Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Khloé Kardashian : Ses premiers mots depuis le coma de Lamar Odom

13 photos
Lancer le diaporama
Après une semaine de silence, Khloé Kardashian s'est exprimée pour la première fois depuis que Lamar Odom a été retrouvé inconscient dans une maison de passe du Nevada.

Depuis ce 13 octobre où Lamar Odom a été retrouvé dans le coma, Khloé Kardashian gardait le silence. Elle s'était précipitée au chevet de son mari, dont elle était séparée et en instance de divorce, et ne l'avait plus quitté. L'ancien basketteur tiré d'affaire - même si la convalescence s'annonce compliquée - et rapatrié à Los Angeles, Khloé prend la parole...

À lire aussi

Les premiers mots de Khloé Kardashian

Après une semaine éprouvante durant laquelle elle aura craint le pire pour son époux, dont elle n'est pas encore divorcée - merci les lenteurs de la justice californienne -, Khloé Kardashian sort du silence. Plus officiellement que son supposé "je t'aime" qui aurait tiré Lamar Odom hors du coma et poussé son compagnon James Harden sur la touche, la jeune femme a utilisé son site Internet pour remercier le personnel médical du Sunrise Hospital de Las Vegas, où son époux a été pris en charge après plusieurs jours d'orgie dans un bordel du Nevada où il a été retrouvé dans le coma.

"La semaine passée a été incroyablement difficile. Je suis si reconnaissante envers ma famille, mes amis et les fans, qui n'ont pas arrêté de prier et d'envoyer des voeux de rétablissement à Lamar", écrit Khloé Kardashian, qui aura pu compter sur le soutien sans faille de Kim Kardashian, sa mère Kris Jenner et Kendall Jenner. "Je veux également profiter de l'occasion pour remercier tout le monde au Sunrise Hospital, notamment les médecins et infirmières extraordinaires pour leur gentillesse et leur travail assidu. Grâce à leurs incroyables soins, d'incroyables progrès ont été réalisés", ajoute la jeune femme, qui vivait séparée depuis près de deux ans de Lamar Odom, mais désire ne plus le quitter le temps que durera sa convalescence. Décisionnaire pour celui qui est toujours légalement son mari, c'est d'ailleurs elle qui aurait décidé de son transfert à Los Angeles.

Elle explique également que l'on n'est jamais préparé à ce genre d'expérience, et que sans le soutien de sa famille et les prières qui ont accompagné Lamar Odom, rien n'aurait été possible. "Merci de votre soutien continuel, Dieu est grand", conclut-elle.

Je lui ai sauvé la vie

Et au moment où Khloé Kardashian prenait la parole, Monica Monroe, l'une des deux employées du Love Ranch qui avaient retrouvé Lamar Odom, s'est elle aussi exprimée. Notamment pour rétablir la vérité. Non, elle n'a pas fourni de drogue à l'ancien membre des Lakers venu s'encanailler, flambant 80 000 dollars ; et oui, elle lui a sauvé la vie. "Je n'ai rien fait de mal, je lui ai sauvé la vie", assure la jeune femme, actuellement sous protection policière suite au meurtre de son compagnon plus tôt dans l'année, au DailyMail. Et Monica Monroe de répéter, elle qui est de retour au Love Ranch après avoir fui la folie médiatique qui avait suivi l'hospitalisation de l'ex-joueur NBA : "Je ne suis absolument pas à blâmer parce que je n'ai absolument rien fait de mal. J'ai l'impression que je lui ai sauvé la vie en le trouvant."

Avec sa collègue Ryder Cherry, elle avait passé trois jours au côté de Lamar Odom, moyennant 75 000 dollars. C'est au quatrième jour qu'elles l'avaient trouvé inconscient dans la suite qu'il louait, et où il aurait usé et abusé d'une sorte de Viagra à base de produits naturels. D'après un rapport de police, il aurait également pris de la cocaïne le 10 octobre, ce qui expliquerait les traces d'opiacés dans son sang...

"Je n'ai pas été payée, raconte Monica Monroe. Tout d'abord, les 75 000 dollars sont partagés en deux avec la maison. De plus, moi et l'autre fille, on doit les partager, donc on ne touche pas 37 000 dollars chacune. J'ai découvert mon compagnon assassiné il y a pas longtemps. Et puis la maison de ma mère a été fouillée, quelqu'un me cherchait et je suis dans le programme de protection des témoins", déplore Monica Monroe, qui voit son anonymat aujourd'hui en danger.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel