Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Tidal : Jay Z embrigade Rihanna, Beyoncé, Madonna et Daft Punk

17 photos
Lancer le diaporama
Jay Z, Madonna, Rihanna, Nicki Minaj, Daft Punk, Usher, Alicia Keys, Jack White ou encore Arcade Fire lors de la conférence de presse Tidal à New York, le 30 mars 2015.

Jay Z étend son empire et s'attaque aux plateformes de streaming musical. Pour le lancement de Tidal, son propre site, le rappeur a fait appel à de très grandes stars comme Rihanna, Madonna et Daft Punk, mais aussi son épouse Beyoncé.

Tidal est une plateforme suédoise que Jay Z a racheté cette année pour 56 millions de dollars. Déjà disponible cet automne aux États-Unis, ce concurrent de Spotify et autre Deezer est pour ainsi dire relancé cette semaine par une campagne marketing monstre orchestrée par Jay Z et ses amis les stars. Dans un film dévoilé hier, Madonna, Calvin Harris, Kanye West, Nicki Minaj ou encore Chris Martin critiquent la concurrence sans la citer. "Ils sont les transmetteurs, nous sommes les artistes. D'une certaine façon, les choses ont changé et nous nous retrouverons en arrière plan", dit Madonna. Le message est simple : les artistes ne veulent plus être traités comme des marchandises et prennent les choses en main pour revaloriser leur musique. Les récentes attaques lancées par Taylor Swift ou Radiohead contre Spotify, par exemple, ont semble-t-il été remarquées par Jay Z qui en fait un argument de vente et promet une "une nouvelle direction pour l'industrie de la musique, d'un point de vue à la fois créatif et commercial". L'interprète de Shake it Off, qui a fait retirer tout son répertoire de Spotify, vient d'ailleurs de signer avec Tidal. Comme beaucoup d'autres...

Tous les artistes que vous voyez dans cette vidéo sont actionnaires. Aucun chiffre n'a évidemment été communiqué, mais c'est l'argument du poids de Jay Z : Tidal appartient aux artistes ! Du moins aux mégastars du secteur. Mais la plateforme pourra-t-elle mieux rémunérer les petits ? Le service est en tout cas deux fois plus cher que la concurrence (19,99€ par mois) ; il offre un contenu éditorial (interviews, inédits, vidéos HD) et surtout une qualité audio équivalente à celle du CD, déjà plébiscitée. 25 millions de titres sont disponibles à l'écoute, c'est moins que Deezer (30 millions) mais plus que Spotify (20 millions).

Vitale robustesse

Pour vendre le tout, une grande conférence de presse était organisée hier soir à New York. Sur scène, seize stars internationales, d'Usher aux Canadiens d'Arcade Fire, en passant par Madonna, Rihanna et Nicki Minaj... Que du très lourd. La bande-son ? Du Radiohead. Hasard ? Beaucoup d'entre eux ont adopté un carré turquoise comme avatar sur les réseaux sociaux pour promouvoir Tidal. Sur scène, Alicia Keys s'est chargée de faire tout le boulot de VRP devant les journalistes : "Tidal s'emploie à entretenir une industrie qui promeut la santé et la pérennité de notre art et de notre secteur à travers le monde. Nous pensons que c'est dans l'intérêt de tous - fans, artistes et le secteur dans son ensemble - de préserver la valeur de la musique et d'assurer santé et robustesse au secteur pour les années à venir." Elle a de plus laissé entendre que le site pourrait avoir la primeur de nombreux contenus et donc prendre une longueur d'avance sur la concurrence. Qui n'aurait pas envie d'entendre le nouveau Rihanna avant tout le monde ?

Dans le spot publicitaire, Jay Z claque donc la bise aux plus gros poissons de la musique et glisse à la toute fin une punchline qui sonne un peu creux : "Si tous ces artistes étaient capables de s'assoir à la même table pour discuter, les règles du jeu changeraient pour toujours. C'est ce qui vient d'arriver aujourd'hui !" Bonne chance en tout cas pour changer "le game"... Tidal ne comptait que 500 000 abonnés en Europe du Nord fin 2014, contre 15 millions d'utilisateurs payants pour Spotify. Aux États-Unis, Tidal affronte la concurrence supplémentaire de Rhapsody et Beats Music, récemment racheté par Apple.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel