Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Regardez Geneviève de Fontenay au bout du rouleau : "Je voudrais avoir une crise cardiaque et mourir" !

Kelly Bochenko, est, à l'heure qu'il est, toujours à l'intérieur de La Ferme Célébrités en Afrique (dans laquelle les clashs éclatent).

Un constat qui agace profondément Geneviève de Fontenay, qui milite désormais pour faire rapatrier en France l'ex-Miss Paris, qu'elle a fait destituer suite à la parution de photos sur lesquelles elle apparaissait très hot.

Interrogée par Télé 7 jours, la présidente du Comité Miss France a une fois encore affirmé son indignation que cette dernière soit chaque jour sur TF1 et s'est plaint du comportement du présentateur Jean-Pierre Foucault, qui lui avait adressé un mot lorsqu'il avait présenté la sulfureuse candidate (le soir du lancement du programme).

"Il l'a fait sur un mode ironique. Je lui avais laissé un message disant que j'étais catastrophée par la situation. Lui n'a pas eu l'air d'être si gêné que ça et il n'a pas défendu ma position. Dans la vie, il faut avoir le courage de ses opinions. Pendant cette émission, il y a eu une volonté délibérée de m'atteindre puisqu'ils ont passé des images de l'élection de Miss France de décembre dernier, à Nice."

Selon elle, la jeune femme de 23 ans aurait accepté de rester sous le feu des projecteurs "pour la célébrité et pour l'argent." Véhémente, la dame au chapeau a poursuivi : "Elle n'a pas dû réfléchir longtemps, déjà qu'elle n'a sans doute pas grand-chose dans le cerveau ! Elle gagne 6 000 euros par semaine, moi 5 000 euros par mois, et Miss France, 4 000 par mois. (...) Je n'ai rien contre cette émission. Ils n'avaient qu'à choisir Cindy Fabre, Miss France 2005, qui était prête à y aller."

Très en colère contre Endemol, qui produit La Ferme et est propriétaire de la société Miss France, Geneviève a commenté leurs relations : "Je me rends compte qu'ils se jouent de moi. (...) Ça ne va plus et ça ne pourra plus aller."

La jeune maman Sylvie Tellier, directrice de la société Miss France, est de son avis : "Elle m'a envoyé un SMS depuis San Francisco pour me dire que c'était dégoûtant, qu'elle était outrée."

Pour conclure, elle nous a ému plus que tout. Elle a dévoilé : "Mon mari, Louis de Fontenay, et moi avons réussi à donner des Miss une image de dignité. Aujourd'hui, tout est saccagé. J'en suis malade. Je ne peux plus le supporter. Je voudrais avoir une crise cardiaque et mourir, ainsi, ils pourront faire ce qu'il voudront", finissant sa phrase en pleurant.

Quelle émotion... Pour ne pas s'arrêter là, nous vous diffusons ci-dessus une vidéo, présentant des extraits de l'émission Infrarouge, diffusée sur la TSR, et qui s'intéressait hier à la tendance qu'est l'exhibition. Outrée de voir les photos dénudées de certaines lectrices de Blick, qui ont récemment posées nues pour le magazine, elle n'a pu garder son calme. Geneviève a déclaré scandalisée : "Le seul moment où on peut faire une photo avec les jambes écartées, c'est quand on donne naissance à un bébé".

En fin d'émission, Geneviève de Fontenay a failli quitter le plateau, suite à certaines déclarations de la journaliste et d'une autre invitée, qui tentaient de la faire changer d'avis. "Je ne renierai jamais mes valeurs, il ne me reste sans doute pas longtemps à vivre mais je n'accepterai jamais cela", a-t-elle déclaré, en ajoutant : "Et maintenant je vous dis au revoir parce que je vais rater mon TGV".

Décidément, notre Geneviève est vraiment au bout du rouleau...
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel