Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Léa Seydoux, Brigitte Bardot, Romy Schneider... Leurs tournages traumatisants

10 photos
Lancer le diaporama
Depuis le Festival de Cannes et sa Palme d'or, La Vie d'Adèle n'en finit plus de truster les médias. Les sujets d'attention sont divers, l'histoire d'amour lesbienne sacrée en plein débat sur le mariage pour tous, la polémique lancée par les techniciens du film peu après la récompense cannoise du film, les innombrables couvertures de magazines de Léa Seydoux... Mais ce sera certainement les conditions de tournage rapportées par les deux actrices qui résonneront le plus. Un "calvaire" traumatisant qui défraye la chronique, le réalisateur s'attaque à sa comédienne en disant qu'elle est "née dans du coton", sa partenaire tentera l'apaisement en appuyant le génie du créateur et le talent de Léa. Cette dernière est catégorique, plus jamais elle ne tournera avec lui. Désormais, le film s'apprête à sortir, précédé d'un goût sulfureux. Des tournages polémiques, il y en a eu plus d'un dans le Septième Art, Purepeople.com vous propose de revenir sur d'autres actrices traumatisées par leur réalisateur sur le tournage d'un film.

Star au sommet, Brigitte Bardot est, en 1960, l'héroïne de La Vérité de Henri-Georges Clouzot. Un film qui marque un tournant dans le parcours de la comédienne mais le tournage restera, lui, une épreuve. Dans son livre Initiales B.B., elle raconte sa relation houleuse avec le réalisateur des Diaboliques : "Il me voulait à lui tout seul et régnait sur moi en maître absolu." Elle reçoit une gifle de sa part lorsqu'il veut qu'elle pleure et qu'elle n'y arrive pas, c'est alors qu'elle lui retourne son geste : "Il était hébété ! Jamais on ne lui avait fait ça ! Hors de lui, mortifié, humilié devant témoins, il m'écrasa les pieds avec les talons de ses chaussures. J'étais pieds nus, je poussai un hurlement et me mis à pleurer de douleur. Il demanda instantanément le 'moteur' profitant de ces larmes bienvenues pour tourner la scène. Mais boitillante et claudicante, je quittais le plateau telle une reine offensée et réintégrais ma loge." Il avait également remplacé, pour la scène du suicide, l'aspirine qu'elle devait prendre par de puissants somnifères : "Mais la scène était réaliste et on ne peut plus vraie."

Tippi Hedren malmenée par Alfred Hitchcock sur le tournage des Oiseaux (1963), l'histoire est devenue légendaire, à tel point que cela a donné un téléfilm, The Girl, avec Sienna Miller dans le rôle de l'actrice. Tippi Hedren, dont Hitchcock faisait ce qu'il voulait, ne sortira pas indemne du tournage, comme le rappelle Le Figaro, en raison des conditions dantesques du tournage et notamment des scènes d'attaque d'oiseaux dans la chambre. L'emploi d'oiseaux mécaniques, envisagé au départ, s'étant révélé impossible, l'actrice dut subir durant cinq jours les assauts d'oiseaux vivants jetés sur elle par des assistants sur le plateau. Complètement épuisée et psychologiquement atteinte, elle a été hospitalisée et remplacée par une doublure pour les quelques plans manquants. Malgré ces déboires, le succès phénoménal du long-métrage l'aura catapultée sur le devant de la scène internationale, faisant d'elle l'ultime blonde hitchcockienne...

En 1974 sort Chinatown, film noir de Roman Polanski avec Jack Nicholson et Faye Dunaway. L'actrice écrira dans ses mémoires, Looking For Gatsby, que le réalisateur était autocrate et dictatorial de bien des façons. Selon l'auteur Peter Biskind (Easy Riders Raging Bulls), lorsqu'elle lui a demandé des conseils sur les motivations de son personnage, Polanski a répondu : "Dis les putains de mots. Ton salaire est ta motivation." La relation n'ira pas en s'améliorant durant le tournage. Toujours selon le livre de Biskind, Faye Dunaway avait, pendant une scène envie d'aller aux toilettes et demande l'autorisation de sortir plus d'une fois. Mais le cinéaste refuse de la laisser partir. Jusqu'à ce qu'elle lui jette dessus un gobelet empli d'un liquide : "Mais c'est de la pisse !" hurle le réalisateur.

En 1975, Romy Schneider tourne sous la direction d'Andrzej Zulawski dans L'Important c'est d'aimer. Son visage en larmes pour les besoins du film marquera le cinéma, elle qui jouait une comédienne condamnée à faire des films pornos pour survivre. Un rôle qui lui vaut un César, mais travailler avec Zulawski n'était pas de tout repos : "C'est un dracula de la direction d'acteur. Il travaille au scalpel, il vous ouvre les tripes pour que vous passiez la ligne rouge. Avec lui, on travaille dans un état second, on sort du plateau lessivé, mort", raconte Francis Huster, son acteur dans La Femme publique.

Tourner avec Stanley Kubrick, en voilà une chance. Mais pour l'actrice Shelley Duvall, héroïne de Shining en 1980, le tournage a été éprouvant. Découverte par le réalisateur Robert Altman, la comédienne était habituée à improviser, ce qui n'allait guère avec la méthode perfectionniste de Kubrick. L'histoire veut qu'il a fait 127 prises d'une de ses scènes ! Le stress du tournage a fini par rendre malade Duvall et elle affirmera que le film lui a fait perdre beaucoup de ses cheveux.

Feu Maria Schneider joue dans Le Dernier Tango à Paris (1972) de Bernardo Bertolucci. Son rôle dans ce long métrage, contant la passion torride entre une jeune fille et un veuf américain de passage à Paris, la transforme en icône. Toutefois, cette performance la traumatise, notamment la fameuse scène du beurre. Selon elle, ni Brando, ni le metteur en scène ne l'avaient prévenue de l'usage du beurre, destinée à faciliter une scène de sodomie : "J'étais jeune, innocente, je ne comprenais pas ce que je faisais. Aujourd'hui, je refuserais. Tout ce tapage autour de moi m'a déboussolée", a-t-elle déclaré dix ans plus tard. En 2001, elle avait confié à Libération lors du Festival du film de Femmes à Créteil, trouver le Tango "daté" et d'une "provocation malhabile". De plus, elle avait dit que Marlon Brando avait réalisé une large partie de la mise en cène, dictant à un Bertolucci soumis ce qu'il devait faire. Néanmoins, elle a admis que ce film lui a apporté une reconnaissance internationale.

Avec Dancer in the Dark, Lars von Trier bouleverse et décroche la Palme d'or au Festival de Cannes 2000. Son interprète, la chanteuse islandaise Björk, restera marquée à jamais par ce film, mais pas d'un point de vue positif. Sa façon de travailler et celle du réalisateur danois ne s'accordaient pas. Il paraît qu'ils ont fini par ne plus se parler pendant le tournage. Sur son site web, elle avait écrit : "Ce qui m'a le plus dérangé avec ce tournage, c'était la cruauté de Lars vis-à-vis de la femme avec qui il a travaillé. Non pas que je ne peux pas gérer, car je suis plutôt solide et tout à fait capable de me défendre, mais parce que mes idéaux sur la création ont été anéantis. [...] Il a besoin d'une femme pour apporter de l'âme à son travail. Il les envie et les déteste pour ça. Donc il doit les détruire pendant le tournage et masquer les preuves." De son côté, Lars von Trier dira qu'elle n'était pas gérable, refusait de venir tourner sans raison valable parfois. Une chose est sûre, c'est qu'elle n'a pas fait de film depuis.

Megan Fox a fait du bruit aussi lorsque, dans une interview pour le magazine Wonderland, à l'heure de la promotion de Transformers 2 (2009), elle fait une description peu flatteuse du réalisateur Michael Bay : "Il est comme Napoléon et il veut se créer une réputation d'homme fou. Il veut être comme Hitler sur un tournage et il l'est. C'est un cauchemar de travailler avec lui mais dès qu'on sort du plateau et qu'il n'est pas en mode réalisateur, j'apprécie plutôt sa compagnie. Il est vraiment bizarre. Il n'a pas du tout de compétences 'sociales'. Il est fragile et vulnérable dans la vie et sur un tournage, c'est un tyran." Megan n'est pas revenue pour Transformers 3, remplacée par Rosie Huntington-Whiteley. Depuis, de l'eau a coulé sous le pont et elle collabore de nouveau avec Bay pour Les Tortues Ninjas.

"La Vie d'Adèle", en salles le 9 octobre

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel