Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le nouveau clip de Lady GaGa est un incroyable court métrage érotico-morbide ! Regardez "Paparazzi" et... attention les yeux !

17 photos
Lancer le diaporama

Un sulfureux cocktail arty/pop-art/porn-art d'indécence hoolywoodienne : tel est le nouveau clip de Lady GaGa. Plus qu'un clip, Paparazzi est présenté sous la forme d'un véritable court métrage rétro - il est d'ailleurs l'oeuvre du réalisateur suédois Jonas Akerlund, à qui l'on doit les films Spun et The Horsemen, mais aussi une collaboration de très longue date avec Madonna, et de multiples clips phénomènes (outre Smack my bitch up pour The Prodigy, des vidéos pour Moby, Pink, The Smashing Pumpkins, The Rolling Stones, etc.).

Cinquième single extrait de l'album The Fame sur le plan international (après le très sexuel Lovegame) et sans doute l'un des tout meilleurs (avec sa synthpop mesurée, son style uptempo et sa ligne mélodique accrocheuse), Paparazzi, comme son titre le laisse deviner, aborde le harcèlement médiatique des stars, mais aussi et surtout ce que les gens sont prêts à faire, jusqu'où ils sont prêts à aller pour être célèbres et aimés. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le clip qui accompagne la chanson, qui dure quasiment huit minutes dans sa version intégrale, ne renonce à rien pour illustrer ses motifs, mettant en scène aussi bien le meurtre qu'une sexualité (bisexualité) orgiaque. "Cette vidéo explore l'idée de la faculté des gens à faire n'importe quoi pour être célèbre, explique la chanteuse. Plus précisément, la pornographie et même le meurtre. Tels sont quelques-uns des principaux thèmes de la vidéo."

Ainsi s'ouvre-t-il sur une scène d'amour entre Lady GaGa, qui a décidément bien changé depuis sa sage adolescence, et l'acteur Alexander Skarsgard (True Blood), en VO suédoise sous-titrée s'il vous plaît, qui dégénère : l'homme veut forcer sa compagne à faire l'amour devant les objectifs des paparazzi, la situation s'envenime, et la GaGa se fait balancer par dessus le balcon de la villa. C'est alors que commence véritablement la chanson, parcourue d'une imagerie esthético-morbide incroyable (avec la mise en scène stroboscopique et léchée de cadavres exquis) et des performances de l'artiste. Dénouement : la vengeance. Lady GaGa empoisonne son amant. Morale : pas de moralité - mais l'impunité.

Le 4 juin, on découvrira par ailleurs une version "plus explicite" encore, diffusée au Royaume-Uni sur Channel 4, à 00h05... On a branché le magnéto.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel