Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sorties cinéma : Johnny, un 'salaud' qu'on aime, les débuts de Chloé Jouannet...

10 photos
Lancer le diaporama

Le poisson d'avril est passé et ce mercredi 2 avril, les salles obscures ne blaguent pas avec la qualité du cinéma. Les cinq films sélectionnés cette semaine en ce jour de sorties montrent la diversité et les ambitions du Septième Art. A vous de faire votre choix !

Salaud, on t'aime, de Claude Lelouch

Avec Johnny Hallyday, Sandrine Bonnaire, Eddy Mitchell

L'histoire : Un photographe de guerre et père absent, qui s'est plus occupé de son appareil photo que de ses 4 filles, coule des jours heureux dans les Alpes avec sa nouvelle compagne. Il va voir sa vie basculer le jour où son meilleur ami va tenter de le réconcilier avec sa famille en leur racontant un gros mensonge

.

Ce qu'il faut retenir : Le Taulier dans un premier rôle émouvant, entouré de la crème de la crème (Bonnaire, Mitchell...). Cette sorte d'autoportrait du réalisateur Claude Lelouch regorge de sincérité et de tendresse pour ses personnages.

Avis de mistral, de Rose Bosch

Avec Jean Reno, Anna Galiena, Chloé Jouannet

L'histoire : Un été, des grands-parents accueillent leurs trois petits-enfants, alors que leur mère, divorcée, doit trouver du travail. Cette dernière est fâchée avec son père, qui ne connaît pas ses petits-enfants.

Ce qu'il faut retenir : Fable familiale pleine de soleil, avec un rôle de patriarche taciturne sur mesure pour Jean Reno, ce nouveau film de la réalisatrice de La Rafle permet de découvrir tout le talent de la fille d'Alexandra Lamy, Chloé Jouannet.

La Crème de la Crème, de Kim Chapiron

Avec Thomas Blumenthal, Alice Isaaz, Jean-Baptiste Lafarge

L'histoire : Dan, Kelliah et Louis sont trois étudiants d'une des meilleures écoles de commerce de France. Ils sont formés pour devenir l'élite de demain et sont bien décidés à passer rapidement de la théorie à la pratique.

Ce qu'il faut retenir : En s'attaquant aux dérives des écoles de commerce, aussi prestigieuses soient-elles, Kim Chapiron fait le portrait d'une jeunesse sans tabous mais fragile, tout en utilisant son énergie et son enthousiasme.

47 Ronin, de Carl Erik Rinsch

Avec Keanu Reeves, Hiroyuki Sanada, Kô Shibasaki

L'histoire : Un perfide seigneur de guerre ayant tué leur maître et banni leur tribu, 47 samouraïs errants jurent de se venger et de restaurer l'honneur de leurs compatriotes. Arrachés à leurs foyers et perdus aux quatre coins des terres connues, cette poignée de rebelles se voit contrainte de recourir à l'aide de Kai...

Ce qu'il faut retenir : Pour faire son come-back flamboyant, Keanu Reeves a choisi un film de samouraïs épique. La mise en scène virtuose offre un spectacle visuellement captivant, mais certains déplorent le manque d'émotion du résultat.

Nebraska d'Alexander Payne

Avec Bruce Dern, Will Forte, June Squibb

L'histoire : Woody Grant, un père de famille alcoolique, croit avoir gagné un million de dollars. L'un de ses fils accepte de le conduire jusqu'au Nebraska pour y recevoir son gain imaginaire. Sur le chemin, ils doivent s'arrêter dans une petite ville, lieu de naissance du père, qui y retrouve de vieilles connaissance et de la famille. Rassurez-vous, c'est une comédie !

Ce qu'il faut retenir : Ce road movie à la photographie sublime nous entraîne dans une Amérique si loin des clichés. D'une justesse émouvante, les personnages, Bruce Dern et June Squibb en premier lieu, de ce film du réalisateur de Sideways et The Descendants touchent en plein coeur.

Alexander Payne a évoqué avec Figaro son désir de [s]'imaginer à cet âge [vieux], se demandant comment éviter d'avoir des regrets - ce qui, bien sûr, est impossible. Allons au cinéma pour ne pas regretter d'avoir manqué de beaux films.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Voiture de course et Laetitia dans les bras d'un basketteur : Johnny se lâche à Los Angeles