Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Slumdog Millionaire : le bidonville des acteurs est en flammes... Le succès du film est désormais bien loin !

Le 14 janvier 2009, le film de Danny Boyle Slumdog Millionaire débarquait sur les écrans français. L'histoire de ce jeune garçon, Jamal, issu des bidonvilles qui termine sur le plateau de la version indienne de Qui veut gagner des millions séduit l'Occident. Dans les salles européennes, le long métrage du réalisateur de Trainspotting cartonne mais c'est aux Etats-Unis que le choc est immense : l'équipe du film repart avec huit statuettes aux Oscars !

Rien ne prédisait un tel destin à cette oeuvre, qui se déroule dans la mégalopole de Mumbai (anciennement appelée Bombay) et dont le casting n'est pas rempli de stars renommées en Europe ou en Amérique. Les dialogues-mêmes du film sont en grande partie en hindi, la langue officielle de l'Inde. Malgré ces "handicaps" pour le box office international, Slumdog Millionaire réalise des records... sauf en Inde.

Dans cet immense pays d'Asie, nouvelle puissance émergente, le film n'a pas été accueilli du meilleur oeil. De nombreux Indiens n'ont pas apprécié l'image que ce film véhiculait, bien loin des clichés des films estampillés "Bollywood", c'est-à-dire issus des studios de Mumbai qui produisent des comédies musicales calibrées et relativement positives.

L'Inde accueille ses "héros"



A présent, ce n'est pas tant le long métrage qui montre une image moins idyllique de l'Inde mais l'après-Slumdog Millionaire. En effet, deux des héros du films, Azharuddhin Mohammed Ismael, communément appelé Azhar, et Rubina Ali qui jouent le frère du héros et l'héroïne à l'âge d'enfant, n'en finissent plus d'être au coeur de polémiques.

Les millions de dollars de recettes qu'ont rapporté le film et la cérémonie des Oscars, symbole ultime du glamour hollywoodien, contrastent violemment avec le retour au bercail des deux enfants. Issus des bidonvilles (slums en anglais), ils font face de nouveau à leur réalité mais en ayant connu l'opulence des Etats-Unis. Nous vous avions relaté les événements dans lesquels les jeunes comédiens se retrouvaient, mis à part leur retour dans les bidonvilles : la gifle du père de Azhar ou encore la soi-disant vente de Rubina à un cheikh avaient défrayé la chronique.

Le père de Rubina avait été pris au piège par un journaliste de News of the world qui s'était fait passer pour un cheikh qui voulait acheter sa fille. L'entrevue a été filmée et a ensuite fait le tour du monde. Démentant une quelconque vente de son enfant, Rafiq, le père en question, se défend d'avoir été seulement touché par la générosité du faux-cheikh.

Les heureux producteurs et les malheureux acteurs



Chacun des spectateurs du film attendait un geste de la production, dont les recettes ont été mirobolantes, envers les deux malheureux qui ont été payé 1 800 euros pour leur performance d'après Le Nouvel Obs. Une organisation a été mise en place, intitulée Jai Ho. Elle donne 100 euros à chacun des enfants par mois. C'est une belle somme par rapport au pouvoir d'achat dans le pays, mais peu pour aller vivre ailleurs que dans le bidonville, surtout que les autorités indiennes ont décidé leur destruction pour cause d'insalubrité. Il y a peu, la fondation a annoncé offrir un logement aux deux familles. Azhar a désormais un appartement de 23 m² à partager avec sa famille. Quant à Rubina, elle est en attente de relogement, sa famille souhaite ne pas se trouver trop loin des bidonvilles.

Pourtant, aujourd'hui, comme le montrent nos photos, les bidonvilles de Bandra East, celui de Rubina et Azhar, ont été en partie ravagés par un incendie. Si Azhar a maintenant un autre toit, la situation de Rubina est encore incertaine.

L'après Slumdog Millionaire...



Quel avenir attendre pour ces deux gosses qui ne sont pas nés sous la bonne étoile ? Le père de Azhar est atteint de la tuberculose et a tendance à avoir la bouteille facile selon Le Nouvel Obs. La mère de Rubina qui n'avait plus donné de signe de vie fait sa réapparition soudaine... Les malheureux enfants montrent le revers de la médaille. Celui d'un succès cinématographique et financier qui s'insert dans un monde cruel où les bénéfices ne sont jamais équivalent pour chacun.

Dev Patel, l'acteur principal qu'on a pu voir auparavant dans Skins joue dans le prochain film de M. Night Shyamalan, Freida Pinto a été choisie par Woody Allen, Anil Kapoor apparaîtra dans 24 heures chrono et enfin, Ayush Khedekar, alias Jamal enfant, était à Cannes pour la promotion du film Le Secret de Shyam...

Perdus dans une cité implacable de 18 millions d'habitants, Azhar et Rubina jouent le jeu devant les médias qui abondent en Inde à la recherche d'autres informations croustillantes. Mais rien n'est simple, leur entrevue avec un député britannique a été annulée. Le père de Azhar est malade et la famille de Rubina craint un nouveau piège de journaliste. Des rapports de force se sont créés mais tous utilisent d'une façon ou d'une autre l'image des deux enfants.

Le talent de la petite fille lui avait permis de jouer dans une publicité avec Nicole Kidman. Ils ont été également invités au palais de Westminster. Et après ? Ils continuent leurs sourires devant les photographes, tentent des auditions jusqu'à ce que leur bonne étoile reviennent, et reste cette fois plus longtemps.


SY
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Leonardo DiCaprio incognito parmi la foule, arriverez-vous à le trouvez dans cette vidéo ?
Catherine Zeta Jones et Bruce Willis, complices dans les rues de Paris
Cate Blanchett : sublime, l'héroïne de Woody Allen illumine le red carpet