Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Johnny Hallyday dans les Guignols de l'info : "Ah que Johnny..." et la blessure

6 photos
Lancer le diaporama
Aux sources et conséquences du phénomène de la marionnette Johnny.

Parmi les marionnettes les plus emblématiques des non moins emblématiques Guignols de l'info, celle de Johnny Hallyday est certainement l'une de celles que les téléspectateurs citent le plus facilement. Elle fait d'ailleurs partie des trois premières créées, à l'époque du lancement de l'émission d'humour de Canal+ en 1988, avec celle de PPDA et de Serge Gainsbourg. Mais son "sosie" en latex n'aurait pas eu le même retentissement sans son célèbre gimmick "Ah que...". À l'heure de la disparition de la légende française, survenue dans la nuit du 5 au 6 décembre, retour sur le phénomène Johnny aux Guignols.

C'est Yves Lecoq qui fait dès le début l'imitation de Johnny Hallyday. Interrogé sur RMC mercredi 6 décembre pour réagir à la mort du chanteur, l'imitateur a d'abord expliqué comment était venue la formule "ah que..." qui démarrait toutes les phrases de la marionnette de Johnny : lorsque le chanteur interprète Que je t'aime, il prend parfois de "l'élan" et peut dire "aaaah que je t'aime", en raison de la puissance de la chanson. Un détail qui n'échappe pas à Yves Lecoq qui, pour sa caricature, l'extrait et le multiplie.

"'Ah que Johnny', c'est resté un gimmick incroyable, mais évidemment il ne parlait pas comme ça à chaque phrase. Au départ, on était complètement dans la caricature, et puis la voix de Johnny a mûri, on s'est rapproché de l'original. En revanche, son rire, je l'ai recréé", a confié Yves Lecoq à Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Quant à la "boîte à coucou", c'est François Rollin, l'un des créateurs du programme, qui imagine ce concept totalement farfelu.

Comment Johnny a-t-il réagi face à cette caricature ?

"C'était dur pour Johnny (...) mais il n'a pas protesté, il est resté immense, digne et puis ça s'est arrêté", a confié le journaliste Philippe Manoeuvre sur le plateau de BFMTV. Interrogé à l'époque par Anne Sinclair, Johnny Hallyday racontait qu'il pouvait en rire, un peu, mais se demandait comment réagir quand sa fille Laura était moquée à l'école et cherchait à faire respecter l'image de son père ?

De son côté et toujours sur RMC, Yves Lecoq reconnaît que Johnny Hallyday n'a pas apprécié comment il avait été ridiculisé. "Après, Johnny a fait la paix avec les Guignols parce qu'il avait compris que c'était bon pour lui. (...) C'était un hommage à la star qu'il était." Et de préciser : "Johnny avait compris qu'il y avait un nouvel 'effet Johnny' avec cette marionnette qui touchait une autre génération. Ça a été une période charnière." En 1989, malgré la blessure, l'artiste est lui-même venu aux Guignols couper le nez de sa marionnette.

Les fans se sont soudés contre cette représentation humoristique de leur idole et certains ont même envoyé des menaces à l'imitateur ! Aujourd'hui, les Guignols de l'info ont choisi de rendre hommage à la star avec beaucoup de tendresse, sans oublier pour autant le fameux "ah que".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Voiture de course et Laetitia dans les bras d'un basketteur : Johnny se lâche à Los Angeles
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel