Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

L'enfance d'Izïa : 'Être la fille de Jacques Higelin, c'est juste génial !'

De retour sur le devant de la scène après le succès de son premier album, Izïa Higelin fait l'objet, ce vendredi 9 décembre, du fameux portrait de Libération. Cette "fille de", dont le père n'est autre que le météore Jacques Higelin, assume complètement ses références et son héritage. Peut-être aussi parce qu'elle a su faire ses preuve en l'espace de quelques mois seulement. On imagine un Jacques Higelin poète, le récit de l'enfance et l'adolescence d'Izïa ne fait que confirmer.

"J'ai toujours eu une relation particulière avec mon père, très rare même (...) Ce n'est pas dur d'être la fille de Jacques Higelin, c'est juste génial." Dans Libé, elle raconte qu'à partir de l'âge de 7 ans, elle partait en vadrouille tous les week-ends avec son père, une expédition d'un ou deux jours en tête à tête : "On était sur le périph' et il me disait : 'On fait quoi aujourd'hui ?' Alors on allait au Sacré-Coeur. Ou en forêt. Ou à la Coupole pour y manger des huîtres et des profiteroles. On achetait des feutres pour faire d'immenses tableaux. Pour mes dix ans, on est allés aux Bains Douches. Jusqu'à minuit ! On à fait ça jusqu'à mes 14-15ans."

Quinze ans, c'est l'âge auquel Izïa décide de quitter l'école, de se consacrer à la musique. Les parents ont "flippé", mais "ont toujours développé [son] côté artistique". Elle devient la protégée de Daniel Colling, tourneur et administrateur du Zénith de Paris, qui la propulse en 2006 sur la scène du Printemps de Bourges. C'est la révélation. Elle prendra le temps d'enregistrer le bon premier album et cette patience, elle la doit à sa mère Aziza, qui était la danseuse et la choriste de son père : "Elle m'a toujours très entourée", rassure Izïa. "Elle est très fine et très intelligente. C'est elle qui a réussi à freiner les choses, attendre que je sois vraiment sur les rails pour faire mon premier album. Grâce à elle, je ne regrette pas ce disque."

Après une première tournée harassante, mais galvanisante, Izïa a un coup de mou. Cinq mois difficiles. Un phénomène que décrivent tous les artistes. Elle revient ces jours-ci avec So Much Trouble, son deuxième album, et un clip, pour le single éponyme, où l'on découvre une Izïa au look plus raffiné, plus femme. Au coeur toujours volcanique. La prochaine étape, c'est le retour sur scène, à partir du mois de janvier et le cinéma. Izïa a tourné dans Mauvaise fille, que Patrick Mille a adapté du roman de sa compagne Justine Lévy.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel