

A 84 ans, Jeanne Moreau est depuis bien des années entrée dans la légende du cinéma français. La muse de Truffaut dans Jules et Jim a connu un parcours semé d'embûches pour en arriver à ce statut. Une femme très naturelle, qui n'hésite pas à se raconter avec délice dans les pages de l'hebdomadaire Télé CinéObs, entre anecdotes de tournages et confessions sur sa vie privée. Elle qui sera prochainement à l'affiche d'une coproduction franco-belgo-estonienne réalisée par Ilmar Raag, Une Estonienne à Paris, s'est toujours donnée corps et âme à un cinéma qu'elle aimait. Loin du bling-bling.

Si elle a pourtant tourné aux côtés des plus grands (Truffaut, Welles, Buñuel), Jeanne Moreau n'a jamais vraiment profité, financière parlant, d'un statut de star sur un plateau de tournage. Elle raconte que pour le tournage de Jules et Jim (François Truffaut, 1961), elle évoque un moment "magique, ludique", une véritable "harmonie" alors qu'il y avait "très peu d'argent, tellement peu qu'il n'y a jamais eu d'ingénieur du son". Quand on sait que le film fait partie des classiques de la Nouvelle Vague, c'est une de ces légendes qui se bâtissent sur rien. Même lorsqu'elle traverse l'Atlantique pour toucher du doigt le rêve hollywoodien, c'est avec rien. Chez Orson Welles pour qui elle tourne Le Procès (1962) et Falstaff (1965), Jeanne Moreau raconte que le mythique réalisateur l'avait "payée avec une valise pleine de couverts en argent" qui étaient en vérité en vermeil. Un dévouement qui lui vaudra de nombreux prix dans sa carrière, dont celui d'interprétation féminine à Cannes en 1960 pour Moderato Cantabile et deux César d'honneur (1995 et 2008), preuve que la Dame est grande.

Refusant de s'avouer riche, Jeanne Moreau avoue avoir "tourné plein de films pour rien". "Il n'y a pas de petits rôles", confesse-t-elle lorsqu'on lui demande s'il en est certains dont elle serait particulièrement fière. Sa filmographie peut pourtant témoigner pour elle. Jeanne Moreau a tourné avec les plus grands, acteurs comme réalisateurs. "J'ai séduit beaucoup d'hommes, déclare l'actrice boulimique de cinéma. J'ai toujours été vers des hommes qui avaient du talent. Je n'ai pas eu des amants pour avoir des amants." Si elle garde des souvenirs encore frais des années 60 où elle charmait le cinéma français, elle n'en reste pas moins active aujourd'hui. Dès le 16 janvier prochain, elle sera sous la direction d'Amos Gitaï pour Lullaby to my Father, avant d'aller transmettre son savoir à Grégoire Leprince-Ringuet et Andy Gillet dans La Duchesse de Varsovie ou Lou Lesage dans Histoire d'une mère.

Interview intégrale à retrouver dans le supplément du "Nouvel Observateur", "Télé CineObs", du 22 décembre prochain.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Amy Winehouse, émue aux larmes quand elle entend son papa chanter pour elle
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Chris Brown, le bad boy flambe au volant de son bolide
Commentaires