Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Prince William-Kate Middleton : Des photos de leur lune de miel aux Seychelles !

Rien d'inhabituel à ce que, en cette saison, les images de people en maillot, photos plus ou moins consenties, déferlent par vagues. Mais dans le lot se sont échoués quelques clichés de vacances paradisiaques qui auraient dû rester à l'abri des regards et agacent royalement le prince William et son épouse Catherine, duchesse de Cambridge...

Bien plus sensationnelles que celles du prince Charles faisant du surf en 1973 et pourtant bien plus récentes, des photos de la lune de miel ultrasecrète de William et Kate en mai 2011, après leur mariage grandiose célébré le 29 avril à Londres, ont fait surface. Alors qu'on pensait ne plus jamais voir - la faute à une chasse drastique aux intrusions dans la vie privée des royaux - Kate en bikini comme lors de leurs romantiques vacances entre amis du côté d'Ibiza en 2006, des images inespérées de leur voyage de noces ont surgi en couverture et en pages intérieures d'un magazine australien, Woman's Day. Lequel risque de s'attirer des ennuis, en même temps qu'à l'agence photo qui a réalisé et vendu les clichés.

La duchesse de Cambridge expose son superbe corps, athlétique et dont on avait constaté au fil des semaines précédentes l'amincissement, dans un bikini noir, tandis que le prince William arbore un caleçon à fleurs, et on les voit se promener main dans la main sur une plage de sable blanc ou en pleine baignade (chaste, heureusement pour eux) avec des masques. Une intrusion dans ces moments d'intimité uniques malgré la foule de précautions prises pour empêcher le public d'identifier la destination des mariés pour cette honeymoon de rêve : fausses pistes dans les semaines précédant le mariage (les Seychelles avaient été évoquées... parmi une dizaine d'autres destinations), silence radio général du palais Saint James, de Clarence House et de Buckingham, départ différé par rapport au mariage et en catimini, clause de confidentialité et privatisation pour le maître des lieux les accueillant... Impossible pourtant d'empêcher les plus fins limiers des médias de découvrir le pot aux roses et de révéler que le duc et la duchesse de Cambridge avaient débarqué le 8 mai sur l'île privée de North Island, à 30 minutes de vol au nord de Mahé (un transfert effectué en hélicoptère), pour y prendre leurs quartiers dans le bungalow n°11 d'un complexe de prestige composé de 11 maisons d'une surface de 450 mètres carrés chacune (3 340 euros par personne et par nuit), chacune dotée d'une plage privée et d'une équipe. Ce n'est qu'au terme de leur séjour que le palais Saint-James, secrétariat du duc et de la duchesse, avait officialisé cette lune de miel en annonçant dans un communiqué leur retour en Grande-Bretagne : "Le couple a profité pleinement de ce temps passé ensemble, et il remercie le gouvernement des Seychelles de son aide qui leur a permis de faire de ce voyage de noces dix jours inoubliables."

Un peu plus d'un an après, la publication de ces photos pose problème et ne sera pas sans conséquence. Outre la colère du prince William et de son épouse, qui, selon les médias britanniques, se sentent trahis et sont furieux d'avoir été pris pour cibles par des paparazzi armés de supertéléobjectifs alors qu'ils se croyaient dans leur bulle d'intimité, cette liberté prise par la revue australienne (pays du Commonwealth, qui plus est) est un coup de canif dans le contrat moral qui régit les rapports de la presse et de la famille royale, et en vertu duquel les médias renoncent à commettre des intrusions dans la sphère privée des membres de la famille royale (en pratique, ils modèrent leur degré d'intrusion, dirons-nous) dans la mesure où les royaux leur donnent suffisamment de matière en gérant de bonne foi leur exposition médiatique. Un dispositif de bonne entente mis en place après la mort accidentelle de la princesse Diana sous le pont de l'Alma, dénouement funeste d'une énième course-poursuite avec les médias, dans le but de prévenir d'autres incidents de ce genre. Il en a d'ailleurs été question lors de la période des fiançailles du prince William et de Kate Middleton, la couronne voulant protéger du mieux possible sa future reine consort et lui éviter un destin tel que celui de Lady Di. A noter par surcroît que les médias britanniques, auxquels on avait déjà demandé de supprimer d'anciennes paparazzades de la compagne de William en maillot de bain, avaient accepté de ne pas dépêcher de photographes dans l'océan Indien après avoir eu connaissance de leur lieu de villégiature.

On peut d'ores et déjà deviner que des investigations sont en cours pour déterminer quel média a enfreint cette règle qui a fait ses preuves et dans quelles conditions les photographies ont été réalisées et cédées. Pour établir, aussi, la raison pour laquelle elles surgissent quatorze mois plus tard.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel