Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

La Cité de la peur : Quand Les Nuls détournent Renault avec brio

Il fallait du génie pour détourner avec autant de brio et d'humour la marque automobile Renault. Dans leur long métrage culte réalisé par Alain Berberian, La Cité de la peur (1994), les Nuls – Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia – racontent l'enquête sur un serial killer qui sévit alors que le Festival de Cannes bat son plein. Au beau milieu du film, on découvre une publicité parodique de Renault, partenaire officiel du festival qui fournit ses véhicules à l'événement.

Depuis plus de trente ans, Renault collabore avec le Festival de Cannes. La mission de la société automobile sur la Croisette consiste dans le transport du jury et des invités officiels depuis l'aéroport de Nice jusqu'à leurs hôtels, puis jusqu'aux marches du Palais des festivals. Les stars sont également emmenées aux soirées et autres événements dans des voitures de la marque.

Il y a quinze ans, la Safrane de Renault était donc le modèle utilisé pour transporter les plus grandes stars. C'est ainsi que les Nuls s'amusent à parodier la publicité Renault : Safrane de "Reneault", une voiture, "qu'elle est bien pour la conduire." Rien de méchant, bien sûr et la scène du film est très amusante. À la fin du passage, les plus observateurs liront dans les conditions de vente de ce modèle : "Offre valable dans la limite des stocks disponibles vu que y en a que une."

La fameuse voiture de Renault apparaît aussi dans d'autres scènes de La Cité de la peur. Simon Jérémi (Farrugia) y prend "la place du mort", elle se conduit toute seule de l'aéroport de Nice vers Cannes ; c'est de son bord qu'est jetée Odile Deray au coin d'une rue lorsqu'elle dit "jetez moi ici". L'héroïne en ressort vivante : comme quoi, on est en sécurité dans une Renault !

Plus encore :

James Bond, Les Ailes du désir... Voitures cultes pour films cultes !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel