Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Julien Clerc et ses problèmes liés à la coke : "Il était urgent d'arrêter"

9 photos
Lancer le diaporama
Le chanteur s'en est heureusement sorti.

C'est au printemps 68 que Julien Clerc a débuté sa carrière. A l'époque, le chanteur de 70 a fait quelques bêtises et ne s'en cache pas. Au cours d'interviews qu'il avait réalisées pour Paris Match et VSD en 2014, il n'avait pas caché avoir déjà consommé de la cocaïne et fumé des substances illicites. Un sujet qu'il a également évoqué lors de son passage dans Salut les terriens (C8), samedi 10 mars 2018.

Interrogé au sujet de la cocaïne par l'animateur Thierry Ardisson, Julien Clerc a relativisé : "On en prenait tous Thierry." Et de poursuivre : "Ce n'est pas tant que je ne pouvais plus chanter sans, c'était surtout que c'était très mauvais pour le nez et la gorge. Donc il était urgent d'arrêter." Fort heureusement, l'ancien compagnon de France Gall n'a eu "aucun problème à arrêter" et ne compte pas retourner dans ses vieux travers tant il a souffert.

"À mes débuts, je chantais instinctivement. Mais la multiplication des tournées et les bêtises de l'époque ont fait que je déclinais vocalement. On prenait un peu de coke, on fumait des pétards, c'était la posture obligée, racontait Julien Clerc dans Paris Match. Mais moi, j'ai eu la chance d'avoir un corps équilibré qui a fini par dire stop. La coke me faisait mal au nez et les pétards me donnaient envie de tousser."

Et à VSD, il avait révélé que c'était son agent Bertrand de Lebbey qui l'avait poussé à arrêter : "Mon dernier pétard date d'il y a 25 ans [l'interview date de 2014, NDLR]. J'avais terminé allongé dans l'herbe, avec l'impression que je mourais. Quant à la coke, c'était encore avant. (...) C'est très mauvais pour un chanteur. Je suis passé au travers de tout ça sans trop me bousiller les cordes vocales. Mais cette époque de déconne est celle où j'ai chanté le moins bien. (...) C'est Bertrand qui m'a alerté : 'Votre capital, c'est votre voix. Si vous continuez comme ça, vous n'en aurez plus.'"

A noter que l'émission Salut les terriens diffusée hier soir a rassemblé 1,06 million de téléspectateurs (soit 5,3% de part de marché)

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel