Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Karine Le Marchand et Lilian Thuram : L'animatrice perd son procès

Dernier round dans le conflit qui opposait l'ancien footballeur à son ex-compagne.

"Faire la paix avec Lilian Thuram ? C'est pas gagné...", déclarait Karine Le Marchand cet été dans Salut les Terriens sur Canal+. L'animatrice star de M6 et son ancien compagnon se sont retrouvés en décembre au tribunal après une plainte de la première pour diffamation. Un procès qu'elle a perdu ce vendredi 19 février nous apprend l'AFP.

En décembre, l'avocat de Karine Le Marchand expliquait à l'AFP que sa cliente estimait avoir été traitée publiquement de "menteuse" par son ex-compagnon. Selon elle, elle a "été diffamée par les propos tenus par M. Thuram sur Canal+" en 2013 et "demandait un euro de dommages et intérêts".

En effet, le 17 octobre 2013, le champion du monde 1998 était l'invité du Grand Journal de Canal+ pour répondre aux accusations portées contre lui par son ancienne compagne : un mois et demi plus tôt, Karine Le Marchand déposait plainte contre pour violence conjugales, plainte qu'elle retirait dix jours plus tard. Devant les caméras de Canal+, Lilian Thuram défend son honneur, expliquant aux téléspectateurs que l'animatrice lui avait demandé une compensation financière pour les années passées ensemble, ce qu'il a refusé. Le clou de son intervention au grand journal, c'est ce SMS que Karine Le Marchand lui avait envoyé et qui fut diffusé, SMS dans lequel elle écrivait : "Si tu veux la guerre, Lilian, tu vas l'avoir et au-delà de ce que tu imagines."

Lilian Thuram confiait Antoine de Caunes, alors toujours animateur du Grand Journal : "Elle m'a envoyé [ce] texto, m'a expliqué qu'elle allait me détruire, détruire mon image. Ces paroles ont été prononcées le 3 septembre, le 3 au soir elle a déposé une plainte et le 4, je suis convoqué par la police."

Ce vendredi, comme le rapporte l'AFP, les juges ont souligné que la procédure pour violences volontaires n'avait "pas abouti à une condamnation correctionnelle, mais à un rappel à la loi, qui n'équivaut pas à une déclaration de culpabilité". Lilian Thuram "a pu valablement faire un lien entre le désaccord dans un couple en voie de séparation, désaccord qui de fait incluait des questions financières au 3 septembre 2013, et le dépôt de plainte (...), étant rappelé les déclarations divergentes de chacun dans ce cadre et l'absence de condamnation pénale".

Le footballeur, qui estime insupportable d'avoir été accusé de "cogner sa gonzesse" alors qu'il met sa notoriété au service de la lutte contre le racisme et les discriminations, a été relaxé au bénéfice de la bonne foi, même si le caractère diffamatoire des propos litigieux, toutefois "sobres" et exprimés d'un "ton modéré", a été reconnu. Karine Le Marchand s'est dite satisfaite de ce jugement: "Je suis très contente que le tribunal ait reconnu le caractère diffamatoire des propos tenus par Lilian Thuram sur Canal+. C'est une victoire pour moi", a-t-elle déclaré à l'AFP.

À l'audience du 18 décembre, rappelle l'AFP, les deux parties se disaient navrées de "se déchirer encore, devant la presse, le public".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Brad Pitt, bain de foule à Cannes avant de retrouver Angelina
Brad et Angelina, amoureux comme au premier jour pour un dîner avec Clint Eastwood et Mick Jagger
Halle Berry enceinte et rayonnante au bras de son homme Olivier Martinez