Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Michael Jackson : TOUT sur l'enquête, son corps rendu à sa famille, Nicolas Sarkozy réagit... Dernières infos

Le 25 juin 2009 restera gravée dans toutes les mémoires puisque c'est le jour de la mort subite du King of Pop , Michael Jackson. Le monde entier est en émoi, les hommages d'anonymes, de célébrités et de personnalités politiques s'accumulent. Le corps de la star a été remis hier soir à sa famille après une autopsie. Aucune information sur ses funérailles n'a été pour le moment annoncée.

En ce qui concerne ses enfants, Debbie Rowe, l'infirmière mère biologique de deux des trois - Prince Michael Joseph Jackson Junior (12 ans) et Paris Michael Katherine Jackson (11 ans) mais pas Prince "Blanket" Michael Jackson II (7 ans) qui serait de "Billy Jean" - pourrait obtenir leur garde. Pour la loi californienne et malgré la tentative d'abandon de ses droits parentaux par la mère elle-même - sans doute avec un très gros chèque ?- Rowe est toujours en mesure de récupérer les enfants. Ceux-ci se trouvent actuellement aux côtés de Katherine, leur grand-mère. En obtenant la garde des deux enfants, la maman devrait bénéficier d'un joli pactole de l'héritage de Michael... ou du moins la gestion de la part revenant à ses deux enfants... que des embrouilles en perspective ! Il serait terrible de séparer ces trois gosses qui ont vécu en osmose avec leur père dans un monde complétement déconnecté de la réalité. Espérons que cela n'arrivera pas.


Les circonstances de sa mort vont se préciser

Son décès soudain demeure entouré de mystères. L'homme de 50 ans qui devait assurer dans quelques semaines son retour sur scène à Londres est décédé dans des conditions étonnantes et si rapidement... que la porte est grande ouverte à toutes les spéculations !

Vendredi 26 juin, un proche de Michael Jackson - non identifié pour le moment ? - a téléphoné au service des urgences le 911, depuis le manoir de Holmy Hills à Los Angeles, résidence que louait Michael Jackson. L'homme, précise que l'on pratique un massage cardiaque, sans succès, sur une personne qui ne respire plus. Il ajoute qu'un médecin se trouve sur place... il ne prononcera jamais le nom de la star et donnant seulement son âge.

L'arrêt cardiaque est la raison de la mort de Michael Jackson, mais une autopsie a eu lieu pour déterminer les conditions exactes de son décès. Seul dans une immense demeure ? Comment le chanteur, père de trois enfants, a-t-il pu se retrouver seul avec son médecin peu avant de succomber ? L'institut médico-légal de Los Angeles a affirmé que sa mort n'est pas le résultat d'un crime mais il est en attente d'analyses toxicologiques. Sa famille fait un lien entre sa mort et sa consommation de médicaments. Il faudra attendre au moins un mois avant de connaître tous les détails.


Le docteur, les médicaments et la mort

A contrario de ce qui avait annoncé dans certaines pages de la presse américaine (et repris par purepeople), le docteur Conrad Murray, médecin personnel de la star depuis trois ans, n'était pas recherché et n'est pas considéré comme refusant de coopérer avec la police. Jeudi, le porte-parole de la police de Los Angeles a affirmé que les enquêteurs s'étaient entretenus avec le docteur. Il est à Los Angeles pour être de nouveau interrogé.

La méfiance et les accusations autour de ce médecin censé surveiller la santé du King augmentent au fur et à mesure que l'on découvre les quantités de médicaments - huit ! - qu'il prenait pour assurer son retour dans la meilleure forme possible. Il prenait trois puissants calmants et recevait tous les jours une injection de Demerol (antidouleur opiacé, quivalent à de la morphine), qu'il surnommait "tonique santé", et la dernière avait eu lieu peu avant qu'il s'effondre mortellement. Certains sources disent même qu'il associait à ce dangereux cocktail deux autres calmants (Dilaudide et Vicodine). A cela s'ajoute un anxiolytique (Xanax), deux anti-dépresseurs (Zoloft et Paxi) et du Prilosec (contre les brûlures d'estomac).

Ce mélange avait pour but de le remettre sur pied pour briller sur scène le mois prochain. Les explications précises du Dr. Murray, cardiologue de son état, pourraient lever le voile. La thèse de l'overdose médicamenteuse est d'ailleurs soutenue par Tarak Ben Amar, l'ex-manager du défunt, et aussi par un avocat du nom de Brian Oxman, un ami des Jackson, qui a déclaré sur ABC qu'il s'inquiétait de l'importante consommation de médicaments du chanteur et s'en était ouvert auprès de sa famille. "Je leur ai dit que si un jour, nous nous réveillions et qu'il serait mort à cause des médicaments, je ne me tairais pas."


Hommages émouvant, insolite et.. présidentiel

L'enquête poursuit son cours comme les hommages planétaires. A Paris, hier soir, 2 500 fans se sont retrouvés sur le parvis de la cathédrale de Notre-Dame pour une commémoration simple. Pas de grand écran, pas de surenchères mais des roses et des pas de moonwalk tentés pour rendre honneur à sa mémoire.

Plus insolite et particulièrement impressionnant, à l'autre bout du monde, 1 500 détenus d'une prison aux Philippines ont assuré la chorégraphie de Thriller. Il y a deux ans, ces mêmes prisonniers avaient explosé sur le web avec leur danse dans les murs de la prison de Cebu que vous pouvez voir ci-dessus. Pour faire honneur à la disparition de leur idole, ils ont réalisé de nouveau leur performance... le coeur lourd.

Côté personnalité politique, après Barack Obama et le Vatican - par l'intermédiaire de son journal - c'est au tour de Nicolas Sarkozy de témoigner son émotion, comme l'avait fait avant lui, son épouse Carla Bruni. Alors qu'il se trouvait vendredi à la Guadeloupe, il a confié avoir appris avec une grande émotion le décès de Michael Jackson : "C'est une page qui se tourne", dit-il en ajoutant qu'il fait partie du "Panthéon" et de "l'imaginaire" français "comme les acteurs mythiques américains". Il poursuit : "J'admirais son côté universel", mais ne veut pas "entrer dans les polémiques" dont il a été l'objet. Il n'était "pas classique mais extrêmement talentueux." Se trouvant aux Antilles, le président franaisl n'a pas manqué de faire remarquer: " C'était assez bouleversant de voir les images de Michael Jackson jeune, avec ce visage enfantin, cette chevelure et sa couleur qui n'avait pas changé. " Monsieur le président, il manque le mot "encore" avant de "n'avait pas changé". Cette précision a son importance car, malheureusement, beaucoup de femmes antillaises achètent encore, bien que ce soit interdit, des produits blanchissants qui ravagent leur peau. Un produit dont la regrettée star avait abusé à outrance.

L'enquête suit son cours, le mythe aussi.


SY

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel