Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mira Sorvino : "Il m'a bâillonnée avec une capote, j'avais 16 ans"

L'actrice Mira Sorvino, 50 ans aujourd'hui, raconte ses diverses expériences avec le harcèlement sexuel à Hollywood. Victime d'Harvey Weinstein, elle se confie et détaille notamment comment un directeur de casting a abusé d'elle lors d'une audition pour un film d'horreur.

Victime d'Harvey Weinstein et soutien du mouvement #MeToo aux côtés d'Asia Argento et Rose McGowan, Mira Sorvino a beaucoup souffert du harcèlement sexuel à Hollywood. En janvier, son père Paul Sorvino sortait de ses gonds après avoir appris qu'elle avait été agressée par Weinstein. Aujourd'hui, dans une interview pour le podcast de la Hollywood Foreign Press Association, HFPA In Conversation, publié ce mercredi 11 juillet 2018, l'actrice oscarisée de Maudite Aphrodite (film de Woody Allen) raconte ses déboires.

Elle livre notamment une anecdote avec un directeur de casting alors qu'elle était encore adolescente. "En regardant ma carrière, j'ai réalisé que lors d'une de mes premières auditions quand j'avais 16 ans, j'ai été traitée d'une manière totalement inappropriée par le directeur de casting, confie l'actrice de 50 ans. Dans le but de me faire peur pour une scène de film d'horreur, il m'a attachée à une chaise, a contorsionné un de mes bras et m'a bâillonnée, tout ça n'était qu'un jeu parce j'essayais d'être effrayée pour la scène."

"À la fin, il retire le bâillon de ma bouche et dit 'Désolé pour le préservatif', donc il m'a bâillonnée avec une capote, poursuit-elle. J'étais trop jeune pour savoir, Dieu merci, le goût qu'avait une capote. C'était tellement inapproprié, et qu'est-ce qu'un directeur de casting foutait avec un préservatif dans sa poche à un casting ?"

Mais à l'époque, Mira Sorvino ne se pose pas la question. D'autant que son entourage ne semble pas aller en ce sens. "Tu vas absolument devoir coucher avec toute sorte de gens pour ta carrière", lui disaient certains de ses amis. Elles tombent donc sur des directeurs de casting, réalisateurs ou producteurs qui lui mettent la pression, lui font miroiter des rôles si elle accepte leurs conditions pourtant inacceptables. "Quand vous êtes jeunes, vous vous dites, 'Oh ok, je dois me blinder. Je vois aller au plus profond pour vraiment performer'", tente de se convaincre l'actrice qui pointe du doigt les prix remis aux acteurs qui livrent des performances physiques "dans des scènes sexuelles, brutales ou de ce genre". "Se soumettre pour l'art", résume-t-elle. "Les gens en profitent", poursuit l'intéressée. Mais Mira Sorvino l'assure : bien qu'elle ait eu de très nombreuses propositions, elle n'a jamais pratiqué la promotion canapé !

Elle cite également "un grand réalisateur qui a eu des Oscars et est connu pour son côté social dans plusieurs de ses films" et qu'elle a rencontré. Elle était à deux doigts d'avoir un rôle, lorsque celui-ci laisse entendre qu'il aimerait bien une histoire avec elle. Elle refuse... et n'aura pas le rôle. Nul doute que bon nombre d'actrices, et peut-être dans une moindre mesure d'acteurs, ont été victimes de ce genre de pratiques pourtant bien connues dans le milieu du septième art.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Ashley Benson, elle vole la vedette à Selena Gomez !
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Leonardo DiCaprio incognito parmi la foule, arriverez-vous à le trouvez dans cette vidéo ?
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel