Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Philippe de Dieuleveult : comment l'animateur vedette de La Chasse aux Trésors a été assassiné au Zaïre ! Enfin l'enquête est ouverte...

Les moins jeunes d'entre vous se souviennent sans doute de Philippe de Dieuleveult, un des animateurs vedettes de la télé des années 80 qui, avec La Chasse aux Trésors, fut un des pionniers de la télé aventure : en effectuant lui-même plongées sous-marines, sauts en parachute et autres prouesses physiques en direct, il avait amené son émission en tête des audiences du dimanche soir.

Le 6 août 1985, Dieuleveult a mystérieusement disparu lors d'une expédition sur le fleuve Zaïre. Plusieurs thèses ont alors été évoquées, la plus récente étant celle celle d'un assassinat politique : Dieuleveult était, selon une enquête de XXL, parue en 2008, un agent de la DGSE (services secrets), une information déjà confirmée par son frère Jean en 1994, puis par son fils, en 2007.

Le 25 mai dernier, la Parquet de Paris a enfin ouvert une enquête préliminaire, annonce Le Parisien de ce matin, afin "d'éclaircir les conditions de la mort de l'animateur-vedette". Il s'agit notamment de vérifier que "Philippe de Deuleveult a été, après interrogatoires, exécuté par les services spéciaux de la République du Zaïre". Cette enquête devrait, en principe, favoriser l'accès à des documents classés "secret-défense" du gouvernement français, qui "contiendraient la clé du problème".

L'histoire commence donc en août 1985, quand Dieuleveult entreprend, avec sept autres personnes de l'expédition "Africa-Raft", la descente du Zaïre sur deux radeaux pneumatiques. Le 6, sa radio cesse d'émettre. On ne retrouvera qu'un seul des sept corps. A l'époque, c'est d'abord la thèse de l'accident qui est retenue : le secteur du fleuve Zaïre où se trouvait l'expédition était une succession de rapides considérés comme infranchissables. Des témoins affirment avoir vu une embarcation chavirer. Chose curieuse, cependant, personne ne peut dire s'il y avait des hommes à bord. L'autre embarcation, le bateau de Dieuleveult a, lui, été retrouvé et ne comporte aucune trace de choc. Un seul des sept corps sera récupéré.

Tout cela concourt à conforter la thèse de l'exécution par les services spéciaux zaïrois. Dans l'enquête de XXL, parue en 2008, la journaliste Anna Miquel révèle qu'elle a mis la main sur un procès verbal d'interrogatoire mené par un commandant de la "Division spéciale présidentielle", la garde personnelle de l'ex-dictateur Mobutu. Le document, daté du 8 août 1985, concerne "le prévenu Philippe Dieuleveult" et porte sa signature (authentifiée pour XXL par son frère) et il est estampillé d'un tampon "République du Zaïre".

Dieuleveult et ses camarades auraient été soupçonnés d'être des mercenaires venus monter une opération de déstabilisation du pouvoir en place. Ils auraient été torturés puis exécutés. Les restes de leurs dépouilles auraient été dispersés pour éviter qu'ils soient jamais découverts.

L'hypothèse de l'assassinat avait été évoquée une première fois en 1994 par un ex-officier des services secrets zaïrois, auteur d'un livre intitulé J'ai vu mourir Philippe de Dieuleveult paru chez Michel Lafon. Selon lui, Dieuleveult aurait été exécuté avec quatre de ses compagnons dans la nuit du 9 août 1985.

C'est à la suite de l'article de XXL que Jean de Dieuleveult, frère de l'animateur, a demandé la réouverture du dossier. Il a notamment porté plainte pour "complicité d'assassinat contre un service français ou une officine de renseignement française", précisant qu'il y a eu une manipulation de l'État français.

Dans une interview accordée au Point en octobre 2008, Jean de Dieuleveult expliquait sa démarche et sa volonté de mettre au jour les complicités au plus haut niveau de l'Etat. "Il y a eu manipulation par l'État français. M. Roland Dumas, alors ministre de Affaires étrangères, a fait pression auprès de Mobutu pour qu'il accepte l'envoi de troupes françaises. (...) La seule mission qu'ils avaient, c'était "retrouver un corps de noyé". Dès le départ, tout était faussé, et j'en ai les preuves et les témoignages."

Il est à noter qu'en 2006, Tugdual, le fils de Philippe de Dieuleveult, a évoqué une autre piste, celle d'une bavure de l'armée zairoise sur trois des participants (dont Philippe de Dieuleveult) de l'expédition et d'une noyade accidentelle pour les quatre autres membres de l'expédition. Cette version est soutenue par l'amiral Lacoste (chef de la DGSE à l'époque), mais aucune preuve tangible (tel un document) n'a pu être fournie à l'appui de cette thèse.

L'ouverture de cette enquête et la levée du "Secret défense" va-t-elle permettre à la famille de savoir... enfin ?

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Neil Patrick Harris : papa gâteau, il s'éclate avec son homme et ses jumeaux Harper et Gideon