Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

"Inglourious Basterds" de Quentin Tarantino... l'ultime coup de poker des derniers nababs d'Hollywood !

Quinze années que le talentueux Quentin Tarantino y pense, le développe, le peaufine, le crée. Quinze années passées à rêver de cet Inglourious Basterds, qui débarquera sur tous les écrans du monde dans quelques jours - le 19 août en France et en Angleterre, le 20 en Australie et en Allemagne, le 21 aux Etats-Unis et au Canada -, après un passage médiatique mais tendu au Festival de Cannes, où Quentin souhaitait plus que tout le présenter (quitte à réduire la post-production de quelques mois !) et d'où il est reparti avec un prix d'interprétation masculine mérité pour l'excellent Christoph Waltz.

Mais avec ce long métrage, quels sont les enjeux - financiers et artistiques - pour Tarantino et la Weinstein Company, producteur historique du cinéaste américain ? Enormes, quoi qu'il arrive...

En effet, les frères Bob et Harvey Weinstein, les deux derniers nababs d'Hollywood - producteurs les plus puissants de la Cité des Anges dans les années 1990 -, ont donné sa chance au génial réalisateur, alors qu'il n'avait pas 30 ans, en produisant, via leur société de l'époque - Miramax -, son premier long métrage - Reservoir Dogs.

Nous étions alors en 1992 et les célèbres frères venaient, en anticipateurs de talents qu'ils ont toujours été, de mettre la main sur l'un des plus importants cinéastes des années futures, mais aussi sur leur poule aux oeufs d'or.

Leur nez fin ne les aura pas trahis, puisque le brillant Quentin - en messie des cinéphiles-cinéphages - allait réaliser par la suite Pulp Fiction (Palme d'Or à Cannes en 1994 et Oscar du meilleur scénario en 1995), Jackie Brown et les deux volets de Kill Bill, tous produits par Miramax.

Après avoir vendu leur studio au mastodonte Disney et avoir travaillé quelques années sous la coupe de Mickey, le duo de producteurs a souhaité retrouver son indépendance, a créé dans cette optique une autre société de production, indépendante cette fois - The Weinstein Company -, et a poursuivi sa collaboration avec Tarantino, finançant son vibrant hommage aux séries B - Boulevard de la Mort -, présenté à Cannes en 2007, mais qui n'attira pas le public et qui irrita la critique, reprochant alors au cinéaste de ne pas se renouveler et de faire du Tarantino pour faire du Tarantino. Des films sans âme en somme, qui se voyaient selon certains, uniquement comme des patchwork-hommages aux films de son adolescence.

Mais fidèles à leur plus belle découverte, les Weinstein ont tout naturellement poursuivi avec leur protégé et financé son dernier film - Inglourious Basterds (voir la bande-annonce) -, présenté en mai dernier à Cannes, où il a glané un prestigieux prix. Mais...

Mais les finances du studio des frères Weinstein sont au plus mal. Inglourious Basterds a effectivement coûté plus de 80 millions de dollars, et étant donné l'accueil très tiède que la presse a réservé au film - notamment à Cannes, mais aussi lors d'une avant-première berlinoise, ainsi que dans le cadre du Fantasy Festival -, The Weinstein Company a dû réinjecter 30 millions de dollars, afin de financer la grosse campagne promotionnelle à quelques semaines de la sortie du film.

Ajoutons à cela que la dernière production du studio - Nine (voir la bande-annonce) - avec à son casting les stars Daniel Day-Lewis, Marion Cotillard, Penélope Cruz, Nicole Kidman, Fergie et Kate Hudson, a été financé à hauteur de 100 millions de dollars (sic !) sans compter le budget promo, il sera donc également dans l'obligation, lors de sa sortie, de faire le plein de spectateurs pour que le studio rentre dans ses frais. Même si les frangins comptent sur son potentiel aux Oscars pour communiquer plus facilement dessus...

Alors ? Avec leurs grosses difficultés financières et des productions à très gros budgets prêtes à sortir, les deux derniers nababs d'Hollywood seraient-ils prêts à mettre la clé sous la porte ? Si ces deux films ne séduisent pas les spectateurs, ce serait alors la fin d'une des plus grosses success stories hollywoodiennes contemporaines... Et si Tarantino était privé de ce confort sans limite que lui offrent les Weinstein, que deviendra-t-il de ses films - sans aucun doute charcutés par un studio futur qui se ferait une joie de récupérer dans ses filets le talentueux cinéaste ?

Il s'agit donc d'un véritable coup de poker que jouent actuellement la Weinstein Company et Quentin Tarantino. Et comme à leur habitude, ils n'ont rien laissé au hasard. Après sa présentation à Cannes, pour la plus belle et médiatique montée des marches du 62e Festival, le film a été sensiblement décrié, certains journalistes sortant blasés de la projection. Mais pour être tout à fait honnête, Inglourious est une grande réussite artistique - dont certains attendaient peut-être quelque chose de différent -, mais qui ne devrait pas décevoir les fans de la première heure du réalisateur américain.

De plus, ce qui pèse aujourd'hui dans la balance pour déplacer les foules dans les salles est inévitablement la présence de stars au générique. De ce côté-là, Tarantino et les Weinstein n'ont pas à s'en faire, ayant privilégié un casting international de façon à toucher un maximum de spectateurs de tous les pays. Ainsi, il a emmené pour cette relecture du film de guerre, une belle brochette de comédiens à qui il a confectionné des personnages sur mesure - Brad Pitt et Eli Roth (Etats-Unis), Mélanie Laurent, Denis Menochet, Julie Dreyfuss et Léa Seydoux (France), Michael Fassbender (Grande-Bretagne), Mike Myers (Canada), Diane Kruger, Christoph Waltz, Til Schweiger et Daniel Brühl (Allemagne). Chaque pays a ainsi au moins une star représentée.

L'histoire de ce nouvel opus tarantinien ? Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l'exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s'échappe de justesse et s'enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d'une salle de cinéma.
Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. "Les Basterds", nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l'actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d'éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich.
Leurs destins vont se jouer à l'entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle...

Etant donné les qualités évidentes du film, sa distribution très attractive et sa campagne promotionnelle intelligente, Tarantino et les Weinstein ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour faire de cet Inglourious Basterds l'un des succès de l'année. Cependant, si le film était amené à ne pas trouver son public, alors ce serait une autre affaire, et peut-être le début de la fin pour les plus célèbres producteurs de ces dernières années.

Ils ont voulu jouer, ils ont fait "tapis" - pour l'un des plus gros coups de leur carrière -, nous saurons bientôt s'ils remportent le jackpot...

Mathieu Lecerf

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Ashley Hinshaw a annoncé sa grossesse sur Instagram le 5 janvier 2020 en publiant une photographie de son petit babybump.
Christina Milian et M.Pokora organisent une baby shower le 4 janvier 2020.
Eva Longoria a partagé une vidéo des premiers pas de son fils Santiago, sur Instagram, le 18 août 2019.
M. Pokora, Christina Milian et Violet à Universal Studios- 15 août 2019.
Lizzo ose le striptease sur Instagram le 16 janvier 2020.
Christina Milian et M.Pokora organisent une baby shower le 4 janvier 2020.
Christina Milian et M.Pokora organisent une baby shower le 4 janvier 2020.
Christina Milian sur Instagram.
Le rappeur Juice Wrld est décédé le 8 décembre à Chicago à l'âge de 21 ans.
Meghan Markle et le prince Harry - Retour sur leur histoire d'amour.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel