Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Jill Clayburgh : la magnifique comédienne a succombé à sa leucémie...

11 photos
Lancer le diaporama
La comédienne Jill Clayburgh, qui souffrait depuis plus de 20 ans de leucémie lymphoïde chronique, est décédée le 5 novembre 2010...

Star du festival de Cannes 1978, où elle reçut - ex aequo avec Isabelle Huppert - le Prix d'interprétation féminine pour sa composition, également nominée aux Oscars, dans Une femme libre (An unmarried woman), de Paul Mazursky et avec Alan Bates, la comédienne américaine Jill Clayburgh est décédée tôt dans la matinée du 5 novembre 2010, à l'âge de 66 ans - dont plus de 40 passés dans le monde du spectacle.

Elle a succombé à la leucémie dont elle était atteinte depuis plus de 20 ans (elle souffrait de leucémie lymphoïde chronique) et s'est éteinte à son domicile, entourée de sa famille, notamment son mari depuis 1979 le scénariste et dramaturge David Rabe, leur fils Michael et leur fille Lily.

Née à New York et élevée dans l'Upper East Side au sein d'une famille évoluant dans le monde du spectacle, Jill Clayburgh, après avoir décidé d'embrasser la carrière de comédienne, avait fait ses débuts au Charles Street Repertory Theater de Boston. Enchaînant les représentations à Broadway dans les années 1960 et 1970, elle connaîtra sa première expérience sur grand écran avec The Wedding Party, signé Brian De Palma. Elle commence à se faire remarquer en incarnant la légendaire Carole Lombard et sa passion avec Clark Gable, joué par James Brolin, dans Gable and Lombard, et en jouant l'objet du désir de Gene Wilder dans Silver Streak (1976).

De beaux rôles de figures féminines émaillent sa filmographie, à l'instar de ceux qu'elle tint dans An Unmarried Woman (outre le prix d'interprétation cannois, de multiples nominations prestigieuses : Oscars, Baftas...), dans le controversé La Luna de Bertolucci (nomination aux Golden Globes), Starting Over avec Burt Reynolds et Candice Bergen, First Monday in October ou encore I'm dancing as fast as I can... Au cinéma, elle avait dernièrement joué au côté d'Annette Bening, Evan Rachel Wood et Gwyneth Paltrow dans Running with scissors (bande-annonce ci-dessus). Son ultime rôle, on le découvrira dans quelques jours, avec la sortie fin novembre de Love and Other drugs, d'Edward Zwick, avec Jake Gyllenhaal et Anne Hathaway.

Jill Clayburgh était également un visage bien connu à la télévision, où elle est apparue dans de nombreuses séries à succès : New York Police Judiciaire, The Practice, Ally McBeal (dans le rôle de la mère de l'héroïne-titre) ou encore dans Nip/Tuck et Dirty Sexy Money, dans le rôle récurrent de Letitia Darling.

Le New York Times rappelle combien elle était naturelle, remémorant une de ses déclarations en 1982 : "Les gens se disent : 'Quelle femme merveilleusement chanceuse, elle a tout pour elle'. Mais en fait, ça, c'est ce que moi je ressens à propos de Meryl Streep !"

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel