Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sophie Favier balance : "Pour faire ce métier, il ne faut pas avoir peur de marcher sur les cadavres" ! Ecoutez !

Sophie Favier, faire-valoir de Christophe Dechavanne dans les années 90 avec Coucou c'est nous, illumine désormais nos soirées avec l'Euromillions sur TF1. Un pur moment de régal... mais trop court. La pétillante quadragénaire se fait aujourd'hui rare et les nostalgiques de Ciel, Mon Mardi se posent la question : Mais pourquoi diable n'est-elle pas plus présente sur nos écrans ?

Cette question existentielle que tout le monde se pose au lever, en préparant son café-chicorée, les animateurs du Grand Buzz (Oh ! pardon ! Pas le Grand Buzz, mais Le Grand Buuuuuuuuzz) l'ont posé à l'intéressée. Laurent Argelier et Christian D'Aubarède ont enregistré les confidences de l'adorable Sophie.

Si la maman de Claire-Marie (13 ans) se cantonne pour l'instant à une émission de 3 mn, elle ne désespère pas pour autant de revenir à un format plus long. Bien qu'à l'entendre, elle semble un peu lasse, désabusée et remplie de désillusions sur le monde de la télévision, elle ne cache néamoins pas son souhait d'animer un talk-show dans le style d'Oprah Winfrey. Pour ceux qui se terrent dans une grotte et qui ignorent encore qui est Oprah, il est utile de préciser qu'elle est l'animatrice télé la plus riche et puissante du monde et que son émission est incontournable aux Etats-Unis.

Sophie aimerait donc avoir l'occasion d'égaler Oprah : c'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Mais pour y arriver, Miss Favier a bien du mal. Ses contacts dans le milieu (notamment Christophe Dechavanne, qui est animateur ET producteur) ne lui suffisent pas à se démarquer et les propositions n'affluent pas. Même quand elle revoit ses prétentions à la baisse, comme accéder à une petite chaîne de la TNT, les rendez-vous avec les décideurs ne sont pas pléthoriques. Gageons que cela n'est qu'une mauvaise passe pour cette pétillante animatrice populaire au franc-parler agréable. Après tout, si Dechavanne collabore encore avec l'unique Patrice Carmouze, pourquoi pas avec elle ? Et si elle ne travaille pas avec Dechavanne, pourquoi pas avec Cauet, autre animateur-producteur vedette ?

Sophie est claire là-dessus : "Cauet a déjà sa blonde. Cécile [de Ménibus] ne laissera pas sa place à une autre nana et c'est normal, c'est humain".

Les bonnes places sont donc bel et bien déjà prises et il est difficile de creuser son trou. Ainsi, Sophie a un avis objectif et très critique sur la nouvelle vague de jeunes premiers. Si elle admet volontiers que "Pour faire ce métier, il faut avoir les dents très longues et ne pas avoir peur de marcher sur des cadavres", elle dit également qu'une carrière ne se construit pas dans une télé-réalité par exemple et qu'il faut commencer par servir des cafés.

Il faut souffrir pour bénéficier d'une ascension professionnelle, Sophie peut en témoigner...

Retrouvez l'interview de Sophie Favier dans Le Grand Buuuuuzz sur Hit & Sport, juste au-dessus.

A noter : son livre est Comment j'ai perdu 10 kilos en trois mois est toujours disponible.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel