Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Salaires des animateurs et jeux truqués... Un livre balance tout sur les coulisses des jeux télévisés !

C'est le livre qui fait actuellement trembler tous les animateurs, producteurs et chaînes de télé. Sorti le 18 juin dernier, le livre de François Viot (journaliste spécialisé en télévision sur Europe 1, Paris Première, Direct 8 ou encore Télé TNT Programmes) intitulé Le Jackpot des Jeux télé fait polémique... Pas tant auprès du public qui pourra en apprendre plus sur les secrets de tournage et non-dits de Pékin Express, Koh Lanta, Fort Boyard (qui fête actuellement ses 20 ans en grande pompe) mais auprès des animateurs-producteurs. Car en huit mois d'investigation et d'interviews, François Viot a découvert des détails croustillants qu'il balance volontiers dans ses pages : les salaires mirobolants des animateurs et producteurs, les trucages des jeux, la façon dont les jeux américains sont copiés... Tout est dit.

Si ce bouquin permet de rapprocher le grand public de ce milieu de fantasmes que représente la télévision, il a également tendance à agacer les piliers de la télé comme Christophe Dechavanne. Alors que Viot révèle que Dechavanne gagnerait près de 5 000 € par émission de La Roue de la Fortune (soit 25 000€ par jour car 5 émissions sont tournées par jour) et qu'il rentabiliserait ses programmes en enregistrant deux primes Les 100 plus grands..., l'animateur accusé réagit de façon virulente au micro de notre confrère Jean-Marc Morandini : " C'est du grand n'importe quoi ! Comment peut-on écrire ça ? Les chiffres sont totalement faux sans parler des contre-vérités. Je n'ai pas de contrat d'exclusivité avec TF1. De même, je n'enregistre pas deux 100 plus grands... par jour car.... l'émission est en direct ! Bref, tout est faux." Il a pas tort à ce sujet... c'est vrai que l'émission est en direct.

On le voit Christophe Dechavanne n'a pas l'air d'accord... Et Quid des autres révélations ? Voici un petit avant-goût de ce que l'auteur dévoile dans son livre...

Les jeux télé, un genre rentable pour les chaînes...

Alors que la crise frappe la petite lucarne de plein fouet (on le constate avec les réductions de budget subies par Secret Story, démarrée le 19 juin) et apporte son lot de tristes chiffres, les jeux TV -hors real TV- permettent de garder la tête hors de l'eau. Ainsi, en 20 ans, les jeux télé ont gagné en importance à l'antenne (+ 56% d'heures à l'antenne) et le recyclage d'anciens jeux est de mise, et toujours avec succès : c'est le cas avec La Roue de la Fortune.

Quand le jeu arrive sur TF1 à la fin des années 80, il ne coûte "que" 15 000€ par émission, aujourd'hui, il faut débourser... 100 000 € : en cause, les nouveaux décors et surtout le salaire de Dechavanne, valeur sûre et talent de la chaîne. Si la somme de 100 000 € peut paraître élevée a priori, elle ne l'est pas tant que cela en réalité puisqu'à titre d'exemple, un épisode des Experts coûte à la chaîne entre 200 000 et 300 000 €. Les 100 000 € sont donc presqu'une broutille, d'autant que la rentabilité est au rendez-vous. Selon l'auteur, la chaîne dégagerait une plus-value de 25 000 € par émission de La Roue de la Fortune pour une audience moyenne qui tourne autour de quatre millions de télespectateurs pour 28 % de part d'audience (presque trois fois moins que dans les années 80, qui réunissaient 46, 7% de PDA, quand les chaînes étaient moins nombreuses). En clair, à l'époque une part d'audience coûtait approximativement 322 € à TF1, aujourd'hui... 3 500 € !

Mais l'intérêt financier se situe à d'autres niveaux : la possibilité d'économies d'échelle (réaliser plusieurs émissions par jour avec la même équipe, le même décor, qui sont payés à la journée et le même présentateur payé lui, à l'émission) et bien sûr au niveau de la publicité. Le public est en demande de jeux télévisés (Attention à la Marche, Des Chiffres et des Lettres, Tout le monde veut prendre sa place, N'oubliez pas les paroles, Motus, Questions pour un champion, Qui veut gagner des millions ? et tant d'autres...), la page de publicité est donc facturée suffisamment cher aux annonceurs (beaucoup de télespectateurs = grande visibilité pour les annonceurs = prix de l'espace pub plus cher) pour que la chaîne rentre dans ses frais. A titre d'exemple, La Roue de la Fortune -diffusée en access prime- rapporterait à TF1 sept à huit fois son coût en recettes publicitaires : soit 700 000 à 800 000 € !

... et les animateurs !

François Viot n'a pas peur de donner les chiffres qui font jaser. Ainsi, si à l'époque Christian Morin gagnait l'équivalent de 500 € par émission de La Roue de la Fortune, Christophe Dechavanne aurait "exigé" 5 000 € pour le même programme (ce qu'il a démenti, voir plus haut). De plus, il empocherait 50 000 € par émission Les 100 plus grands. Ce à quoi, il faut ajouter le contrat d'exclusivité supposé qui l'empêche d'aller voir ailleurs (mais qu'il a également démenti). Sur la chaîne publique, les salaires sont moindres : Nagui (Tout le monde veut prendre sa place) gagne 2 000 € par émission sur France 2 ; Julien Lepers n'empoche "que" 1 200 € par émission de Questions pour un Champion (France 3) quand Laurent Romejko (Chiffres et des Lettres sur France 3) ne gagne que 400 à 500 € par émission. Les animateurs quasi-inconnus de la Française des Jeux (Loto et le Millionnaire) voient 800 € tomber à chaque émission... soit 200 € la minute ! Pour son nouveau jeu La Porte ouverte à toutes les fenêtres sur France 4, Cyril Hanouna ne gagne que 250 € par émission. La TNT n'a pas d'argent... Mais TF1, si. Jean-Pierre Foucault, pilier de TF1, gagnerait autant que son confrère Dechavanne, soit 5 000 €... plus le fameux contrat d'exclusivité qui serait de l'ordre de 5 000 à 15 000 € (hors charges) par mois, selon les animateurs. Si ces sommes ont de quoi donner le vertige, Foucault s'en explique facilement : "D'une façon générale, l'argent que je gagne, je ne le gagne pas pour 50 minutes d'émission, mais pour 42 ans de métier et 50 minutes d'émission". Dont acte.

Ces jeux qui viennent d'ailleurs

Si le genre est rentable, il l'est d'autant plus quand on l'achète clé en main à un pays étranger parce que l'émission a alors été testée et les audiences approuvées dans le dit pays : la France n'a alors rien à payer de plus que le programme. Enfin, quand on parle de "testé et approuvé", il faut préciser que ne sont concernés que les États-Unis ou le Big Five. L'auteur nous raconte que pour les Américains, le monde des business est divisé en trois : les États-Unis, le Big Five (Royaume-Uni, Espagne, Italie, Allemagne et France) et le reste du monde. Si un jeu fonctionne chez l'Oncle Sam, il fonctionnera dans l'un des pays du Big Five et réciproquement. Il est donc plus intéressant pour les producteurs français d'acheter une émission venant d'Amérique ou du Big Five car le process de la création d'un nouveau programme coûte cher : simulation du jeu en 3D sur ordinateur, 10 000€ + salaires des développeurs du programme, entre 50 000 et 60 000€ + tournage de minimum un pilote, entre 150 000 et 600 000 € ( ce qui paraît énorme... est-il sûr de son chiffre ?). Quand on sait que certains jeux, comme Attention à la Marche (produit français), subissent plusieurs pilotes, l'addition peut vite tourner autour d'un million d'euros (?). Un budget que les chaînes ne peuvent se permettre de soutenir... Il est alors préférable d'importer un format d'émission : moins cher, plus rentable.

Ce livre que les chaînes aimeraient oublier...

Le livre de François Viot a été envoyé à bon nombre de rédactions et a permis de rédiger bon nombres d'articles. Faut-il se fier aveuglément à ce que l'auteur-journaliste raconte dans cet ouvrage ? Bien que très documenté, ce livre peut laisser planer quelques doutes. La rédaction de France Soir a donc cherché à contacter les chaînes de télé : celles-ci sont restées muettes. Seule France 3 a répondu, se félicitant de ne pas se sentir concernée par les salaires élevés des animateurs ou des doutes sur le bon fonctionnement de ses jeux. L'argent, encore un sujet tabou, tant il est aujourd'hui indécent de se vanter de gagner autant.

Mais cet ouvrage de 274 pages fait également la lumière sur d'autres points tout aussi intéressants que les finances des jeux : la dangerosité des jeux comme Pékin Express et Koh Lanta ou encore les tricheries comme le cas Olivier Chiabodo dans Intervilles (qu'il a toujours démenti...), les tricheurs de la version anglaise de Qui veut gagner des millions ? (un membre du public toussait à l'annonce de la bonne réponse sur les quatre propositions formulées à voix haute par le candidat), les soupçons de bidouillages sur Pékin Express ou encore la requalification du statut des candidats de télé réalité en salarié. François Viot raconte tout.

Voilà de quoi donner des ulcères aux dirigeants des chaînes...

AJC

A noter : Le Jackpot des Jeux Télé de François Viot (Editions du Moment) est disponible depuis le 18 juin 2009. 275 pages. 19, 95 €

Extrait de l'émission "Les reines du shopping" du mercredi 11 juillet 2018 - M6
Nagui dans N'oubliez pas les paroles, sur France 2, le 12 décembre 2018
Bryan dévoile son appréhension avant le tournage des "Vacances des Anges 3" - interview "Purepeople", mai 2018
Extrait de l'émission "Tout le monde veut prendre sa place" du 10 septembre 2018 - France 2
Mélanie abandonne "Moundir et les apprentis aventuriers 3" - mercredi 27 juin 2018, W9
Nagui face à une anecdote sexy de la candidate Nadia, le 10 octobre 2018 dans "Tout le monde veut prendre sa place" sur France 2.
Valérie Karsenti (Scènes de ménages) répond aux questions de Purepeople.com - 2018
Spectacle "Peau d'âne" lors de la réouverture du théâtre Marigny à Paris le 22 novembre 2018.
Mehdi et Oussama, 42 et 30 ans, les amis d'enfance, candidats dans "Pékin Express : La Course infernale" (M6) en interview pour Purepeople.com
Hélène Darroze détaille le rituel de Laeticia Hallyday lorsqu'elle se rend sur la tombe de Johnny Hallyday au petit cimetière de Lorient, à Saint-Barthélemy, dans le documentaire "Johnny, un an déjà : une journée si particulière" diffusé sur C8 le 26 novembre 2018.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel