Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

VIDEO : Chris Cornell : son nouveau clip avec Timbaland, sexy et très... surprenant ! Regardez !

7 photos
Lancer le diaporama

Devinette : prenez le sauvage dandysme vocal de Chris Cornell et les arrangements fastueux de la Rolls des producteurs, Timbaland. Mélangez follement. Vous obtenez : Scream, un album audacieux, expérimental, kaléidoscopique, qui part avec gourmandise sur la trace d'un space rock demeuré presque sans descendance en mélangeant à l'envi rock, pop, électro et musiques urbaines.

Ce troisième album studio solo de Chris Cornell, ancien leader des mythiques Soundgarden (Black All Sun, Pretty Noose, Burden in my Hand) qui ont marqué la déferlante grunge de la fin du deuxième millénaire, risque de vous arracher un cri (intérieur, tout au moins). Dix ans après son premier album individuel (Euphoria Morning) lors de son embryon de carrière solo, avec laquelle il a récemment renoué après la belle aventure (hélas trop brève) Audioslave au côté de Tom Morello, et deux ans après le très rock Carry On (comportant la reprise controversée de Billie Jean), Chris Cornell revient, toujours armé de sa voix haut placée et chaudement émaillée, et prend un vrai virage artistique.

Toujours insolemment inspiré et charismatique, le voilà épaulé de Timbaland pour un album-concept qu'il veut voir s'inscrire dans la lignée de Pink Floyd (The Dark Side of the Moon) et de Queen (A Night at the Opera), à coups de revival psychédélique et par son format : 14 titres enchaînés pour une grande composition d'une heure. Une orientation avec laquelle Chris Cornell entend revenir aux "albums qu'il écoutait étant gamin".

La collaboration avec Timbaland n'aura pas manqué d'alimenter la controverse autour de celui qui fut le premier mâle américain à signer le générique d'un James Bond (You know my name, pour Casino Royale) : et, bien que Chris Cornell ait répété qu'il demeurait maître en sa demeure et que le producteur n'imposerait pas ses propres idées, les puristes et fans de la carrière de l'artiste risquent de regretter le règne des guitares du temps de Soundgarden et Audioslave. A la place, une coloration bien plus urbaine, qui verse volontiers dans le R'n'B, mais sans jamais vraiment perdre (heureusement) son rock. Le tout habillé de quelques bidouillages agréablement surprenants (choeurs, violons, électro) et animé d'un beat de feu (tiens, Gnarls Barkley n'est pas loin).

On notera par ailleurs que Justin Timberlake a prêté ses talents et sa voix à Take me alive, et que John Mayer, le boyfriend de Jennifer Aniston, récompensé aux derniers Grammy Awards, a mis sa patte sur la bonus track Two drink minimum.

Chris Cornell présentera sa nouvelle création sur la scène de La Cigale le 24 février 2009, étape de sa tournée européenne.

Nous vous proposons de découvrir le clip de Part of me, sexy et fascinant, qui contient déjà en lui l'essence de cet album Scream. On y voit en outre les apparitions de Timbaland, Method Man et du boxeur ukrainien Vladimir Klitschko.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, nous vous offrons... trois clips pour le prix d'un, avec ceux de Ground Zero et de Scream, autres extraits de cet album. C'est à hurler de plaisir !

Guillaume Joffroy

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel