Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Notre-Dame : Stéphane Bern en larmes comme si sa "meilleure amie allait mourir"

60 photos
Lancer le diaporama
Stéphane Bern ému aux larmes dans le Journal de France 2 face aux images de Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, le 15 avril 2019.
En découvrant les images dramatiques de la cathédrale Notre-Dame de Paris envahie par les flammes, de nombreux Français ont accusé le coup. Stéphane Bern, interrogé par France 2, a été envahi par l'émotion au moment de sa prise de parole...

Les Parisiens, la France et même le monde se désolent.

Dans la soirée du 15 avril 2019, la cathédrale Notre-Dame de Paris a été assaillie par les flammes durant de très longues heures malgré le travail acharné de plusieurs centaines de pompiers mobilisés. Face à cet horrible spectacle qui a été suivi en direct par des millions de personnes à travers le monde, nombreux sont ceux qui n'ont pas su contenir leurs larmes. Stéphane Bern, notre dévoué M. Patrimoine, fait partie de ceux-là.

À lire aussi

En voyant la flèche s'effondrer et le toit de l'édifice partir en fumée, il a pris la parole dans le Journal de France 2 depuis Reims : "C'est assez insupportable, enfin ! Vous imaginez, c'est vraiment l'image de notre pays, c'est quelque chose qui nous touche au coeur, c'est plus qu'un symbole, on se sent tous meurtris, blessés, je comprends que le chef de l'Etat ait tout interrompu. C'est quelque chose qui est grave, par-delà le symbole on est touché en plein coeur aujourd'hui. Vous sentez notre émotion, je suis ici à Reims, au pied de la cathédrale de Reims, d'imaginer ce qui se passe à Paris et de voir les images c'est quelque chose d'effroyable. Je pensais pas voir ça de mon vivant. Personne ne l'a vu depuis le 13e siècle et pourtant ça s'est produit."

Dans Le Parisien du jour, on retrouve également la première réaction de Stéphane Bern en apprenant la situation dramatique. "Je n'en peux plus. Que l'on soit catholique pas, peu importe. Notre-Dame, ce n'est pas ça. Elle parle de nous. Elle était là avant nous. Sa charpente a été pensée il y a 1000 ans. Elle n'avait jamais été attaquée. C'est l'histoire de France qui est en train d'être en flammes (...) Elle se consume comme si elle nous demandait : 'Avez-vous tout fait, vraiment ?' C'est la folie des hommes. Il y a des responsabilités, mais ce n'est pas le moment." Et de poursuivre de plus en plus ému : "A force de ne pas valoriser notre patrimoine, voilà... Je suis désolé. C'est comme si ma meilleure amie allait mourir d'un cancer... C'est injuste. Notre-Dame méritait mieux. Il ne fallait pas y toucher."

Très ému lui aussi, le président Emmanuel Macron a fait une annonce solennelle dans la nuit depuis le parvis de Notre-Dame. "Cette cathédrale, nous la rebâtirons. Tous ensemble. C'est une part de notre destin français. Je m'y engage : dès demain une souscription nationale sera lancée, et bien au-delà de os frontières", a-t-il assuré.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, la famille Arnault et le groupe LVMH ont annoncé mardi un don de 200 millions d'euros pour aider à la reconstruction, la famille Pinault, via sa société d'investissement Artemis, va débloquer 100 millions d'euros et la région Île-de-France promet de débourser 10 millions d'euros d'aide d'urgence "pour aider l'archevêché à faire les premiers travaux".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel