Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Pierre Bergé : l'homme qui a fait Yves Saint Laurent...

Au splendide brouhaha qui a régné durant quarante-huit heures dans la nef du Grand Palais répond l'enthousiasme tranquille d'un homme qui écrit les derniers mots d'une histoire de cinq décennies. Scénographe minutieux de la vie et de l'oeuvre d'Yves Saint Laurent, dont il était séparé amoureusement depuis 1976 mais dont il ne pouvait se passer pour autant, Pierre Bergé n'est pas en train de clore un chapitre : il parachève la légende.

On pourrait romantiquement percevoir la fabuleuse vente du siècle qui vient de s'achever, soldant la liquidation totale de l'incroyable patrimoine artistique composé par le tandem, comme un déchirement, un adieu douloureux à une passion morte en même temps que l'un de ses deux moteurs. Mais, alors que les les oeuvres garnissant les 10 kg du catalogue de la vente achèvent ce soir d'être dispersées au vent, comme le furent les cendres du couturier en juin dernier dans sa roseraie de Marrakech, Pierre Bergé cultive le soulagement et cette force agissante qu'est l'optimisme, qui lui fait dire qu'aujourd'hui "est mieux qu'hier, et demain sera mieux qu'aujourd'hui".

Lundi soir, au terme d'un week-end marqué par une affluence record de visiteurs pour l'exposition de l'intégralité de la collection Bergé-Saint Laurent, il se réjouissait pour deux en apprenant le succès de la première vacation de la vente aux enchères monumentale, faisant tomber les records du monde l'un après l'autre : "Je pense qu'Yves aurait été très heureux aussi", s'exaltait-il.

Aujourd'hui, du château Gabriel en Normandie aux têtes de bronze réclamées par la Chine, les coups de foudre partagés par les deux compagnons sont disséminés un à un, sur fond de frénésie des spécialistes du marché de l'art, qui profitent de cette occasion exceptionnelle pour faire un bilan de leur commerce en ces temps de crise - et se réjouissent, au vu des résultats, de la flambée de la valeur art... Premier des coups de coeur à l'unisson des deux mécènes, un dieu-oiseau sénoufo acquis en 1960, deux ans après leur rencontre : "Qui avait convoité cet objet ? Comme d'habitude, Yves a dû rester saisi d'admiration, et j'ai embrayé", se souvient celui dont la passion pour les jardins et les arbres s'épanouissait dans leur fief marocain, dans les jardins de la villa Majorelle.

Cet épisode liminaire illustre bien toute la mythologie de ce couple emblématique de l'élite parisienne de la mode et de la culture, la dynamique à deux temps qui en a écrit l'histoire : "Yves Saint Laurent a eu une grande influence sur ses contemporains, écrit Marie-Dominique Lelièvre dans le portrait qu'elle consacre à Pierre Bergé en dernière de Libé. Le talent, c'était lui. La légende, Pierre Bergé. Romancier de la vie de Saint Laurent, il en a été le metteur de scène. La vente de la collection est sa dernière production. (...) Du premier reportage dans Paris Match en octobre 1961, à la gloire d'une maison de couture qui n'existait que dans ses rêves, jusqu'aux obsèques nationales, Bergé a pensé, orchestré avec éclat chaque séquence de la vie du couturier."

Dans cette obsession de maître d'oeuvre, qui s'est encore manifestée lors de l'organisation de la vente aux enchères, où Christie's a dû laisser opérer Pierre Bergé, on retrouve les traits de caractère entiers de l'homme autoritaire et qui aime à voyager léger : "Le passé m'ennuie, les personnes de mon âge m'ennuient, je ne vois que des gens jeunes".

Brouillé avec lui après vingt années de collaboration, l'adjoint au maire de Paris Christophe Girard, qui le considère comme "agressif", parce qu'il n'a "peut-être pas cicatrisé ses blessures d'enfance", voit en lui "une mante religieuse. Pierre tue les gens qu'il aime", assène-t-il. Sans dramatiser autant, Alain Minc le dit simplement "entier" : "Il exige l'autorité totale quand les gens dépendent de lui. Il peut être dur avec les autres mais reste fidèle aux siens."

Et fidèle à lui-même : sitôt l'appartement d'YSL rue de Babylone vidé, le sien, sis rue Bonaparte, a déjà reçu la visite du décorateur Jacques Grange et des peintres. Pour passer à une autre histoire, qui consacrera de copieux chapitres à ses différentes actions de charité et de mécénat (outre la Fondation et la présidence du Sidaction, entre beaucoup d'autres, il s'apprête à créer une fondation à son nom pour lutter contre le sida. "Désormais, sa vie sera faite de plus de simplicité, de plus d'abandon", prophétise Laure Adler.

Nul n'étant prophète en son pays, on peut encore en douter...

Guillaume Joffroy

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Kristen Stewart et Robert Pattinson surpris en train de s'embrasser
Jessica Alba et Cash Warren parents modèles, les tourteraux roucoulent avec leurs enfants au parc
Pamela Anderson : son célèbre décolleté comme final du défilé Vivienne Westwood
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel