Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Kaya Jones (Pussycat Dolls) détaille l'une de ses agressions sexuelles

La chanteuse a partagé son récit auprès du site "Daily Mail".

Trop longtemps murée dans le silence, Kaya Jones a détaillé mardi 17 octobre l'une des agressions sexuelles dont elle a été victime lorsqu'elle était encore active au sein des Pussycat Dolls. Membre éphémère du groupe, elle avait précipitamment quitté ses camarades en 2005 après deux ans de participation.

Après avoir révélé sur Twitter au cours du week-end que le célèbre girl group était en réalité un vaste "réseau de prostitution" piloté par la créatrice du groupe Robin Antin (en association avec cette dernière, de puissants managers de l'industrie musicale aurait mentalement et sexuellement abusé des chanteuses), la jeune femme de 33 ans s'est confiée auprès du site Daily Mail pour évoquer une anecdote terrifiante la concernant. Kaya Jones affirme qu'elle était âgée d'à peine 19 ou 20 ans lorsqu'un "directeur exécutif" travaillant dans le même label que les Pussycat Dolls l'a agressée à bord d'une limousine.

"Nous étions à Las Vegas en route pour l'aéroport en direction de Los Angeles après un concert. C'était une course de dix minutes. Je me souviens m'être installée à l'arrière de la limousine à côté de lui. En quelques secondes, il s'était jeté sur moi. J'ai dû me battre pour le repousser jusqu'à notre arrivée à l'aéroport. Comme la plupart des autres filles dans le groupe, je ne conduisais pas. J'étais régulièrement conduite aux événements. Je ne compte plus le nombre de fois où ma voiture ne m'a pas emmenée chez moi. À chaque fois, on m'annonçait au dernier moment qu'untel ou autre serait là pour m'accompagner", a-t-elle déclaré.

La fusillade de Las Vegas et l'affaire Weinstein, deux déclencheurs

À l'ombre de l'affaire Harvey Weinstein qui continue de secouer Hollywood, et alors que les victimes d'abus sexuels sont de plus en plus nombreuses à témoigner afin de briser la loi du silence imposée dans le monde du show-biz, Kaya Jones a également confié que la fusillade survenue à Las Vegas le 1er octobre dernier l'avait poussée à dire la vérité. La jeune femme était effectivement présente au Festival Route 91 Harvest avant que le principal suspect de l'attaque, Stephen Paddock, s'empare d'une arme pour tuer 58 personnes et en blesser des centaines d'autres. "Je n'aurais jamais parlé avant mais j'aurais pu perdre la vie à Vegas il y a deux semaines. Je ne voulais pas emporter mon secret dans la tombe. Puis il y a eu l'explosion du scandale Harvey Weinstein. Il faut que nous faisions face à la réalité, qui est qu'il n'est pas seul dans l'industrie du divertissement à agir ainsi. Il n'y a pas que lui. (...) J'ai aussi lu que les Pussycat Dolls prévoyaient un retour. Cela signifierait que d'autres filles pourraient être abusées comme nous l'avons été. Pourquoi cela n'arriverait-il pas ? Ce sont toujours les mêmes gens impliqués", a-t-elle ajouté. Selon elle, d'autres ex-membres des Pussycat Dolls témoigneront et confirmeront son récit. "Je pense qu'elles le feront", a-t-elle conclu.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Katy Perry, une poupée pop très décolletée pour un concert édulcoré
Shakira sexy et décolletée, la bomba met le feu sur les Champs Elysées
Amy Winehouse, émue aux larmes quand elle entend son papa chanter pour elle