Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Uma Thurman : Agressée par Harvey Weinstein, humiliée par Quentin Tarantino

Uma Thurman lors de la 71e cérémonie annuelle des Tony Awards 2017 au Radio City Music Hall à New York, le 11 juin 2017. © Future-Image via ZUMA Press/Bestimage
16 photos
Lancer le diaporama
Uma Thurman lors de la 71e cérémonie annuelle des Tony Awards 2017 au Radio City Music Hall à New York, le 11 juin 2017. © Future-Image via ZUMA Press/Bestimage
L'actrice américaine sort enfin de son silence.

Elle a fini par sortir de son silence, non sans mal. Uma Thurman a livré l'un des témoignages les plus attendus dans l'affaire Weinstein. Il y a plusieurs semaines, elle avait expliqué, masquant sa colère, qu'elle parlerait le temps venu de son expérience avec Harvey Weinstein, producteur qu'elle connaît bien puisqu'il finançait et distribuait les films de Quentin Tarantino, dont les cultissimes Pulp Fiction et Kill Bill dans lesquels l'actrice joue. Dans le New York Times, elle se confie et raconte.

Violée à 16 ans

Dans un entretien publié samedi 3 février, l'actrice de 47 ans donne des détails et révèle avoir été sexuellement agressée par Weinstein, mais pas seulement. "Oui, Uma Thurman est en colère. Elle a été violée. Elle a été agressée sexuellement. Elle a été mutilée avec de l'acier brûlant. Elle a été trahie et menée en bourrique par ceux en qui elle croyait", commence par écrire Maureen Dowd. Uma Thurman lui a raconté son histoire et notamment comment, à l'âge de 16 ans, elle a été violée par un acteur – dont elle ne révèle pas le nom – d'environ 20 ans son aînée. Elle se décrit comme "docile" à l'époque. "J'essayais de crier, de dire non, j'ai fait tout ce que j'ai pu", raconte-t-elle.

Puis vient le long chapitre Harvey Weinstein. "Je le connaissais plutôt bien avant qu'il ne m'attaque", assure-t-elle. Elle évoque ensuite le premier dérapage du producteur dans un hôtel parisien et son procédé bien connu consistant à se retrouver nu face à sa potentielle victime. "Je ne me suis pas du tout sentie menacée", se souvient Uma qui est partie. Tout juste après, le producteur l'agresse sexuellement dans sa chambre d'hôtel à Londres. Et tout bascule. "Il m'a poussée et a essayé de se jeter sur moi et de se déshabiller. Il a fait plein de choses désagréables", raconte-t-elle. Elle fuit. Le lendemain, Harvey Weinstein lui avait envoyé un bouquet de roses jaunes, celles du pardon. "Tu as un grand instinct", avait-il glissé en guise de note. Après cet épisode, les assistantes de Weinstein font comme si de rien n'était. Mais Uma n'est pas dupe et averti son collaborateur. "Si tu fais ce que tu m'as fait à d'autres personnes, tu vas perdre ta carrière, ta réputation et ta famille, je te le garantis", lui aurait-elle lâché. Il menace alors de faire voler en éclats la carrière de la jeune comédienne dont il disait jusqu'ici monts et merveilles.

Gueule du loup et innocence

"M. Weinstein reconnaît avoir fait des avances à Mme Thurman après avoir mal interprété son attitude à Paris. Il s'est immédiatement excusé", mais s'interroge aujourd'hui sur les raisons pour lesquelles Uma Thurman "a attendu 25 ans pour rendre publiques ces allégations", a réagi dans un communiqué une porte-parole de l'ancien producteur qui suit actuellement une thérapie en Arizona. Harvey Weinstein est quant à lui "stupéfait et attristé", a assuré son avocat Ben Brafman dans un communiqué, ajoutant que les propos d'Uma Thurman dans le New York Times "seront examinés et vérifiés soigneusement avant de décider si une procédure légale à son encontre est appropriée".

De son côté, Uma a tenté d'expliquer pourquoi elle avait mis tant de temps. "L'émotion complexe que je ressens à propos d'Harvey a pour origine le fait que je me sens très mal pour toutes les femmes qui ont été agressées après moi", justifie-t-elle au New York Times, ajoutant qu'elle avait été "l'une des raisons qui a fait qu'une jeune fille pouvait entrer dans sa chambre seule comme [je] l'avais fait". Pour elle, les jeunes victimes de Weinstein "se sont jetées dans la gueule du loup parce qu'elles étaient persuadées que quiconque atteint une telle position ne vous ferait jamais rien d'illégal alors que c'est pourtant le cas".

Tarantino l'a humiliée

Dans sa longue interview, Uma Thurman ne s'en prend pas seulement à Harvey Weinstein. Elle dézingue également Quentin Tarantino et sa complaisance à l'encontre du producteur hollywoodien. "Il a dû mettre ça de côté en se disant 'Oh pauvre Harvey, il essaie d'avoir des filles trop bien pour lui'", déplore Uma Thurman en se souvenant du moment où elle a fini par parler de l'agression sexuelle dans l'hôtel londonien. Au début, il ne l'a pas prise au sérieux, jusqu'au Festival de Cannes 2001, où elle est apparue terrorisée. "Il a compris, il a parlé à Harvey", assure Uma Thurman. Dès lors, le regard du producteur "a changé, l'agressivité s'est transformée en honte".

Mais c'est Quentin Tarantino qui va alors changer de comportement. Uma Thurman dénonce alors son horrible attitude, notamment sur le tournage de Kill Bill 2 en 2004, où elle va essuyer les humiliations. Elle décrit un comportement violent, à la limite du sadisme, citant une scène de cascade au volant d'un bolide bleu qui finira par un accident et diverses blessures pour l'actrice qui a été forcée de la faire. "On a eu une énorme engueulade, je l'ai accusé d'essayer de me tuer", se remémore la comédienne. À l'écran, il va infliger le pire au personnage de Beatrix, de crachats à la figure à des étranglements.

Si cela n'a pas empêché Uma Thurman de continuer de rester proche de son ami cinéaste, les fans de l'actrice comme du réalisateur sont sous le choc. "Kill Bill Vol. 1 & 2 sont mes films préférés de tous les temps, mais après avoir lu ce qu'Uma Thurman a dû subir sur le tournage (accident de voiture, on lui a craché dessus, l'a étranglée), je n'ai plus jamais envie de les voir. J'emmerde Tarantino", écrit l'un d'eux. "Tarantino est l'un des mes réalisateurs préférés, et c'est très difficile pour moi d'admettre que ce ne soit qu'une grosse merde. Mais je le fais et il l'est", lâche un autre fan.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Uma Thurman sculpturale pour sa montée des marches à Cannes