Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Zlatan Ibrahimovic, Ballon d'or suédois : le rêve brisé d'un enfant mourant

Zlatan Ibrahimovic reçoit le ballon d'or suédois pour la huitième année de suite à Stockholm en Suède le 11 novembre 2013, devant sa compagne Helena Seger
17 photos
Lancer le diaporama
Zlatan Ibrahimovic reçoit le ballon d'or suédois pour la huitième année de suite à Stockholm en Suède le 11 novembre 2013, devant sa compagne Helena Seger

Après le timbre, le Ballon d'or. Pas celui de la Fifa, mais celui remis chaque année au meilleur joueur suédois. Et pour la huitième fois, c'est bien Zlatan Ibrahimovic qui a reçu la prestigieuse récompense. Un trophée qui vient à peine occulter une polémique naissante autour d'un petit malade en phase terminale d'une leucémie qui ne souhaitait qu'une seule chose : rencontrer son idole...

Loin de la polémique naissante, Zlatan Ibrahimovic était à Stockholm ce 11 novembre pour y recevoir le Ballon d'or suédois, qui récompense le meilleur joueur du pays. Et pour la huitième fois, la star du PSG a décroché la timbale sous les yeux de sa belle compagne, mère de ses deux enfants, Helena Seger. Quelques jours après un triplé dans l'enceinte du Parc des Princes, le buteur parisien pouvait savourer...

Avant un retour en France qui risque quelque peu d'être agité. Ou pas. L'histoire remonte au 1er novembre dernier, lorsque le petit Hajrudin Kamenjas, un jeune garçon bosnien de 8 ans en phase terminale d'une leucémie à qui les médecins ont prédit un mois de vie, est à Paris pour assister au match PSG-Lorient. Invité par la Fondation PSG et débarqué en France avec tout son attirail médical grâce à l'association allemande Light For Tomorrow, le petit garçon accompagné de sa maman et de sa grand-mère espérait plus que tout voir le Z.

Mais ce jour-là, Zlatan Ibrahimovic, blessé, n'avait pas été sélectionné pour la rencontre et était resté chez lui. Le petit Hajrudin – à qui le club avait ouvert les portes de sa boutique officielle pour qu'il puisse y prendre tous les souvenirs qu'il souhaitait avant d'assister au match en présidentielle – espérait bien rencontrer son idole, d'autant plus que le staff lui avait assuré que Zlatan serait là. Le Suédois étant absent, le garçonnet avait alors pensé qu'il le verrait le lendemain, juste avant de rentrer en Bosnie. Hélas. Jamais, il n'a pu le rencontrer. Et pour cause : personne n'avait jugé bon de prévenir le buteur de la présence du petit malade...

Pourtant, Zlatan connaissait l'histoire de ce petit bonhomme. Lorsqu'il avait eu vent de l'histoire, le calendrier et la Ligue des champions l'empêchant de se déplacer jusqu'à Vares, où vit Hajrudin, il avait pris le temps d'enregistrer une vidéo et de lui envoyer deux maillots dédicacés. "Bonjour Hajrudin, c'est Zlatan. Depuis que j'ai entendu parler de toi, je pense beaucoup à toi. Je suis désolé de ne pas pouvoir venir, mais j'ai un cadeau pour toi. J'ai signé un autographe sur un maillot et je veux que tu saches que je pense vraiment beaucoup à toi. Je t'envoie aussi ce maillot que je portais hier quand j'ai marqué deux buts", disait-il ainsi dans son message.

On comprend mieux encore la déception de la famille, qui a dû inventer une excuse pour justifier cette absence auprès du bambin. "On a dû mentir à Hajrudin en lui disant que Zlatan Ibrahimovic était malade et à l'hôpital", confiait au DailyMail Thea Rekic, l'organisatrice de l'expédition au nom de l'association Light For Tomorrow. Avant d'ajouter : "Cela aurait pu être un véritable conte de fées. Sauf qu'il n'a pas une fin heureuse." Quant à sa mère Pamela, elle était dévastée devant les promesses non tenues : "Je n'ai pas réussi à réaliser le dernier souhait de mon fils, et cela fait mal."

Un couac qui vient légèrement gripper la mécanique bien huilée du PSG et l'image presque parfaite que veulent lui donner ses dirigeants...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel