Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Marie Daëms, "la Parisienne" fantasmée des années 1950

Marie Daëms dans Au p'tit zouave de Gilles Grangier,
Marie Daëms dans Au p'tit zouave de Gilles Grangier,
Elle a tourné pour Carné, Chéreau, Oury et Pécas.

Marie Daëms, actrice de cinéma comme de théâtre et de télévision, est décédée jeudi 21 janvier. Une mort qui survient alors que la comédienne, 87 ans, était tombée dans l'oubli, préférant l'anonymat.

Elle avait 16 ans lorsque la France est libérée du joug nazi, et entre au cours René Simon - où elle côtoie des camarades de classe tels Pierre Mondy, Danielle Delorme, Gérard Philippe ou Daniel Gélin. Fille d'un père belge opérateur de cinéma, Marie Daëms débutera au théâtre avec Tartuffe de Molière. C'est sur les planches qu'elle rencontre François Périer, avec qui elle formera un véritable couple à la scène comme à la ville, notamment pendant les années 1950 - son âge d'or. Aux côtés de son époux, elle jouera plus de mille fois la pièce Bobosse d'André Roussin, avant de cartonner de nouveau dans Le Ciel de lit de Jan de Hartog, et de retrouver André Roussin avec Mon père avait raison de Sacha Guitry à la fin des années 1950. Au cinéma, elle se révèle dans Au p'tit zouave de Gilles Grangier, puis incarne la Parisienne typique dans L'Air de Paris de Marcel Carné.

Des collaborations avec Garcia, Chéreau, Dayan...

On la croisera des années plus tard chez Gérard Oury (Le Crime ne paie pas), Max Pécas (Deux enfoirés à Saint-Tropez), Nicole Garcia (Un week-end sur deux), Albert Dupontel (Le Créateur, son ultime film de cinéma) et bien sûr Patrice Chéreau, l'homme qui permet à Marie Daëms de tirer sa révérence au cinéma (Ceux qui m'aiment prendront le train), comme au théâtre puisqu'il la dirige dans Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès. Elle mettra fin à sa carrière en 1994 avec La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux, sur une mise en scène de Jean-Luc Tardieu.

Côté petite lucarne, sa voix résonne encore dans la série Derrick, mais elle a surtout enchaîné de nombreux téléfilms, que ce soit pour Nina Companéez (Un ours pas comme les autres), Roger Hanin (L'Orange amère), Josée Dayan (Le Chevalier de Pardaillan) ou Les Grands Enfants de Denys Granier-Deferre, en 1998, pour sa dernière apparition à la télé. Depuis plus rien, et l'oubli pour une comédienne née la même année et le même mois qu'une certaine Jeanne Moreau, dont le destin fut bien différent.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Di Caprio : le Roi Léo découvre Versailles
Bérénice Bejo triomphe à Cannes !