Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sara Forestier violente et virée d'un tournage : elle livre sa version des faits

7 photos
Lancer le diaporama
Elle avait été évincée après avoir giflé Nicolas Duvauchelle sur le tournage de "Bonhomme".

En avril 2017, Sara Forestier entame le tournage de Bonhomme à Lille. Elle a pour partenaire un autre ex-jeune rebelle du cinéma français, Nicolas Duvauchelle. Les deux comédiens se connaissent bien. Pourtant, le tournage va déraper lorsque la comédienne débarque en retard sur le plateau. Quelques minutes plus tard, "ivre de rage", elle aurait giflé son partenaire de jeu avant de quitter le plateau. Et quelques jours après, Ana Girardot révèle qu'elle a remplacé Sara Forestier, virée en bonne et due forme. Mais depuis cette affaire, l'intéressée n'avait pas donné son point de vue.

À lire aussi

Dans Stupéfiant ! et son émission consacrée aux femmes dans le cinéma, elle évoque ce sombre passage et s'explique en évoquant une grossesse difficile. "Suite à ça [sa grossesse difficile, NDLR] dans la presse à scandale, il y a eu des articles qui disaient que j'avais pété les plombs sur le tournage et qui essayaient de me discréditer, comme on fait souvent avec les femmes en les faisant passer pour des hystériques", raconte Sara Forestier, qui s'est alors demandée si elle devait sortir de son silence pour raconter sa version des faits.

"Autour de moi, les gens du métier m'ont dit 'Surtout pas ! Il faut pas que tu dises que tu as fait une grossesse extra-utérine. C'est pas sexy, et ça ne va pas créer de désir auprès des metteurs en scène'", explique la jeune femme révélée dans L'Esquive, pour lequel elle avait gagné le César du meilleur féminin.

Pour Sara Forestier, cet épisode est un cas de figure de ce que peuvent vivre les actrices au cinéma. "Déjà, vous êtes dans un état de fragilité, en tant que femme. Et, en plus de ça, on vous met cette pression du fait d'être désirable. Ça m'a paralysée, du coup j'ai rien dit. J'ai compris vraiment qu'il y a certaines parties de notre féminité qu'on doit occulter et qu'on doit calquer sur une image de femme très lisse, qu'ils (les metteurs en scène, ndlr) appellent glamour", croit savoir l'actrice qui, dans une autre interview accordée à Léa Salamé, a dénoncé "l'injonction à être sexy, à être glamour" et parlé harcèlement sexuel.

Retrouvez l'entretien en intégralité dans le replay de l'émission Stupéfiant !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel